Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

La moitié des prêtres diocésains ont plus de 75 ans

Lu sur le site de La Croix :

"La moitié des 14.000 prêtres rattachés canoniquement à un diocèse en France ont plus de 75 ans, selon une étude statistique publiée samedi par le quotidien La Croix et menée auprès de tous les diocèses de France métropolitaine.

Cette pyramide des âges est préoccupante puisque la moitié des prêtres incardinés (diocésains) ont dépassé l'âge de la retraite (75 ans pour le clergé catholique) et poursuivent souvent leurs activités jusqu'à des âges avancés faute de relève."

Partager cet article

6 commentaires

  1. D’où l’intérêt soudain du cardinal Vingt-Trois pour les traditionalistes et le pelérinage de Chartres: là ou se trouvent les forces vives….

  2. 1% de messes tradi et 1/4 des prêtres ordonnés en France issus de ces communautés!
    Si nos évêques avaient un peu d’audace, le problème des vocations se résoudrait assez rapidement!!!!

  3. Pourquoi le cardinal Vingt-Trois sera au Pèlerinage de Pentecôte. Une explication venue des États-Unis
    http://www.summorum-pontificum.fr/article-pourquoi-le-cardinal-vingt-trois-sera-au-pelerinage-de-pentecote-une-explication-venue-des-etats-unis-50812495.html – 21 mai 2010U
    ne étude parue aux États-Unis montre que les vocations sacerdotales et religieuses affluent là où les aspects traditionnels sont respectés. L’étude intitulée « Recent Vocations to Religious Life: A Report for the National Religious Vocation Conference » a été réalisée par le « Center for Applied Research in the Apostolate » (CARA) de Georgetown University. Elle date d’août dernier. Elle montre que les communautés dans lesquelles la messe est célébrée quotidiennement, l’Office divin récité, l’habit religieux porté et la fidélité au magistère claire, attirent plus facilement les jeunes. Ces caractéristiques dépassent bien sûr le seul milieu traditionnel, mais elles se trouvent tout naturellement mises en place dans les communautés qui célèbrent l’usus antiquior, pratiquent l’Office divin traditionnel, portent l’habit religieux, même pour les prêtres séculiers, et dont la fidélité au magistère et à la Tradition est évidente.
    Ces aspects expliquent l’attirance des jeunes et donnent peut-être une piste pour comprendre ce que le quotidien La Croix tente d’expliquer par le « zapping » religieux dans un article paru le 20 mai.
    Comment expliquer, en effet, aux lecteurs de ce quotidien que le cardinal Vingt-Trois va se rendre ce W.E. à la rencontre des pèlerins de Notre-Dame de Chrétienté ? La solution a été trouvée par les journalistes. Le cardinal Vingt-Trois visite ce pèlerinage parce qu’en fait beaucoup de pèlerins ne sont pas des méchants traditionalistes et passent facilement d’un événement à un autre, du pèlerinage de Chrétienté à un rassemblement de Taizé. Ouf ! Le « saint » pluralisme des « propositions » religieuses est respecté.
    Conclusion des journalistes de La Croix : « Ce n’est pas un hasard si le cardinal André Vingt-Trois a choisi d’intervenir ce week-end pour la première fois au cours du « pèlerinage de chrétienté ». Une manière pour l’archevêque de Paris d’approfondir le lien avec des groupes vivants et plus contrastés qu’on le croit, dans la mesure où cette marche draine des fidèles de toutes provenances. »
    Mais si l’on relie cette venue à l’étude américaine citée ci-dessus, peut-être peut-on avancer une autre explication ? Le cardinal Vingt-Trois, sortant pour un W.E. de l’enfermement de l’explication idéologique (tous des maurrassiens, nostalgiques de Pétain et de l’Algérie française), va essayer de comprendre pourquoi les vocations affluent dans la mouvance traditionnelle. Il serait peut-être souhaitable qu’un lecteur américain lui adresse l’étude du CARA…

  4. y a qu’a piocher dans les séminaires tradis ….y a tout ce qu’il faut pour relever le défi !!!!!et repeupler nos églises !

  5. Les prêtres tradis sont repoussés systématiquement par les officiels.
    Alors, que faire ? Attendre que cette ancienne génération disparaisse ?
    Combien d’églises en vente ont été refusées aux tradis ? Seulement parce qu’ils sont tradis (pétainistes, frontistes, racistes, homophobes et j’en passe).
    Ou alors, y a-t-il d’autres motifs ??

  6. Pour comprendre pourquoi les vocations affluent dans les milieux respectant la tradition et pas dans les milieux progressistes, il convient tout simplement de comprendre que la tradition est le regard du passé vers l’avenir et s’inscrit simplement dans une continuité. Le réflexe naturel d’un jeune est d’être attiré par ce qu’il lui donne une identité, d’autant plus quand cette identité lui a été transmise dans le cadre de la continuité d’une culture et d’une tradition.
    Dans le cas du progressisme dans l’Eglise, il y a eu rupture de cette continuité. On a voulu s’adapter au monde, au lieu de le convaincre de la réalité du message divin.
    Il y aura peu à attendre, je pense pour que ceux qui ont reçus cette continuité deviennent les leaders naturels en matière de foi et soient la pierre angulaire de l’Eglise de demain.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services