Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie / Institutions internationales

La liberté religieuse soumise à conditions par la CEDH

Lu ici :

"La Cour européenne des Droits de l'homme vient de
remettre un arrêt concernant quatre affaires sur la liberté religieuse
de chrétiens en Grande-Bretagne. Dans trois cas sur les quatre, elle
estime que les personnes n'ont pas été victimes de discrimination."

Extrait de l'arrêt :

"Les quatre requérants sont des chrétiens pratiquants. Mme Eweida, employée de British
Airways, et Mme Chaplin, infirmière gériatrique, alléguaient que leurs employeurs
respectifs leur avaient interdit de porter de manière visible une croix chrétienne autour
du cou sur leur lieu de travail
. Mme Ladele, officier d’état civil, et M. Mc Farlane, conseiller
à Relate, alléguaient qu’ils avaient été licenciés pour avoir refusé de s’acquitter de
certaines de leurs tâches dont ils considéraient qu’elles revenaient à reconnaître
l’homosexualité
.

La Cour a estimé que l’absence en droit anglais de disposition protégeant expressément
le port de vêtements ou de symboles religieux sur le lieu de travail n’emportait pas en
soi violation du droit de manifester sa religion, car les questions soulevées par les
requérants pouvaient être examinées par les juridictions internes et l’avaient été dans le
cadre des plaintes pour discrimination déposées par les intéressés.

En ce qui concerne Mme Eweida, la Cour a constaté qu’étaient en balance, d’une part, le
désir de la requérante de manifester sa foi et, d’autre part, le souhait de son employeur
de véhiculer une certaine image de marque
. Si ce dernier objectif était sans conteste
légitime, les tribunaux internes lui ont accordé trop de poids.

Quant à Mme Chaplin, l’importance qu’elle accordait à la possibilité de témoigner de sa foi
chrétienne en portant une croix de manière visible au travail a pesé lourdement dans la
balance
. Toutefois, la requérante avait été invitée à retirer sa croix dans un souci de protection de la santé et de la sécurité en milieu hospitalier, motif autrement plus grave
que celui qui avait été opposé à Mme Eweida, et les responsables de l’hôpital étaient bien
placés pour prendre des décisions en matière de sécurité clinique.

En ce qui concerne Mme Ladele et M. McFarlane, l’on ne saurait dire que les juridictions
internes n’ont pas ménagé un juste équilibre en confirmant la décision de leurs
employeurs respectifs d’engager une procédure disciplinaire. Dans un cas comme dans
l’autre, l’employeur mis en cause poursuivait une politique de non-discrimination à
l’égard des usagers, et le droit de ne pas subir de discrimination fondée sur l’orientation
sexuelle est également protégé par la Convention
."

En gros, il vaut mieux être homosexuel que catholique. Dans une analyse de ces affaires le 8 janvier, Grégor Puppinck, directeur du Centre européen pour le droit et la
justice (ECLJ), estimait que

« cette diminution de la liberté religieuse,
réduite à une simple liberté de culte, serait une régression de la
liberté religieuse en Europe
 ».

Addendum : Grégor Puppinck, Docteur en droit Directeur de l’ECLJ (Centre européen pour le droit et la justice), fait part dans son analyse de sa préoccupation.

Partager cet article

4 commentaires

  1. Dans le cas du thérapeute conjugal qui refusait de s’occuper des couples homosexuels, la cour a méconnu la liberté de conscience. Les couples homosexuels étant contre-nature, ils n’ont aucun droit à être aidé à rester ensemble. Dans une position de repli, l’objection de conscience devait permettre de respecter la décision de l’employé de l’institution.
    La cour se fait une conception arbitraire des droits de l’homme, une conception relativiste. Alors que les droits de l’homme sont fondés sur la transcendance de la destinée humaine, sur l’intégralité de l’homme qui est créé mâle et femelle, donc qui sacralise le mariage.
    Il n’y a pas de droit de l’homme contre les droits de l’homme. (article 30 de la Déclaration universelle des droits de l’homme). Il n’y a pas de droits de l’homme contre la raison.
    La décision de la Cour ouvre les portes au totalitarisme et à l’arbitraire. Elle fait des droits de l’homme une pure potentialité arbitraire méconnaissant ainsi leur fondement ultime qui n’est pas de ce monde.

  2. Pourtant en 68 c’ était la mode de dire
    ” il est interdit d’interdire ”
    Et Francis Lalane va devoir cacher sa croix …

  3. Il est de plus en plus courant de voir justifiées des actions en employant l’argument de la sécurité. La réfutation est impossible, car c’est pour notre sécurité… A la fin, on arrive à restreindre la liberté.
    pour votre sécurité, veuillez cacher votre foi, veuillez vous montrer tolérent (soumis) au laicisme…

  4. Et pendant ce temps à Alep en Syrie :
    Début de citation : “Vous connaissez Oradour sur Glane, la malheureuse histoire de ce petit village français où tout le monde a été brûlé dans l’église. Il y a eu un Oradour il y a un mois et demi à Achdéidé, un quartier chrétien des XVI/XVIIe siècles. Il y a une vieille maison, un peu comme dans le Marais ; il y a de très belles maisons. Le président Bachar el Assad avait l’habitude de venir dîner dans cet hôtel de luxe, une vieille maison chrétienne, la maison Zamarihya. Les islamistes ont attaqué Achdéidé : toutes les familles Alawites ou dites pro-gouvernement, ont été rassemblées dans l’hôtel. On a amené deux citernes d’essence et on a laissé l’hôtel brûler pendant trois jours.
    Cela on n’en parle pas, l’OSDH (Observatoire syrien des droits de l’homme) à Londres, aidé par les services secrets britanniques, vous dit qu’il y a tant de morts par jour. Mais on ne vous dit pas où.”
    fin de citation.
    Sont-ce les droits de l’Homme ? la CE…quoi ?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]