Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

“La gauche baptise “progrès” tout ce qui peut flatter l’individualisme”

D'Ivan Rioufol :

"Que se passe-t-il dans la tête des socialistes ? Incapables de répondre
aux urgences économiques et sociales, ils lancent tels des confettis des
réformes sociétales irréfléchies et incohérentes. Elles seraient
censées ringardiser les "réacs", à entendre les compliments que les
"progressistes" s’adressent à eux-mêmes. La dernière de leurs "avancées
considérables" consiste à rouvrir le dossier de la dépénalisation de la drogue. Mardi, le premier ministre a donné son feu vert à l’expérimentation, à Paris, d’une "salle de shoot" destinée
à accueillir des consommateurs de substances par injections
intraveineuses. Si la pénalisation de l’usage de ces stupéfiants est
maintenue, l’Etat en autorisera la consommation : un raisonnement cul
par-dessus tête qui doit correspondre, si l’on suit bien, au souhait de
la gauche d’ouvrir des droits nouveaux au nom de la liberté et de
l’égalité. C’est en suivant cette politique que le mariage homosexuel
a été imposé, sans prendre en compte les problèmes d’éthique liés au
fait de tenter de faire naître des enfants de deux hommes ou de deux
femmes… Le gouvernement semble y voir aujourd’hui un problème, puisqu’il
vient de repousser à plus tard l’examen de la procréation médicalement
assistée (PMA).  Mais une telle légèreté discrédite ses promoteurs.
Passons.

La gauche baptise "progrès" tout ce qui peut flatter
l’individualisme, le bon plaisir, le moindre effort, le clientélisme
bobo. L’ouverture d’une salle de shoot dans le X e arrondissement entre
dans cette démarche complaisante et laxiste. Elle a pour
conséquence d’affaiblir la légitimité de la législation anti-drogue, y
compris pour les stupéfiants les plus dangereux
. Pourquoi ne pas ouvrir
aussi, par exemple, des locaux destinés aux fumeurs de cannabis ? Cette
initiative du gouvernement est d’autant plus inutile et critiquable que
la France a déjà développé une efficace politique de substitution aux
drogues dures avec la méthadone, distribuée sous surveillance médicale. A quoi bon poursuivre dans cette voie, s’il devient interdit-autorisé de
se piquer à l’héroïne ? Non, ce n’est pas aider les drogués que les
lier à leur addiction en leur proposant des lieux pour qu'ils s'y
piquent. Cette hypocrite sollicitude est déplacée et, une fois de plus,
irréfléchie et incohérente. En revanche, la France a besoin de davantage
de centres de désintoxication, de davantage d’aides aux toxicomanes qui
désirent se libérer de l’emprise de la drogue. Là serait le progrès."

Partager cet article

6 commentaires

  1. Et on les pour plus de 4 ans encore. Ils ont le temps de peaufiner leur “oeuvre”…

  2. “La gauche baptise “progrès” tout ce qui peut flatter l’individualisme, le bon plaisir, le moindre effort, le clientélisme bobo.”
    Que la gauche tienne (sinistrement) pour progrès le bon plaisir, le moindre effort et le clientélisme bobo: bravo et bien vu.
    L’individualisme ne vient évidemment rien faire dans cette série, certainement pas pour la gauche par définition collectiviste.

  3. C’est exactement le profil démoniaque de l’esprit du mal qui s’est répandu sur la France. C’est l’esprit du tentateur qui fait tout pour séduire ses proies. A leur tête une femme démoniaque qui répand la braise autour d’elle,et tous ces imbéciles soufflent dessus pour se faire remarquer et plaire à ” la femme”qui les conduira au jugement de Dieu.

  4. “La gauche baptise “progrès” tout ce qui peut flatter l’individualisme, le bon plaisir, le moindre effort, le clientélisme bobo.”
    C’est effecivement extrêmement nouveau!
    Je ne partage pas l’idéologie dominante de Rioufol, loin de là, mais il a mis là le doigt sur une question essentielle: celle de la conversion de la gauche post communiste!
    Pendant des décennies, le credo de la gauche marxiste a été la promotion de la masse sur l’individu, l’éloge du stakhanovisme, du sacrifice individuel et de l’égalitarisme “pour le bien de la population et l’élévation de la société”…
    Cette belle théorie de la lutte des classes et de la nécessité du collectivisme pour l’accession à la liberté s’est achevée avec la chute du mur de Berlin..
    Peu de gens savent dans nos rangs combien -parmi nos élites de l’Educ Nat – douloureuse a été cette chute emblématique ressentie comme une tragédie, comme un véritable drame! Certains en ont pleuré (non pas de joie, mais de désespoir!)
    L’idéologie marxiste devait se trouver un substitut…Et la gauche en perdition idéologique est désespéremment en recherche depuis trente ans…
    Alors on ressort les vieux poncifs maçonniques qui ont fait la gloire de cette gauche triomphante des années 1900…
    Mais cela passe finalement assez mal…
    Et le fossé se creuse à nouveau selon la formulation maurrassienne entre un pays “légal” qui veut changer la société et un pays réel qui occupe – une fois n’est pas coutume – la rue.
    Si idéologiquement on sait toujours faire du neuf avec du vieux, pratiquement, l’anticléricalisme et le matracage des jeunes, arrachés à leur familles et embrigadés de plus en plus tôt dans les structures de formatage sociopolitiques dites scolaires, n’est pas un moteur socialement porteur et électoralement attractif!
    A une époque où l’économie a pris le pas sur le politique et même et sur le social – gauche ou pas – la population se retrouve de plus concentrée en habitat urbain et péri urbain, où l’espace vital et la reconnaissance individuelle sont sysématiquement gommés sinon bannis…Dès lors, en ce milieu quasi concentrationnaire, l’individualisme devient une forme ressentie de reflexe d’auto défense…
    Un bon créneau à prendre!
    Et la gauche en perdition, échaudée par l’échec patent du marxisme, par simple soucis de clientèlisme n’a pas les moyens de perdre ce créneau…
    On panachera donc démagogie et flatterie des instincts les plus bas au nom d’un nouveau progrès individuel de “libération”…Et cela peut marcher…
    Il est vrai qu’à “droite”, on ne se pose même plus de questions! “Idéologie” et “valeurs” sont des notions qui ont depuis longtemps disparu des cartons des théoriciens et du cerveau des élus…
    La seule question qui agite l’UMP (Union pour la Maîtrise du Pouvoir) est de savoir comment arriver séduire l’opinion pour “revenir aux affaires”…
    C’est comme cela qu’un Coppé va essayer de récupérer – et hélas avec un certain succès – la manifestation contre le mariage gay…
    Demain il serait capable d’essayer de faire approuver “le droit à l’esclavage pour tous” si cela pouvait lui rapporter des voix…
    Dans l’intervalle, la gauche patauge: portée au pouvoir, non pour elle même mais par dégoût des guignoleries sarkozystes, elle essaye d’asseoir une légitimité qu’elle n’a que par défaut en flattant le clientélisme médiatique et l’image qu’elle se fait du bon plaisir supposé des masses…
    Pas sur que cela soit suffisant à terme pour être électoralement porteur..

  5. En Latin , gauche se dit ‘- Sinister-‘ qui a donné ‘- SINISTRE’-

  6. Comme toujours la Gauche brandit la défense des fausses libertés collectives pour mieux détruire les libertés individuelles. Les libertés collectives représentent des droits à conquérir au nom de la réalisation de l’individu qu’entrave les barrières morales et religieuses que la dialectique marxiste s’emploie à présenter comme relevant d’un autre âge de manière à justifier des luttes incessantes pour la conquête de faux droits. Ceux-ci seraient justifiés par l’exigence de liberté du citoyen théorique correspondant à “l’homme nouveau” rêvé non par l’idéologie libertaire mais socialiste. Il ne s’agit donc pas d’un exigence individualiste au nom du Progrès social mais plutôt d’une revendication collective des masses représentant le peuple théorique qui serait représenté par nos gouvernants issus d’élection démocratique et donc habilités à faire entendre la voix du Peuple issue de la “volonté générale”. Comme l’explique les tenants du matérialisme historique, l’Histoire est mue par cette exigence de l’Esprit qui cherche à se réaliser dans la matière, ce que l’on appelle le processus du Progrès en marche au fil des générations. Chacune ajoute sa pierre à l’édifice de libération sociale grâce aux vertus démocratiques de la République portée par des valeurs humanistes de liberté et d’égalité qui sont le moteur de la libération, non de l’individu mais du peuple théorique. Cette entité collective est appelés à trouver son bonheur économique et social dans ce processus graduel de libération des anciennes attaches liées à une représentation du monde caractérisée par la croyance dans l’existence d’idées en soi, comme le Beau, le Bien, le Vrai. Le peuple trouve au contraire la pleine réalisation de son être collectif dans le sacrifice de l’individu à la volonté de l’Etat, Prince et serviteur du peuple dans la quête du bonheur commun fondé sur le dévouement de chacun à la cause collective, donc par la renonciation des libertés individuelles pour mieux servir les volonté collectives que représentent les droits à conquérir sur les forces d’oppression et de réaction. Cet achèvement de l’homme nouveau dans la société idéale se retrouve dans la charte des droits de l’homme qui pour être théoriques, comme l’expliquait Maurras, n’en constitue pas moins le socle sur lequel est bâtie l’humanité nouvelle à laquelle chaque génération, comme l’expliquait Hollande, conquiert de nouveaux droits jusqu’à sa pleine réalisation dans un tout pleinement égalitaire et fraternel parce que réconcilié avec lui-même, par delà les différences économiques et sociales.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services