Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Russie

La journaliste française Anne-Laure Bonnel fait un reportage depuis Marioupol : You Tube la censure

La journaliste française Anne-Laure Bonnel fait un reportage depuis Marioupol : You Tube la censure

Anne-Laure Bonnel, journaliste française connue pour avoir tenu tête à BHL sur CNews, n’en fini pas d’être censurée et interdite d’antenne par les médias dominants.

Dans une vidéo censurée immédiatement sur You Tube, elle explique notamment des éléments incroyables jamais repris par les médias dominants :

Selon la reporter de guerre, un blocus formé par le bataillon Azoff empêche les civils de quitter les zones de combats, y compris Marioupol ; la maternité bombardée a été vide, car elle avait été évacuée et changée en poste armé depuis quelques jours.

Par ailleurs, le Figaro a “nettoyé” certains de ses articles qu’ils avaient pourtant publiés :

Le 4 mars 2022, Le Figaro publiait un article de la journaliste Anne-Laure Bonnel qui racontait les conditions de vie de ceux qui habitent dans les régions de Donetsk et de Lougansk. Ceux que le gouvernement de Kiev considère comme des « terroristes » sont bombardés depuis huit ans. Depuis toutes ces années ces laissés-pour-compte vivent reclus dans les caves. Une promesse de l’ancien président Petro Porochenko : « Nous aurons du travail, eux non ! Nous auront des retraites, eux non ! Nous aurons des avantages pour les retraités et les enfants, eux non ! Nos enfants iront à l’école et à la garderie, leurs enfants resteront dans les caves du sous-sol ! Parce qu’ils ne savent rien faire ! Et c’est comme ça, précisément comme ça que nous gagnerons la guerre ! »

Les lecteurs du Figaro, par la voix d’Anne Laure, pouvaient avoir un autre son de cloche que les médias dominants concernant l’Ukraine, d’autant plus que la reporter de guerre connaît le terrain. Donbass, film d’Anne-Laure Bonnel, son documentaire de 2016, en témoigne. Après avoir remercié la rédaction d’avoir publié son article sur le Donbass, la journaliste s’étonne de ne plus voir son travail sur le quotidien français.

La Charte de déontologie de Munich — ou Déclaration des devoirs et des droits des journalistes — semble avoir déserté toutes les rédactions françaises, faisant place à la charte de Matignon, des forces extérieures, des lobbys, du manque de courage et de la malhonnêteté. En lieu et place de l’article en question, vous y retrouverez un Page introuvable – Oups, ce contenu n’existe pas ou n’existe plus. La police de la pensée et de l’information juge certainement que ces informations sont peu adaptées à la propagande gouvernementale, un autre son de cloche n’est pas acceptable. En attendant, vous pouvez demander des comptes au journal Le Figaro , surtout concernant les abonnés qui pensaient pouvoir s’informer.

Partager cet article

13 commentaires

  1. À moins d’être sourd et aveugle, on ne peut pas lire Le Figaro et pleurnicher d’être informé par la pensée unique, on le veut bien, un point c’est tout.
    On sait que les médias de grands chemins sont tous dirigés par les mêmes et diffusent la doxa mondialiste, libérale, progressiste et immorale. Donc exit les Facebook, Tweeter, You Tube, Fig et toute la clique et passons sur LSB, Présent et Odissey, écoutons Christian Combaz et Campagnole, lisons de bons livres, formons-nous pour transmettre.
    Cette journaliste me paraît faire vraiment et honnêtement son métier, j’ai vu Donbass et c’est édifiant.

  2. chapeau bas à Anne Laure pour le vrai travail d’enquêteur (et non de journaliste). J’ai visionné une vidéo alors qu’elle est au tel avec une journaliste de France Info, ils sont complètement hors sol (pour être poli) .

    • Oui exactement vrai travail d’ENQUÊTEUR et non de journaliste comme Anne Laure Bonnel a demandé d’être appelée. J’ai également vu cette vidéo avec la “journaliste” de F.Info Hors sol seulement ? Je dirai plutôt bouchés, lobotomisés et ACHETES !
      Je suis complètement écoeurée depuis un bon bout de temps mais là c’est … je n’ai pas de mot assez fort pour exprimer ce que je ressens devant une telle destruction d’informations cela me donne envie de vomir !!!

  3. sinon il faut éviter de perdre son temps avec les médias appartenant à des milliardaires subventionnés, ça paraît une évidence mais ça va mieux en le disant. Il y tellement d’autres analyses plus pertinentes ce qui n’empêche pas d’en avoir un esprit critique (mais au moins pas pollué) .. la vérité se cherche. et surtout ce que nous cache les journaleux c’est que tout est lié élections Us, covid, injections, WEF, Ukraine et sanctions.. c’est un combat entre l’état profond satanique et L’Alliance des peuples. Poutine et Trump même combat

  4. Si on a une “box”, on peut boycotter les chaînes qui mettent le drapeau ukrainien en inclusion sur l’image. Ça rentre dans les statistiques car tout est observé.
    Autrement cette censure est la même que celle de certains médecins à l’époque où on parlait 24 h/24 du covid.
    Prions la Sainte Vierge pour qu’elle combatte le prince du mensonge qui est à l’œuvre avec ses avatars biden, macron, johnson. …

  5. Dommage que Didier Rance ait quitté la direction de l’AED, Aide à l’Eglise en Détresse. J’ai arrêté mon abonnement à la revue de l’AED quand il est parti car c’était devenu inintéressant. Il a raison sur Olga et Vladimir qui étaient catholiques byzantins. L’ “uniatisme”, mot péjoratif pour désigner le gréco-catholicisme, n’est qu’un épiphénomène dans l’histoire religieuse de la Rus. Isidore de Kiev, Mgr Cheptytsky, et Zoé Paléologue, épouse du premier tsar de Russie, ont été des piliers du catholicisme byzantin. Quand Saint Jean Paul II est allé à Kiev, tous les chrétiens réunis ont prié avec lui. Autre mot péjoratif : l’Ukraine, c’est à dire les Marches de Russie. S’il y a partition, de Lviv à Kiev, qu’on dise Ruthénie. Et que la Sainte Vierge de Fatima nous donne la Paix.

  6. Le 16 avril 40, dans un discours mémorable au Sénat, Paul Reynaud, Président du Conseil (des Ministres, pas de Défense), annonce que “la route du fer suédois est coupée, pas une tonne de fer n’arrivera en Allemagne”.
    On a vu, moins de 4 semaines plus tard, l’efficacité de cette annonce.
    Tout ce qui ne va pas dans l’approbation servile de la doxa est censuré.
    La maternité de Marioupol restera, dans l’histoire de ce conflit, le même montage que la maternité de Koweït City en 90.
    Il faut espérer que les conséquences ne seront pas les mêmes en termes de victimes…

    • Anne-Laure Bonnet est-elle censurée pour avoir rapporté des faits avérés mais contraires à la doxa ?
      Ou pour avoir tenu tête à BHL, l’étoile intouchable de la pensée française ?

    • Paul Reynaud avait dit aussi : ” Nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts ! ” (Allocution à la radio – 10 septembre 1939, citée par Alfred Sauvy in “Mythologie de notre temps”-1965).
      Les politiciens imbéciles de la macronie n’ont cependant rien à envier à ceux d’hier…

  7. https://www.stopfake.org/ru/lozh-petr-poroshenko-poobeshhal-chto-deti-donbassa-budut-sidet-v-podvalah/

    Désinformation : Petro Porochenko aurait promis que les enfants du Donbass vivraient dans des sous-sols.
    Article du 15 novembre 2014

    Dans son journal télévisé du soir du 14 novembre, la chaîne russe Pervi Kanal a rapporté que le président ukrainien Petro Porochenko, lors de ses meetings officiels, parlait de résoudre pacifiquement le conflit du Donbass, mais qu’il comptait en fait écraser la région par des mesures économiques et forcer ses enfants à vivre dans des sous-sols. Cette affirmation est incorrecte : les paroles de Petro Porochenko ont été sorties de leur contexte et traduites de manière inexacte.
    Dans la version intégrale de son discours à Odessa (https://www.youtube.com/watch?v=Mr0TUpyPOJg&t=3099s), le président ukrainien ne dit pas que l’Ukraine a l’intention de faire pression sur les civils du Donbass. Il rappelle que les civils du Donbass, coupés de l’Ukraine par des militants armés, souffrent et doivent survivre en se cachant dans leurs sous-sols, sans pouvoir toucher les prestations sociales qui leur sont dues.
    Le fragment qui circule sur Internet ne comporte pas la phrase qui précède l’extrait partagé, à savoir : «Миром ми все переможемо» (53:07). “Avec la paix, nous allons tout gagner “. Petro Porochenko poursuit alors (53:10) : «У нас робота буде — у них немає. У нас пенсії будуть, у них немає», soit “Nous aurons du travail – ils n’en ont pas. Nous aurons des pensions, ils n’en ont pas” (c’est-à-dire “pas actuellement”). Il est donc incorrect de traduire cette phrase par “Nous aurons des pensions de retraite, ils n’en auront pas” (en ukrainien, ce serait : «У нас пенсії будуть, у них — ні “), car cette manipulation peut effectivement donner l’impression erronée que le président parle de l’avenir, et que l’État ukrainien ne compte pas verser les pensions de retraite aux résidents du Donbass. Quand il déclare que les enfants du Donbass n’iront pas à l’école, il ne décrit pas son programme politique mais l’avenir qui attend le Donbass si le conflit n’est pas résolu de manière pacifique.
    Petro Porochenko poursuit d’ailleurs ce même discours en rendant hommage à la fraternité dont font preuve les habitants d’Odessa, à qui il s’adresse, et les Ukrainiens en général, quelle que soit la langue qu’ils parlent au quotidien (54:27) : “Les Ukrainiens russophones ont prouvé qu’ils aimaient l’Ukraine autant que les ukrainophones. En russe et en ukrainien, “За Україну” (“Za Ukraïnou”) pour l’Ukraine se dit de la même manière. Il n’y a aucune différence.”

    • Oui, merci, c’est la technique habituelle, on supprime des bouts de phrase pour faire dire le contraire de ce qui est dit. Cela dit, je comprends que Porochenko s’exprime en russe. Curieux, pour un dirigeant ukrainien qui veut imposer la langue ukrainienne sur tout le territoire ukrainien, y compris à ceux qui ne connaissent que la langue russe. Je résume la dialectique du personnage : “acceptez-moi, mais ne faites pas comme moi, parlez ukrainien, apprenez-le et remplissez les formulaires de demandes de pensions en ukrainien. Les militants armés (pour lui ce sont des russes, pour les russes ce sont des ukrainiens) vous obligent à vous cacher dans des sous-sols. Je vous apporte la paix à coups de canons. Pas de paix, pas de retraites.” C’est le genre d’histoire sans fin.

Publier une réponse