La Halde défend le port du voile islamique à l’Université

U La Halde a adressé un rappel à la loi à la présidence de l’université Montpellier 1 (droit, économie) après qu’un professeur eut délibérément ignoré pendant ses cours deux étudiantes qui portaient le foulard islamique durant l’année universitaire 2007-2008. Le professeur, après avoir fait part de ses convictions laïques, aurait demandé à ces étudiantes de se présenter sans voile aux cours. Devant leur refus, l’eneignante les aurait ignorées, leur aurait interdit d’intervenir et, en cas de contestation, invitées à ne plus venir voilées.

Dans sa délibération, la Halde souligne que ce comportement

"caractérise manifestement une différence de traitement en raison du port du foulard islamique et ne peut en aucun cas être justifié par le principe de la laïcité".

La Haute autorité rappelle que la loi de mars 2004 encadrant le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse, ne porte que sur les écoles, collèges et lycées de l’enseignement public, mais ne s’applique pas à l’université ! L’université a 4 mois pour l’informer des suite données à sa délibération.

Michel Janva

4 réflexions au sujet de « La Halde défend le port du voile islamique à l’Université »

  1. Jean d'Agniel

    Cela démontre l’hypocrisie de la Halde : deux poids, deux mesures.
    Cf :”SB du Posté le 8 octobre 2008 à 23h18
    La Halde contre le voile intégral
    Il n’est pas discriminatoire de priver de cours de français une femme revêtue du voile intégral, a estimé la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité dans une délibération. La Halde avait été saisie du cas de ces femmes voilées, par l’Agence nationale pour l’accueil des étrangers et des migrants (Anaem) qui organise les cours de français.
    MJ”

  2. Gilles

    Il y a des religieux(ses) qui ôtent leurs vêtements religieux pour aller travailler dans la vie civile. Quand vont-elles porter plainte auprès de la halde pour discrimination ? Il faut pousser la halde dans ses retranchements…

Laisser un commentaire