Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

La mise en place de primaires a porté le coup décisif de mise à mort de la cinquième République

Réflexion de Bernard Antony sur les primaires :

"L’élection du président de la République au suffrage universel avait été conçue et présentée comme la réforme fondamentale de l’institution de la cinquième République pour mettre fin au funeste « régime des partis » de la quatrième. Elle devait reposer sur le contrat entre le peuple et le candidat élu par lui en raison de sa personnalité et de sa notoriété telle qu’il ne dépendait pas des tractations et combinaisons partisanes.

Le modèle en était le père lui-même de cette réforme, le général De Gaulle. Or, passé le mandat Pompidou, il est évident que la défiguration des candidats se fit de plus en plus sur fond de rapports de force et d’influence dans les partis, avec ce que cela entraîna de coups fourrés et de coups tordus (à « droite », entre giscardiens, chiraquiens, balladuriens…). De plus, avec l’institution par Chirac du mandat présidentiel ramené à cinq ans et renouvelable deux fois, il fut évident que c’en était fini avec cette tentative de monarchie républicaine qui était basée sur le septennat, durée minimum pour une politique de continuité.

Aujourd’hui il est évident que la mise en place de « primaires » a porté le coup décisif de mise à mort de la cinquième République. C’est non seulement le retour au régime des partis mais l’institution du jeu des sous-partis au sein des partis.

Établi sur le modèle américain mais au mépris de ce que la France et les États-Unis sont des réalités historiques, politiques et sociales infiniment différentes, le mode de désignation des primaires s’avère une bombe à fragmentation pour la gauche comme pour la droite.

À l’exception du Front National où, par-delà les formes oedipiennes du « meurtre du père », la personnalité de Le Pen a imprimé sa marque, et l’application du principe héréditaire. La preuve en est que ni Marine ni Marion, quoique vitupérant l’insupportable père ou grand-père, ne se sont pas risquées à ne plus s’appeler Le Pen et à prendre le nom d’un de leurs maris passagers et plutôt inconnus. Que deviendraient-elles si elles ne s’appelaient plus Le Pen ? L’ironie de l’histoire fait donc que l’esprit institutionnel de la cinquième République, doublé du principe monarchique de l’hérédité, ne subsiste plus, par-delà ses brouilles féroces, que par le clan Le Pen !"

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

15 commentaires

  1. La mise à mort de quoi ? Si seulement c’était vrai. Que Dieu nous aide à nous libérer du carcan républicain, véritable féodalité de la conscience publique.

  2. La constitution française stipule que l’élection présidentielle est un scrutin à 2 tours.
    Dès lors que des primaires sont “ouvertes” (donc, pas seulement réservées aux adhérents en interne), elles sont illégales car, le vote se fait donc à 4 tours… Mais, dans la France de 2016 et de la Vème république pourrissante, tout le monde trouve cela “normal”…
    Alors, allons-y quand même et votons (en masse) pour Jean-Frédéric POISSON.
    Retournons contre ce système pourri, ses propres armes !

  3. On écrit Général de Gaulle et non Général De Gaulle. Le suffrage universel est le plus démocratique par essence. Nous choisissons nous-mêmes, et délibérément, notre roi. Notre roi actuel c’est François Hollande. C’est un imbécile ? Ce sont des imbéciles qui l’ont élu. Ils n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes. Ils n’ont que ce qu’ils méritent. C’est bien beau de venir gueuler après….
    Ce n’est pas moi qui ai voté socialiste.

  4. Sans les primaires, ce serait encore plus le régime des partis : le président du parti désignant autrefois ses électeurs, comme au RPR… Celui qui tenait le parti était sûr d’être candidat. Le système des primaires peut vider les partis d’une partie de leur puissance. Aux Etats-Unis, il a un effet positif : il désavantage les candidats du système et du politiquement correct au profit de nouveaux. Les Français doivent s’approprier ce système pour influer sur le cours des choses et ne pas laisser les conciliabules tout dicter…
    Le FN conserve donc à la fois l’esprit monarchique (et encore, car dans un système monarchique le dauphin ne tuait pas le roi ni ne le chassait) et l’esprit du parti. C’est celui qui détient le pouvoir dans le parti qui devient le candidat incontesté.

  5. Les « primaires » US : Est-ce cela que nous voulons en France ?
    ————–
    « La Bourse au Quotidien – Trump battu par Clinton »
    C’est quand même fou ce monde et son théâtre de l’absurde « made in USA » : La bourse et des banques désignent les deux poulains qui feront la course, des médias entérinent et retransmettent l’information, une administration fait voter des petits électeurs primaires qui désignent des grands électeurs qui désignent finalement les poulains du début.
    Des millions et des millions de $ sont mobilisés. Des spécialistes de l’événementiel organisent des compétitions entre les poulains. Des sondeurs, émanation des médias, demandent l’avis à des échantillons pour savoir qui a gagné et des médias publient les résultats.
    Des gens s’émeuvent et la bourse réagit en donnant son avis. Des médias commentent les avis des spécialistes de la bourse. Alors, des gens s’inquiètent. Alors …
    … alors, on sait que l’un a les dents moins blanches et que l’autre pourrait être malade … mais on ne connaît toujours pas le programme !
    ————–
    Alors allez-vous honnêtement aider à choisir entre JUPPE et SARKOZY, ce dont vous devriez vous ficher complètement ? Car pendant ce temps, la France continuera à être envahie … et vous aurez aidé à financer le Parti !
    Note : POISSON serait plus utile de peser au sein d’une « Union des droites » patriotes qui, alliées au FN sont la seule et peut-être dernière chance de sauver la France.

  6. À P.R. :
    Vous écrivez : « Le système des primaires peut vider les partis d’une partie de leur puissance. Aux Etats-Unis, il a un effet positif : il désavantage les candidats du système et du politiquement correct au profit de nouveaux. » ?
    Comment pouvez-vous écrire une telle contre vérité ?
    CLINTON et TRUMP, environ 70ans, tous deux dans les affaires jusqu’au cou… : Vous appelez ça « désavantager les candidats du système et du politiquement correct au profit de nouveaux » ? Je rêve ou quoi ?

  7. Louis XI avait tellement hâte de régner qu’il rendit insupportable les dernières années de son père Charles VII qui ne se décidait pas à mourir!

  8. À Jean Ferrand , on dit et écrit le général à titre provisoire De Gaulle

  9. D’accord avec Meltoisan. Que fait J.F Poisson chez les Républicains? Le FN sent mauvais? Il a peur de franchir le cordon sanitaire? Aucun candidat de la droite “hors les murs” ne peut gagner sans s’associer au FN. En fait, Poisson va faire élire Juppé ou Sarkozy. Il faudrait peut-être comprendre que Marine le Pen draine au moins 25% des voix.

  10. Personne ne connait le résultat des primaires et il peut y avoir des surprises :bide récent du passage de JUPPE à la télé; dégringolade de tuiles sur sarko .Pourquoi la vie politique resterait elle figée sur les partis ?
    LOUIS XI ,un de nos plus grands rois ,a du subir dés son jeune age la jalousie de son père…

  11. Ce serait beaucoup plus democratique avec un scrutin à un tour, le systeme à deux tours n’a été inventé que pour permettre les combinaisons permettant de faire elire celui qui n’est pas arrivé en tête au premier tour.

  12. Philomène
    M Poisson ne sera pas responsable de l’échec du FN, ce parti s’autodétruit avec constance.
    J’aurai aimé voter FN mais depuis son ouverture à tous les vents, je ne le reconnais plus. Et je ne suis pas le seul.
    Les déclarations de M Le Pen disant l’islam compatible avec la république, l’ouverture des plus hautes instances à la mouvance LGBT, sa mollesse au sujet de la LMPT, etc … c’est trop.
    Le FN n’est pas plus crédible que l’UMP.
    Il n’aura pas ma voix.

  13. @ Papon :
    Et si, dans une élection à un seul tour, le premier candidat ne fait que 20 ou 25 %, qu’est ce que cela représente par rapport au nombre d’habitants ? Quelle légitimité peut-il (elle) montrer ?
    Pas grand chose, je le crains…

  14. En 2012, je suis entré dans l’école élémentaire où se déroulaient les “primaires” qui ont élu F.Hollande, non pour “voter”, bien sûr, comme l’ont cru les vieux soixanthuitards qui m’ont vu arriver mais pour leur faire remarquer que ce “scrutin” était doublement illégal. Illégal car non constitutionnel, illégal car se déroulant dans un local public (éclairé et chauffé par nos impôts) et non pas dans l’enceinte du parti politique socialiste !
    En effet, comme le disent les commentaires, c’est une atteinte à la démocratie et à la sincérité du scrutin présidentiel que de désigner ainsi des candidats, un abus révoltant ! De même que le scrutin à deux tours lui-même n’est pas honnête et on disait bien du temps du général De Gaulle (et non pas “de”, il n’était ni noble ni général de carrière mais seulement nommé provisoirement dans les circonstances de la guerre) qu’après lui, aucun grand homme (même pas le bonhomme de Montboudif) n’assumerait la fonction. On disait aussi que De Gaulle voulait nous amener à une sorte de monarchie constitutionnelle. Le fait est que dès Pompidou ( en 1973 avec la possibilité d’emprunter à des banques privées ce qui va à l’encontre des intérêts de l’Etat et ne s’était jamais vu) la situation de notre patrie empira. Le grand patronat s’en alla recruter au Maghreb de la main d’oeuvre docile et bon marché, les élites trahirent et mentirent au peuple en lui donnant le hochet d’une société de loisirs et de plaisirs tandis qu’elles enchainaient la France à l’Europe des banquiers internationaux.
    Le Pen et consorts ont fondé un parti dit “Poujadiste” diabolisé et “Hitlérisé” jusqu’à nos jours, le “vieux” n’est pas facile, sa fille se fait bien voir en abandonnant certains fondamentaux mais ce n’est pas une raison pour se livrer dans les urnes aux mêmes crapules qui nous ont fait tant de mal. Notre peuple n’en peut plus et il se sent mal, très mal ! L’esclavage ou l’honneur d’une révolte pour le moins électorale ? A vous d’en juger en votre âme et conscience.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services