Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : identité chrétienne / France : Laïcité à la française

La France sous une laïcité de “nettoyage par le vide”

L'abbé Poinard, vicaire du diocèse aux Armées, écrit :

L "Lentement mais sûrement le judéo-christianisme se fait balayer vers la porte de sortie. Oh bien sûr il ne s’agit pas d’une franche persécution bien tranchante et bien sanglante comme nos pères en connurent sous d’autres cieux en d’autres temps mais enfin, qu’on le veuille ou non, on nous prie de disparaître vers les arrière-cuisines en nous demandant de n’en plus bouger. Années après années le bannissement se fait de plus en plus pressant. Les crèches disparaissent de l’espace public sous le prétexte qu’elles blessent le regard du non chrétien : les santons sont jugés indésirables sur les places des villes et même des villages. […] 

Comme nous le répète souvent Mgr Ravel, notre évêque, nous sommes entrés depuis quelques années dans un régime de laïcité qui ignore ou gomme tout ce qui est religieux. Et comme le dit Jean-Pierre Denis, le rédacteur en chef de « La Vie » : «Le christianisme n’est pas violemment éjecté de la sphère publique mais tranquillement banni de tous les espaces de la mémoire collective, de tout notre inconscient culturel. Nous vivons une entreprise de reniement paisible, insidieux, et politiquement correct en diable

Les idéologues pervers qui promeuvent une telle laïcité de renoncement, de déni et de nettoyage par le vide montrent par là leur ignorance crasse de la nature humaine et font le lit de futures guerres civiles. Tout d’abord la population française issue de l’immigration, comme tous les étrangers vivant dans notre pays, assimilent ce rejet du religieux à un refus de Dieu et renforcent encore le mépris profond dans lequel ils tiennent l’occident, terre d’athéisme. Et cela justifie encore davantage toutes les formes de « guerres saintes » qui se livrent sur notre sol contre une Europe devenue terre païenne d’où Dieu est banni.

Voilà comment nous fournissons avec la plus grande complaisance les bâtons qui nous rosseront et les bombes qui nous frapperont ! L’Europe, dans un masochisme irrationnel et suicidaire, refuse de reconnaître ses racines judéo-chrétiennes. Sa fin est donc inéluctable car, c’est une certitude, ceux qui renient leurs racines sont sans avenir."

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

14 commentaires

  1. Merci monsieur l’abbé pour votre pertinente analyse relayée par le SB. Vous nous encouragez, nous catholiques, à affirmer, sans mépris mais avec fermeté et bienveillance, notre foi en Dieu ; Il nous dit dans son Incarnation en Jésus-Christ que tout homme est aimé et sauvé. Que l’Enfant Jésus de la Crèche nous donne la force de témoigner de cet amour, sans crainte, car “c’est quand je suis faible que je suis fort”.

  2. Du passé faisons table rase.Ca se chante moins à haute voix mais ça se fait en sourdine et c’est effectivement plus dangereux.

  3. Le christianisme n’étant plus dans les âmes, comment pourrait-il être à l’extérieur. Voilà cinquante années que les pasteurs défaillent. Les beaux monuments sont pour notre honte le témoignage de la foi de nos aïeux, auraient-ils toléré les mosquées au pays de Saint Louis ?

  4. Merci Monsieur l’Abbé.
    “Contemplons la Vierge Marie qui porte en ses bras le Christ, Lumière qui éclaire les nations et révèle les pensées du cœur de l’homme pour qu’il se convertisse et qu’il vive.”

  5. Le totalitarisme communiste pour se débarrasser de ses ennemis y allait en trois phases: déconsidérer ,isoler, éliminer.
    Nous en sommes à la deuxième phase: l’isolement.
    La première fut les campagnes contre le Pape. ( Ecoutez la radio du service public : France Inter, propos soi-disant humouristique qui cachent mal une haine semblable à celle des campagnes antireligieuses des annes vingt en URSS.
    A suivre .

  6. Il a raison et c`est pour cela que une politisation des catholiques est maintenant nécéssaire pour redresser cela. Une nouvelle Ligue catholique avant que ces fous ne mene la pays a l`autodestruction!

  7. Mais… à qui la faute !?
    Je ne suis pas adepte d’une nouvelle flagellation mais au contraire d’une analyse factuelle qui n’est pas faite sur les motifs de cette avancée des laïcistes exterminateurs.
    Partant de là bien entendu, sur ce qu’il conviendrait de faire pour reprendre la main.
    Je veux donc dire à l’abbé Poinard dont l’émotion est respectable mais peu pertinente que les catholiques veulent désormais dépassser le confort du constat béat pour se diriger vers une attitude pro-active.
    Le Salon Beige aide à son niveau à ce travail alors qu’il semble que la hiérarchie est en manque de projets efficaces pour ce chantier essentiellement médiatique.

  8. La Laïcité au service de l’allahïcité.

  9. Je ne donne plus cher de la loi de 1905.Dans l’approche de l’échéance de 2012,je ne serai pas étonné qu’ils soit proposé (pour conformer la réalité à la loi) un amendement de cette meme loi pour permettre légalement le financement de l’islam par des fonds publics, et que quelques jours de fete musulmans soient institués

  10. @Albin
    Vous avez parfaitement compris la situation.
    Serions-nous toujours en régime communiste ? ou faciste ? Sans aucun doute.
    Relire les articles précedents du Salon :
    Godet – Irlande – Benoît XVI (Journée mondiale de la Paix).
    Ils ont décidé de nous bâillonner.
    @ Michel
    Il serait grand temps de nous politiser (une soi-disante autre religion le fait bien, mais en mal). Créer un parti politique vraiment Chrétien, qui sera candidat pout 2012, 2017 . . .

  11. vous êtes en train de me faire faire des cauchemars, je vais rentrer chez moi, à Malte d’où je suis originaire. Là-bas, le catholicisme est religion d’état.

  12. En d’autres lieux il y a déjà eu de grands coups de balai pour expulser le christianisme de la visibilité sociale. Il s’est toujours maintenu, d’abord secrètement puis à nouveau visible.
    Gardons présent à l’esprit:
    -la reconquête en Espagne (plusieurs siècles)
    -l’athéisme militant du communisme soviétique: l’U.R.S.S. a disparu, le christianisme est resté.
    Moralité: le pire n’est pas toujours certain.

  13. Gardons espoir, d’autant plus que ce ne sont pas les peuples qui renient les racines chrétiennes de nos pays, mais des politiciens manipulés par la franc-maçonnerie, atlantistes en diable, d’une ignorance crasse de l’islam, cathophobes pour certains, voire intéressés (encore pour certains) par les lobbyistes du Golfe (qui ne doivent pas rémunérer leurs “services” en “monnaie du Pape”).
    Ce sont ces politiciens là qu’il faut chasser du pouvoir lors de nos votes.

  14. “le judéo-christianisme se fait balayer”
    Que vient faire là le terme “judéo”? C’est bien le christianisme qui est pourchassé inlassablement. “Je suis chrétien, voilà ma gloire”, pas “je suis judéo-chrétien”…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services