Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

La loi sur l’avortement est la plus sacralisée de la République

La loi sur l’avortement est la plus sacralisée de la République

De Tugdual Derville :

​S’il ne s’agissait pas d’un sujet sérieux, où la vie est en jeu, on pourrait rire du crêpage de stéthoscopes qui oppose le très sérieux Ordre des médecins au syndicat des gynécologues obstétriciens (ou Syngof). Tous ses membres ont reçu un mail les incitant à protester contre le plafonnement des assurances des médecins, alors qu’ils peuvent être condamnés à d’énormes réparations, allant jusqu’à 14 millions d’euros. Quinze praticiens seraient menacés par des plaintes de patients pour erreur médicale. En cause, la judiciarisation croissante, à l’américaine, des relations soignants-soignés qui entame leur confiance. De plus en plus attaqués, les gynécos sont stressés.

Or, voilà que, pour faire pression sur le gouvernement, leur syndicat écrit à ses membres de se tenir prêts à une grève inédite : une grève des IVG. La menace n’a toutefois rien à voir avec la polémique de septembre liée aux propos de son président, le docteur de Rochambeau, déclarant qu’il avait cessé de pratiquer l’IVG parce que “c’est retirer une vie”. C’est l’ancien président du Syngof, le docteur Marty, qui revendique l’initiative du mail. Sa posture est tout autre : il n’a aucun problème avec l’avortement. Je le cite : “Nous savons que l’IVG est un sujet de société très sensible. Nous manions cette menace insupportable pour qu’on nous écoute, sinon la société s’en moque”.

Et ça n’a pas raté. L’Ordre des médecins s’est fendu d’un communiqué qui “condamne fermement la menace” du Syngof et conteste l’attitude qui conduirait “à mettre en difficulté des femmes en se retirant de soins auxquels la loi leur donne accès”. Agnès Buzyn, ministre de la Santé, a répondu qu’elle traiterait le dossier “sereinement” tout en condamnant à son tour une “prise en otage des femmes”. Hasard de calendrier, cette controverse est née au moment où la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale discutait d’un amendement qui aurait privé les soignants de leur clause de conscience en matière d’IVG. Riposte aux propos du docteur de Rochambeau, l’offensive vient d’échouer.

Tout cela m’inspire deux questions dont j’assume le ton iconoclaste, puisque la loi sur l’IVG est la plus sacralisée de la République. Première question : pour quelle raison ce sujet de l’avortement est-il si sensible qu’il provoque de tels emballements ? Seconde question : à qui bénéficierait une grève des IVG qui, le syndicat l’a précisé, n’aura pas lieu ? Je vois une seule et même réponse aux deux questions. Elle est comme interdite. C’est : la vie !

Chers amis,

Un grand merci à tous pour votre mobilisation et votre soutien. Grâce à vous, nous avons réuni plus d'un tiers du budget annuel du Salon beige en un mois de campagne et nous pouvons commencer cette année plus sereinement que d'habitude !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

7 commentaires

  1. Le “droit à” l’avortement (qui ne devrait pas être un droit mais porter légalement le nom d’ autorisation exceptionnelle) n’est pas autre chose que l’incroyable mépris qu’a la société de consommation envers les femmes, la folie destructrice du féminisme qui veut empêcher les femmes d’être de vraies femmes, c’est à dire des mères, et par dessus tout ça l’égoïsme et l’irresponsabilité de beaucoup d’ hommes qui trouvent bien pratique de se débarrasser d’une paternité encombrante…

    Giscard et Chirac, dans les années 70, voulaient sans doute rendre cornettes leurs épouses en toute tranquillité ?

  2. C’est la seule grève interdite !
    Empêcher les gens de se déplacer c’est possible,
    Les empêcher de tuer c’est impossible

  3. Simone Veil incarne à elle seule deux mythes fondateurs de leur République que nul ne peut ne serait-ce qu’évoquer sans se faire foudroyer dans l’heure. Dans leur système, tout se tient, tout est articulé autour d’une seule et même matrice, si bien que mener des combats séparés est absolument vain…

  4. Ces gynécologues ont fait des erreurs médicales donc il faut que l’état régle leurs erreurs, donc c’est les deniers publiques qui doit payer, lorsqu’on fait une bétise ou une erreur on assume sa responsabilité

  5. Oui mais si l’on a planifié un génocide du peuple le souci principal est de pouvoir tuer le plus grand nombre de personnes possible par an.
    Pour cela on développe les techniques nécessaires et on essaye d’avoir un résultat si possible stable ou en croissance.
    Or une technique qui permet de tuer près de 250 000 personnes par an (soit 1 millions tous les 4 ans) ne saurait être remise en cause car c’est elle qui est de loin la plus efficace et son enrayement même partiel pourrait faire baisser le rythme et contrarier l’objectif.

  6. Culture de mort que dénonçait saint Jean Paul 2 et désormais sacralisee par la ripoublique maçonnique luciferienne

  7. Il vaudrait mieux réfléchir sur pourquoi tant d avortement depuis des décennies mais le planning familial n a plus que ce mot à la bouche devant toute grossesse et les causes de ces avortement sont toujours éludées

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services
Copied!