Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

La mafia des bandes se développe en banlieue

Le maire de Sevran, Stéphane Gatignon, ancien communiste désormais membre d'Europe Écologie, répond à Atlantico :

S "Il y a encore dix ans les bandes pouvaient être résumées à un quartier, des jeunes et  une histoire commune. Les plus jeunes respectaient les anciens, les grands frères… Aujourd’hui, la situation est différente. A Sevran, la ville dont je suis maire, le trafic a bouleversé la donne. On a des jeunes qui veulent prendre le terrain des plus grands. On se dirige vers des petits clans qui demain pourraient se transformer en nouvelles bandes. Dans les années 1960-70, il y avait certes de la violence – les loubards ne rigolaient pas – mais désormais cette violence est exacerbée. A Sevran (NDLR : une ville de 50 000 habitants), on compte 100 à 150 individus armés en ville. Beaucoup ont des armes à poing. Je ne parle pas de couteaux là, mais de flingues ! On a tout de même retrouvé des grenades à Sevran, un bazooka à Grenoble…  […] Je pense qu'il s'agit d'un phénomène de fond dont il faut s’inquiéter. Aujourd’hui, le problème c’est que la réussite pour les jeunes ne passe plus par l’école mais plutôt par l’argent. Le trafic devient une mafia. Et il faut arrêter de penser qu’on y trouve uniquement des gens qui sortent de la classe de cinquième. Il y a des avocats, des experts comptables,… La mafia se structure. Elle a investi dans les commerces, l’immobilier, les boites de strip-tease… et maintenant elle investit dans le nettoyage, les entreprises de sécurité, demain dans l’électricité. Plus tard, ils risquent d’acheter des hommes politiques pour obtenir des marchés publics. A ce rythme, on risque de se retrouver dans une situation semblable à celle que connaît l’Italie…"

Partager cet article

10 commentaires

  1. Oui, mais… dès qu’il y a du fric à brasser, les bandes ne sont pas spontanées. Qui les organise ou les récupères ?
    Par forcémement ceux qu’on croit..

  2. La mafia en France a commencé il y a long temps … quand j´avais 17 ans (maintenant j´en ai 58), parmi les amis á mes cousins il y avait un pedé, et tous riaient ses ocurrences. Il y avaient aussi des gents qui semblaient dangereuses, ils parlaient toujours à la politique et ils etaient hereux de connaitre quelque etarra de España. Toue etaient etudiants et alors Ça m´étonnait vraiement beaucoup. En España aún no estábamos tan fatal, pero ahora ya sí; muy mal.
    Saludos desde Valencia

  3. C’est ça l’économie sous-terraine qui va bientôt tout submerger.
    Pourquoi ces gens roulents-ils des totos que des gros salaires ne se payent pas, alors qu’ils aimeraientnt eux aussi rouler les belles totos que roulent nos voisins Suisses, Allemands, Italiens?
    Alors, ce monsieur qui est un coallahbo se rend compte maintenant? Bien sûr que non.
    Il prend peur.

  4. Plus tard, ils risquent d’acheter des hommes politiques pour obtenir des marchés publics. A ce rythme, on risque de se retrouver dans une situation semblable à celle que connaît l’Italie…”
    N’est-ce pas dejà fait ?

  5. Et ce sont les mêmes qui militent pour le bon vivre ensemble et le métissage. Alors de quoi se plaint-il ? De ne pasavoir plus de fonds des con-tribuables ?

  6. a qui la faute, monsieur le maire dans votre parti fourre-tout?

  7. Ha l’aveu d’un RPG à Grenoble !!!
    La presse main-stream n’en a pas parlé , tout juste une allusion “qu’on aurait aperçu en ombre chinoise un homme sur les toits …”
    Tout comme ces pompiers qui seraient tombés en intervention dans une cave de la RP sur une caisse de kalachnikovs .
    On désarme les honnêtes gens mais on laisse la racaille islamique préparer le califat .

  8. pourtant le remède est connu, il est d’ailleurs le seul, mais drastique.
    La porte.

  9. @ Papon,
    Puisqu’aucun homme politique n’affronte le problème, on peut hélas répondre par l’affirmative : soit ils sont lâches, soit ils sont vendus.
    Ce qui n’est d’ailleurs pas mutuellement exclusif…

  10. Le maire de SEVRAN, un ancien communiste ? Cette teinture rouge est indélébile, elle transparaît sous l’étiquette Europe Ecologie. Et puis, si l’on peut avoir de la compassion pour les habitants de Sevran, devrions nous en avoir pour ce stalinien mal dissimulé sous sa nouvelle étiquette. Lui et toute la classe politique dirigeante ne portent-ils pas la responsabilité de l’état actuel du pays ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services