Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

La Marche des Fiertés… paternelles

De la CFTC Metallurgie des Yvelines :

"Le titre, c'est pour les moteurs de recherche.

Car notre fierté de pères, c'est d'être serviteurs de nos familles. Qui sont nos familles ? Paraphrase une phrase bien connue : "qui est ma mère, qui sont mes frères". Nos familles, ce sont toutes ces communautés de vie où s'éveillent les talents, où s'apprennent les responsabilités en vue du bien commun, où s'expérimentent et s'exercent les vertus cardinales, les "habitus". Nos familles, elles sont biologiques, professionnelles, associatives, syndicale, paroissiale….

Mais le rôle du père, à l'image de ce Joseph qui, sur une intuition angélique, se lève, prend femme et enfant, et part vers un lieu plus sûr, au prix d'un déracinement. Le père découvre et donne une espérance, il donne une perspective de vie, il veille et éveille. Beau sujet pour les responsables en entreprise ! Cette marche des pères, qu'elle ait eu lieu à Cotignac, Vézelay, au Mont Saint Michel, Montligeon ou ailleurs, a permis à des milliers de pères de se rencontrer et de partager, entre hommes, ces questions, des éléments de réponse. Ils ont été accompagnés -coachés – dans leur discernement de pères de famille, mais aussi de manageurs, de chefs d'entreprise, de syndicalistes. Le thème de cette année était le retour dans la patrie de ce Joseph avec sa petite famille, après quelques années d'exil. Où est notre patrie? Vraie question ! Nos racines familiales, notre pays : ce sont des réponses possibles et, potentiellement, vraies pour certaines situations particulières. Mais si l'on parle de recherche d'un lieu de sécurité assurée, exempt d'Archelaüs, notre patrie est certainement plus intérieure et spirituelle, un approfondissement, un "lâcher prise" au cours duquel la plus sûre des décisions est de laisser la Providence transformer en bien nos actions humaines toujours douteuses, au fond. C'est apprendre à être certain que ce détachement, cette simplification de vie, seront une libération intérieure, source d'un rayonnement contagieux à l'extérieur.

Trouver une patrie sûre, prendre une décision éclairée, donner une espérance, construire une issue dans des situations en impasse : le père est vraiment serviteur, et il peut en être fier. Et le titre n'est peut-être pas si idiot."

Partager cet article

3 commentaires

  1. Très bonne chronique.
    Merci.

  2. Interrogeons nous sur l’usage que nous faisons de notre liberté !

  3. En effet, cette belle vie fraternelle de tous ces hommes, souvent détenteurs de pouvoir, de responsabilités, ne se traduit pas par une vie économique apaisée. D’où vient le hiatus ? Quel usage faisons nous de nos espaces de liberté ?
    Un grand merci aux pères de famille et aux prêtres : ils nous montrent que beaucoup de belles choses sont encore possibles !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services