Bannière Salon Beige

Partager cet article

Communisme / Homosexualité : revendication du lobby gay

“La loi se réfère à un rapport de force. C’est le point de vue marxiste de la loi”

C'est l'aveu révélateur du rapporteur
de la loi au Sénat, Jean-Pierre Michel
(qui était déjà rapporteur de la
loi sur le PACS quand il était député en 1998/1999 et qui est aujourd'hui favorable à la GPA) face au questionnement réfutatif de Thibaud Collin, auditionné jeudi, dans le cadre du projet de loi Taubira :

"Ce qui est juste, c'est ce que dit la loi. Voilà, c'est tout. Et la loi
ne se réfère pas à un ordre naturel. Elle se réfère à un rapport de
force à un moment donné. Et point final. C'est le point de vue marxiste
de la loi."


Jean-Pierre Michel à Thibaut Collin :"le… par Le_Salon_Beige

Partager cet article

36 commentaires

  1. Faites connaitre cet argument !!! Partout!!! Les masques tombent, c’est une révolution marxiste silencieuse qui se passe sous nos yeux ébahis et nos langues sont collées à notre palais devant tant d’impudence.

  2. « L’anarchiste, c’est Créon » (Charles Maurras)

  3. La dictature, c’est maintenant !

  4. Donc, les marxistes ne font que semblant d’adhérer aux déclarations des droits de l’homme. Donc acte.

  5. Ce type est “Vice-Président de la commission des lois constitutionnelles, de législation, du suffrage universel, du Règlement et d’administration générale”
    et il crache sur la démocratie, qu’il est censé chérir.
    Ne peut-il pas y avoir un rappel au règlement ?

  6. Minable. C’est parfaitement le genre de propos qui légitiment Auschwitz ou les Goulags.
    Quelle impunité…

  7. Pourquoi faire ce simulacre de débat alors ?

  8. Apologie de la dictature ! Absence totale de repères moraux ! TOTALEMENT scandaleux ! Mais la roue finira bien par tourner un jour : qu’il ne vienne pas alors se lamenter…

  9. Il faut retrouver les déclarations faites par JP Michel lors du débat sur le PACS: on se souvient de ses dénégations et de ses beuglements au “procès d’intention” quand on l’accusait de vouloir le mariage et l’adoption dès qu’il aurait le PACS et lui intenter un procès avec pétition pour exiger sa démission et le faire condamner à une inéligibilité pour tromperie.
    Il est incroyable que cet individu ose encore se pavaner. Publions les archives pour que les internautes se rendre
    compte de la rupture du pacte républicain.

  10. “les marxistes font semblant d’adhérer à la déclaration des droits de l’homme””il crache sur la démocratie” etc…
    ces commentaires étonnés dénotent une certaine méconnaissance du marxisme
    Car JP Michel ne fait que se conformer à la dialectique marxiste.
    Les droits de l’homme servent-ils la Révolution? alors il faut y adhérer et se battre pour ces droits
    les droits de l’homme ne servent plus la Révolution? Alors il faut les rejeter et les combattre
    Ce qui est vérité aujourd’hui deviendra mensonge demain,et ce, en fonction des interets de la Révolution

  11. @ Isabelle :
    “Pourquoi faire ce simulacre de débat alors ?”
    Parce que c’est aussi cela, le marxisme !
    Bienvenue en U.E.R.S.S. chère Isabelle.

  12. Et il a oublié la force injuste de la loi, si chère à François Mitterrand ?
    Il est vrai que ce dernier n’était pas marxiste…
    De son temps, ce “Michel” n’avait aucune responsabilité !

  13. Réponse : Pour que les montons puissent continuer à dormir.

  14. Le sénateur Michel contredit Montesquieu qui reconnaissait qu'”une chose n’est pas juste parce qu’elle est loi mais doit être loi parce qu’elle est juste”. On peut en revanche le rejoindre sur un point : la lutte pour la justice est bel et bien une lutte politique qui doit être menée avec des moyens politiques. Ce qui nous rapproche dangereusement – pour le pouvoir en place ! – du point de vue défendu par Catherine Rouvier quant aux modalités des actions futures…

  15. Pourquoi se scandaliser ? Bien sur, c’est avec de tels discours que les démocraties se transforment en tyrannie. J’ai bien peur qu’au delà des lecteurs du Salon Beige, ces propos ne choqueront personne. Sur ce point, il y a peut être 80% de marxistes en France et si Jean Pierre Michel le dit, c’est qu’à la manière de Laignel en 1982 (” vous avez politiquement tord parce que politiquement minoritaires”) il croit pouvoir se le permettre.
    Que faire ? je suis convaincu que les arguments en faveur du droit naturel ne sont pas reçus par la plupart de la population, il est donc absolument nécessaire de montrer l’anti humanisme de la loi Taubira. Parler de la GPA ( la PMA n’effraie pas grand monde ) montrer la souffrance d’un jeune dont un des parents n’est pas seulement absent mais nié. Comme disait mon ami Pierre, il faut qu’à notre tour nous soyons à même de parler au niveau du Pathos ( merci Pierre !).
    NB Je n’ai aucun problème à défendre le droit naturel. Nos contemporains sont imprégnés d’une philosophie athée dont ils n’ont pas conscience. Cette philosophie nie toute création. Une fois la Création niée, comment défendre le droit naturel ? et comment défendre les droits de l’homme ?
    Que nous le voulions ou non, nous sommes aujourd’hui les véritables défenseurs des droits de l’homme.
    http://renegrenoble.unblog.fr/le-cas-epineux-de-levolution-intro-et-resume/

  16. Et bien, suivant les conseils bienvenus de madame Catherine Rouvier, menons ce rapport de force par cette manifestation du 24 Mars.
    Certes, elle sera inégale dans le sens où, malgré sa fougue, elle sera confronté, elle, à la violence physique des aversaires marxistes qui sont prêt à tous, même à agir en dehors d la loi comme c’est déjà arrivé avec leur Femen. Car, lorsqu’ils parlent de ‘rapport de force’, c’est plus par la terreur qu’ils s’imposent, même s’ils sont minoritaire que par le nombre.’est à un véritable combat que nous sommes appelés.

  17. Jean-Pierre Michel a toujours été proche des milieux LGBT. Parachuté à Héricourt, on lui a mis une moustache, coupé les cheveux pour faire plus rural…

  18. Alors on va lui montrer ou est la force

  19. Alors on va lui montrer ou est la force

  20. Encore un grand démocrate le guguss …

  21. Ou tout simplement il essaie de se faire accepter :
    http://www.ichtus.fr/article.php3?id_article=185
    » Son principal soutien parmi les députés est Jean-Pierre Michel, du “Mouvement des Citoyens”, dont le magazine gay “Tétu” a révélé l’homosexualité … ».

  22. L’idéologie de la franc-maçonnerie et du mondialisme ne sont-ils pas culture de mort ? Intéressant thème traité par Pierre Hillard, prof d’université, le père Antoine de Monicault et le dr Maurice Caillet sur radio courtoisie :
    http://www.dailymotion.com/video/xxj5h3_francs-macons-et-mondialisme-pierre-hillard-maurice-caillet-et-antoine-de-monicault-part1-2_news?start=422
    http://www.dailymotion.com/video/xxj5vp_francs-macons-et-mondialisme-pierre-hillard-maurice-caillet-et-antoine-de-monicault-part2-2_news?start=1515
    Pierre Hillard rajoute qu’il faut faire un lien entre la franc-maçonnerie et le judaïsme. Ils ont tous deux une espérance terrestre contrairement au catholicisme qui a une espérance céleste ! Selon les Juifs, il faut que les « Gentils » obéissent à 3 critères : le naturalisme (donc refus du surnaturel), le nominalisme (pas de vérité éternelle) et la primauté de l’homme (pas de Dieu). C’est le « peuple élu » qui chapeautera les « Gentils » dans une religion universelle. Il sera l’intermédiaire entre eux et le Dieu unique. Et pour arriver à leur fin, la franc-maçonnerie sert d’outil.
    Cela est bien entendu en opposition avec le catholicisme qui croit que Jésus est venu sauver l’homme de l’esclavage du péché. Comme disait St Paul dans la Lettre aux Romains : « nous ne faisons pas le bien que nous voulons, mais le mal que nous ne voulons pas » (cf. Rm 7, 19). C’est l’expression même de l’aliénation de l’être humain, empêché par le malin ! L’apôtre veut faire comprendre que ce n’est pas avant tout notre volonté qui nous libère de ces conditions, ni la Loi, mais l’Esprit-Saint « où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté » (2 Co 3, 17). Et la liberté de l’Esprit s’identifie avec « le fruit de l’Esprit [qui] est charité, joie, paix, longanimité, serviabilité, bonté, confiance dans les autres, douceur, maîtrise de soi » (Ga 5, 22).
    Le catholique croit en un Dieu qui agit dans l’histoire. Sa création continue et s’entretient. Il intervient même par l’intermédiaire d’êtres humains (comme à Fatima).
    Aussi est-il impensable d’être franc-maçon et religieux catholique ! Paul VI ne disait-il pas « les fumées de Satan sont entrées dans l’église » ? Pourquoi donc vouloir dialoguer avec eux ? La franc-maçonnerie c’est le relativisme (toutes les opinions sont valables) et l’hédonisme (c’est-à-dire le désir du plaisir et la fuite de la souffrance). Un chrétien doit être au dessus de çà. Jésus ne l’a-t-il pas été en allant jusqu’à se sacrifier sur la croix ?
    Toutes les pseudosciences telles que le spiritisme, l’occultisme, le magnétisme ou ces histoires de flux énergétiques (avec des guérisseurs qui prient Judas ?) font intervenir des esprits malins. Certains pour s’en libérer ont quelquefois besoin d’un exorcisme ! La magie « blanche » (sans intention mauvaise) est en contact avec les esprits mauvais ! Et la franc-maçonnerie est aussi liée à cet occultisme. Certains de ses rituels ont des intentions magiques, comme par exemple la chaîne d’union où les frères maçons se donnent les mains en se croisant les bras. On y prononce en même temps « liberté, égalité, fraternité » et le vénérable ajoute « nous allons transposer nos doctrines dans la société qui nous entoure… » Bien entendu, la signification de ces trois mots a une interprétation différente chez eux. De même qu’à la Grande Loge nationale française, si on professe que l’on croit en dieu, on ne parle que du grand architecte de l’univers, pas du Dieu des catholiques.
    Mais la plupart des maçons ne savent pas vraiment où ils ont mis les pieds. Et l’égalité qu’ils aiment prêcher n’existe pas entre eux. Ils sont très hiérarchisés. Tout est cloisonné entre les 33 grades. Et bizarrement, on constate chez eux une envie de singer l’église catholique. Au 18ème grade par exemple, l’initiation se fait le jeudi saint (une parodie de la scène du christ) alors qu’au 30ème, on piétine la tiare papale !
    Devant ces absurdités, on a du mal à comprendre comment tant d’hommes politiques rentrent dans ces loges. Même « le Siècle » dont font partie 9 de nos ministres, s’amuse à reprendre, dans l’initiation d’entrée de ses membres, le rituel des boules blanches et noires, cher aux francs-maçons ! Et comment est-ce possible que même le président François Hollande fasse partie du Grand Orient de France ?
    Le dr Maurice Caillet, ancien maçon, s’étonne lui-même d’avoir pratiqué plus de 500 avortements en tant que chirurgien gynécologue. Au début cela était exceptionnel ! Puis c’est devenu un moyen contraceptif banal ! Pourtant un médecin est formé pour défendre la vie, pas pour la détruire ! C’est un geste contre-nature ! il a arrêté de faire partie de cette culture de mort quand il est allé à Lourdes pour sa femme. Non baptisé, la foi lui est tombée dessus d’une manière incompréhensible.
    Pierre Hillard explique très bien le lien entre cette franc-maçonnerie et le mondialisme. Pour lui, le mondialisme est un messianisme qui a la volonté de rompre avec 2 000 ans de catholicisme et d’assurer une gouvernance mondiale sous les préceptes de la synagogue, le peuple juif étant le peuple prêtre, seul intermédiaire entre les Gentils et le dieu unique (non trinitaire). Ce qui ne faut pas confondre avec la mondialisation qui se rapporte aux échanges. On comprend vite que le catholicisme, qui a donc une espérance céleste contrairement au judaïsme qui elle est terrestre, ne peut accepter cette vision du monde. Les droits de l’homme ne sont d’ailleurs qu’une émanation de ce noachisme qui est même devenue un socle de la constitution américaine ! La loi 102-14 promulguée en mars 1991 lors de la 102ème session du Congrès américain appelée « Education Day », a été signée par le président Bush père qui reconnaît ainsi, tout en rendant hommage au mouvement loubavitch et au rabbin Menachem Mendel Schneerson, la nécessité de promouvoir les lois noachides comme socle de la société américaine : «…nous nous tournons vers l’éducation et la charité pour réorienter le monde vers les valeurs morales et éthiques contenues dans les sept lois noachides…» Et le lancement pour 2014 d’un Parlement mondial des religions à Bruxelles n’est-il pas pour introduire ces lois en Europe ?
    La finalité est bien la conversion du genre humain à un monothéisme (contraire au Dieu chrétien trinitaire) dont les Juifs resteraient le peuple élu, le peuple sacerdotal puisque l’Ancienne Alliance n’est pas ici révoquée, avec la mission de conduire et d’éclairer les autres peuples ! Bref, ils veulent prendre le dessus sur les chrétiens et les musulmans.

  23. “La loi se réfère à un rapport de force.”
    Ça au moins le mérite d’être clair.
    O.K. maintenant que vous avez énoncé VOS règles du jeu, à nous de montrer où est la force.
    Force pacifique si nous pouvons, force plus combattive et musclée si c’est nécessaire.
    NOUS SOMMES LE PEUPLE.

  24. Les élus sont sensés représenter le peuple, mais également l’éclairer ——

  25. Les lois de Nuremberg étaient donc justes selon vous cher monsieur…

  26. “Ce qui est juste, c’est ce que dit la loi. Voilà, c’est tout.”
    Ben non ! Ce qui est légal, c’est ce que dit la loi. C’est tout.
    Et ce qui est légal peut-être parfaitement injuste (même si ce qui est juste peut-être parfois légal). Comme les effets de seuils sur les allocs, les soins gratuits pour les bénéficiaires CMU-AME mais pas pour les travailleurs pauvres, les niches fiscales sur mesure, l’avortement etc.

  27. Au nom de ce rapport de force, les minorités peuvent être brimées, voire éliminées.
    Bravo, Monsieur MICHEL, pour les 100 millions de morts du marxisme !
    Par rapport à vous, Monsieur MICHEL, certains dictateurs (suivez mon regard…) étaient de braves gens…

  28. bref, ils veulent prendre le dessus sur les chrétiens et les musulmans”dites-vous, Patrick
    Ne vous inquiétez pas trop.Ce sont les musulmans qui vs domineront bientot

  29. Grâce à la possibilité offerte par le site internet du Sénat, j’ai pu visionner avec un grand intérêt les auditions auxquelles la commission concernée par le projet « Taubira » a déjà procédé, en particulier celles de M Thibaud COLLIN et de Mme Sylviane AGACINSKI, philosophes, toutes deux fort intéressantes.
    J’ai pu constater qu’à l’issue de ces deux exposés solidement argumentés et clairement opposés au projet, les questions posées par les sénateurs n’étaient pas, comme ce fut le cas à l’assemblée, de « fausses questions préparées à l’avance », en réalité affirmations affirmant avec arrogance le point de vue des partisans inconditionnels du projet, mais de vraies questions. L’écoute a paru plutôt bienveillante, il est donc permis de penser que certains arguments auront été compris, notamment en ce qui concerne les conséquences à long terme du projet tel qu’il a été transmis par l’assemblée, conséquences à l’évidence bien plus lourdes que ce qu’a bien voulu admettre le gouvernement.
    En revanche, j’ai été extrêmement surpris, stupéfait même, d’entendre le rapporteur déclarer à l’adresse de M COLLIN les propos suivants :
    « Ce qui est juste est ce que dit la loi »
    « La loi ne se réfère pas à un ordre naturel, mais à un rapport de force à un moment donné, c’est la conception marxiste de la loi » Et il a même ajouté : “point final!” !!!!
    J’ignore si cette conception est partagée par tous les sénateurs de la majorité actuelle, mais je suis très, très inquiet d’entendre de tels propos dans la bouche du sénateur désigné pour être le rapporteur du projet Taubira, dont la responsabilité exige sagesse, modération, impartialité, et surtout, sens de l’intérêt général.
    En effet, nous pouvons trouver dans l’histoire de multiples contre-exemples d’une telle affirmation :
    – Les lois issues de l’eugénisme, qui ne se référaient à aucun ordre naturel, mais résultaient d’un rapport de force, étaient-elles justes ?
    – Les lois ayant instauré les dictatures communistes, qui ne se référaient à aucun ordre naturel, mais résultaient d’un rapport de force, étaient-elles justes ?
    – Les lois ayant instauré l’apartheid, qui ne se référaient à aucun ordre naturel, mais résultaient d’un rapport de force, étaient-elles justes ?
    Si la conception du « juste » de l’actuelle Majorité est bien celle énoncée publiquement lors de l’audition, alors, en effet, on peut tout attendre de l’actuelle majorité, même le pire. J’ai eu l’impression d’entendre à nouveau résonner la phrase mémorable :
    « Vous avez juridiquement tort parce que vous êtes politiquement minoritaires ».
    J’ajoute que nier que l’ordre naturel soit l’un des fondements évident des lois me paraît être une grave erreur de jugement : c’est bien parce que la vie existe que nous pouvons légiférer sur elle, c’est bien parce que la nature existe que nous pouvons légiférer sur la biodiversité, c’est bien parce que l’altérité sexuelle existe que notre espèce se reproduit et que nos “petits d’homme” s’éduquent d’une manière propre aux humains…
    En 2013 donc, 24 ans après la chute du mur de Berlin, il est permis aux citoyens de la République Française, surtout sur un sujet de cette nature, d’attendre de leurs sénateurs d’autres propos, d’autres réflexions, une autre hauteur de vue.
    Après de tels propos, je m’étonne que l’opposition et une partie de la majorité ne demandent pas la démission du rapporteur !

  30. Je vous invite à écouter l’Interview de Jean-Pierre Michel au micro de Christian Vadon sur RCF le 28 janvier dernier et connaitre plus explicitement les positions de cet homme..
    La fin de l’entretien est tout particulièrement à faire connaitre “Les églises n’ont rien à voir avec le mariage civil. d’ailleurs je leur demanderai lorsque je les entendrai si il vont marier religieusement ceux qui ont été mariés civilement. J’attends la réponse et si la réponse est négative cela s’appelle de l’homophobie”…..
    il ne souhaite pas s’arrêter au mariage civil mais l’utiliser comme prétexte pour condamner l’église pour homophobie.
    http://podcast.rcf.fr/emission/413602/475972

  31. “Ce qui est juste, c’est ce que dit la loi.”
    Pourtant François Mitterrand avait parlé de la “force injuste de la loi”.
    Ce Jean-Pierre Michel devrait se rappeler que ce furent deux lois votées par la Convention les 1er août et 1er octobre 1793 qui préparèrent le « génocide vendéen ».

  32. Bonsoir
    Je réagis sur le commentaire de Jacques paru vers 10h. Un long commentaire avec pas mal de choses intéressantes sur la franc maçonnerie, mais pourquoi diable ramasser et répéter au passage des stupidités sur nos frères juifs…?
    ( A savoir l’espérance des juifs est une espérance céleste et au passage faire l’amalgame entre les francs maçons athées et nos frères juifs).
    Je n’ai guère envie de discuter sur ce sujet mais suis déçu que de tels “impairs” ne soient pas pondérés. Outre l’aspect théologique très discutable, l’amalgame ne me parait pas du tout opportun.
    Au passage, il n’est peut être pas inutile de rappeler que le Jésus était juif

  33. OK la force fait la loi , ok on va t’en donner car la force est dans notre camps , prenons les a leur propre jeu.
    Au passage , il a une bonne tete de vainqueur ce guguss.

  34. L’arrogance et la stupidité de ce Jean-Pierre MICHEL est inégalable !
    Pour lui, marchandiser le corps humain, c’est marxiste. Donc, aucun souci à conclure un contrat entre la mère-légale et la vraie mère en vue d’obtenir un être humain.
    Merci, M. Michel, vous venez de démontrer la turpitude et la monstruosité des LBGT…
    LGBT, n…

  35. Nous assistons effectivement depuis Mai 2012 à la mise en place pernicieuse d’une dictature marxiste en France avec Mr Hollande et ses “amis” au pouvoir : quand et comment allons nous réagir ? il est grand temps de se réveiller!.

  36. Des gens qui n’ont aucun problème pour se faire entendre, qui même ont enseigné la philosophie, confondent “droit naturel” et absence de droit, ou ce qui revient au même,avec le droit du plus fort.
    Alors que le droit, ne peut être qu’un fruit de la raison humaine qui pose en principe une égalité de dignité de tous les êtres humains, ce qui est au fondement des droits de l’homme et, en l’occurrence du droit de l’enfant à connaître qui étaient son père et sa mère.
    C’est bien l’état de droit qui est en cause avec cette volonté de vouloir faire passer en force une loi qui pose pour équivalent et donc ouvrant les mêmes droits, un mariage entre deux personnes de même sexe et un mariage entre deux personnes de sexes différents. Et qui traite d’homophobe pour le réduire au silence, quiconque dénonce ce mensonge.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services