Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Laïcité à la française

La laïcité à la française est souvent perçue à l’étranger comme un principe d’interdit

Jean-Louis Bianco, président de l’Observatoire de la laïcité, et Nicolas Cadène, rapporteur général, ont remis ce matin au Palais de l’Élysée le troisième rapport annuel de l’Observatoire de la laïcité au Président de la République. Ils constatent :

"Ce rapport comprend également un recueil très large et inédit des perceptions à l’étranger du principe de laïcité. Il en ressort que la laïcité est souvent perçue à l’étranger, à tort, comme un principe d’interdit. L’Observatoire de la laïcité recommande donc la poursuite des initiatives expliquant ce principe majeur de la République par nos postes diplomatiques."

Pourquoi "à tort" ? Quand l'Association des Maires de France recommande d'interdire les crèches dans les lieux publics, il y a comme un parfum d'interdiction.

Cette affaire de crèches de Noël est citée en page 47 :

"L’article 28 de la loi du 9 décembre 1905 s’applique également à la question des crèches de la Noël dans l’espace public : il laisse une large marge d’appréciation dans la qualification ou non d’emblème religieux de ces représentations figuratives.

  • Ainsi, une appréciation par le juge in concreto, guidée par les circonstances locales de temps et de lieu, par la récurrence de l’exposition, et par la présentation publique qui en a éventuellement été faite, s’impose.
  • En amont, la collectivité ou le gestionnaire du service public devra prendre en considération l’existence ou non d’un particularisme local qui justifierait cette installation dans un espace public ouvert à tous en tant que simple « exposition » culturelle ou traditionnelle. Les autorités publiques décisionnaires ne peuvent fonder leur décision d’installation d’une crèche que sous l’angle de l’exposition. Toute présentation religieuse de la crèche traduisant une préférence du service en question, serait un manquement à l’obligation de neutralité de l’État, des collectivités ou du service public en question.

Le rapport complet est en ligne ici.

Partager cet article

6 commentaires

  1. Jean-Louis Bianco est un grand défenseur de l’Islam depuis toujours

  2. Pauvres laïcistes, volontairement aveuglés par leur idéologie vieille de plus de deux cents ans !
    En faisant table rase de notre héritage chrétien (toujours vivant, ne leur en déplaise…), ils sont tout bonnement en train de déblayer la voie à l’islamisation de la France.
    Or, quand les islamistes se déchaîneront encore plus franchement que ces derniers temps, nos bons laïcards n’échapperont pas à la décapitation rituelle, eux non plus…

  3. il est pourtant clair que cette “laïcité” à la Française (ou à la francmaçonne) est anti-catholique.
    Il n’y a aucun contenu positif, uniquement de la haine et des interdits.
    Les étrangers ont bien compris…

  4. Du temps des rois français, les lois humaines ne devaient pas s’opposer ni aux lois naturelles ni aux lois du Dieu chrétien. Il en était de même en Angleterre avec comme chef de l’église anglicane, le roi ou la reine. Dans les pays musulmans, la même chose mais avec comme source Allah.
    Puis est arrivé la révolution française, largement inspirée de la franc-maçonnerie, qui a cassé ce principe. Actuellement, les lois peuvent aller à l’encontre de la nature ou d’un Dieu, c’est l’homme qui est son propre dieu. C’est le principe communiste.
    Ce qui est très curieux, lors de Vatican II, l’Eglise catholique a avalisé cette conception des choses. Il faut avouer que le pape Jean XXIII, puis Paul VI étaient très entourées par les loges écclésiales. ainsi l’église a-t-elle demandé à tous les pays d’enlever quand cela existait encore, toute allusion aux lois de Dieu dans les constitutions. Elle n’a pas compris le message évangélique suivant “Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. Cela ne signifie pas que César n’a pas à suivre les lois de Dieu.
    Toute civilisation est basée sur une base spirituelle. Sans celle-ci, rien de bon peut arriver.
    Le Vatican, en prenant cette décision, a trahi ! Chaque chrétien ne récite-t-il pas le Notre Père avec le passage “que votre règne vienne” (il Le vouvoie puisqu’avant il dit que votre nom soit sanctifié) ? Bien évidemment Son règne doit arriver sur terre ! Alors pourquoi avoir accepté d’enlever les lois de Dieu des pays ?
    D’autre part, il n’y a qu’une seule vérité. On peut s’en approcher comme on peut s’en éloigner. Clovis avait choisi pour la France, car pensant qu’elle était ce qu’il y avait de mieux, la religion catholique. Il aurait pu choisir la religion juive avec sa loi du talion. Mais n’était-elle pas déjà dépassée ? Peu grand monde aujourd’hui ne l’accepterait. Comme quoi un Français n’a pas à rougir du choix de ses ancêtres. La religion musulmane avec sa charia, n’est-elle pas aussi, bien plus éloignée de Dieu que ne l’est celle choisie par les rois de France ? On ne peut plus supporter de jeter des pierres à une femme adultère ! Alors pourquoi encore une fois, le Vatican sous Jean XXIII, a-t-il abandonné l’idée de la primauté de la religion catholique en encourageant un œcuménisme mettant toutes les religions sur le même plan ? N’était-ce pas trahir Jésus ?
    Les 4 bêtes de l’Apocalypse sont les 4 erreurs ou horreurs qui engendreront l’Horreur final. D’abord nous avons eu l’athéisme. Puis la négation des lois de Dieu. Ensuite en plus poussé, l’homme se prenant pour dieu. Pour terminer par servir Satan en le reconnaissant comme Maître. Cette dernière “bête” est déjà présente en ce moment. Aux USA des temples sataniques poussent comme des champignons. En France, le spectacle du mont St Gothard, le Hellfest… sont les premiers signes de son arrivée.
    Le Vatican doit donc absolument se remettre en question. Et revenir sur des bases d’avant vatican II. Malheureusement ce n’est pas le chemin pris par le pape François. Les paroles de la Vierge Marie à Fatima était exactes.

  5. Il n’y a pas de laïcité en France, mais un laïcisme maçonnique, sous marque d’un petit peuple malfaisant et sournois, ennemi de Dieu et de tous les hommes comme l’a dit Saint Paul.
    Le Christ l’avait annoncé : ” Vous avez pour père le diable….”

  6. J’ai assisté une fois à un mariage à l’église au Québec… Le prêtre qui officiait a expliqué aux “maudits français” présents (il n’ a pas utilisé ce terme, bien sûr !) que les mariés signeraient deux registres : celui de la paroisse, et celui de la mairie, apporté par un employé municipal !
    Cela me paraît une bonne idée : la conscience de chacun est ainsi respectée.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.