La Halde, les discriminations à l’emploi et M. Schweitzer

Le 4e rapport d’activité de la HALDE a été remis mercredi à Nicolas Sarkozy par son président, Louis Schweitzer. Selon ce rapport, la moitié des réclamations concernent l'emploi. S'ensuit une série de recommandations. Soit.

Cependant, concernant la discrimination à l'emploi, peut-être faut-il rappeler que Louis Schweitzer, président de la HALDE (ce qui lui rapporte plus de 77 000 € par an), est aussi président du

"conseil d’administration d’AstraZeneca, il n’a quitté celui de Renault qu’il y a quelques jours. Il est président du conseil de surveillance du Monde. Il est administrateur d’AB Volvo, de BNP Paribas, d’EDF, de L’Oréal, de Véolia Environnement. Il est membre du conseil de surveillance de Philips, membre du conseil consultatif d’Allianz et de la Banque de France. Sa présidence d’honneur de MEDEF International ne lui rapporte sans doute pas d’indemnités ou de jetons de présence. Mais ses autres « pointages » ne vont pas sans appointements.

Est-il payé pour être membre du conseil d’établissement de la Fondation nationale des sciences politiques, du musée du Louvre, du musée du Quai Branly, ou du conseil d’administration de l’Institut français de relations internationales ? Cela reste à vérifier. Il gagne sans doute un peu moins depuis son départ à la retraite qu’en 2006, année où il était en tête des patrons français les mieux payés avec 11,9 millions d’euros."

Vous avez dit discrimination ? Hypocrisie que cette Halde.

Michel Janva

5 réflexions au sujet de « La Halde, les discriminations à l’emploi et M. Schweitzer »

  1. francoisdesaintjean

    Excellent rapprochement que celui qui est fait ici par le SB.
    Discriminations mais ne pas toucher a celles qui concernent leurs privileges.
    Et apres on entendra M. Schweitzer deblaterer sur les privileges de l’ancien regime et le progres des lumieres republicaines.
    M. Schweitzer, faites marcher un peu vos petites meninges.

Laisser un commentaire