Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

La France sera-t-elle le dernier pays à traiter les malades du Coronavirus avec un médicament … français ?

La France sera-t-elle le dernier pays à traiter les malades du Coronavirus avec un médicament … français ?

Lu ici :

Au milieu du 19ème siècle, une épidémie terrible, la fièvre puerpérale, faisait mourir des femmes venant d’accoucher. Semmelweis nota une différence importante entre les décès dans un service pratiquant des autopsies et un service n’en pratiquant pas, et mis en place un protocole consistant à désinfecter les mains de tous ceux qui pratiquaient un accouchement. Le taux de décès tomba de 20 à 30% à moins de 5%. La démonstration était imparable, mais ses collègues, loin de lui emboîter le pas, le critiquèrent vertement. Certains allèrent jusqu’à dire que se laver les mains était une rémanence de pratiques religieuses archaïques. Alors que les morts s’accumulaient, Philip Semmelweis protesta, hurla, conspua le corps médical en disant que les médecins, transformés en criminels, faisaient mourir leurs patients.

Il fut interné dans un hôpital psychiatrique où il fut tué par un infirmier brutal à l’âge de 47 ans. Cinq ans après sa mort, Pasteur découvrit les microbes et donna une explication scientifique définitive aux observations de Semmelweis. Ce « martyr de la science » a été oublié et on pourrait penser qu’un tel aveuglement appartient à une époque révolue. Pourtant, et toutes proportions gardées, il est possible que ce même phénomène se déroule sous nos yeux.

Le Pr. Didier Raoult est le Directeur de l’Institut Hospitalier Universitaire « Méditerranée Infections » à Marseille, mais c’est surtout l’un des meilleurs spécialistes au monde des virus, classé meilleur spécialiste mondial des maladies infectieuses par un site d’évaluation des chercheurs.

Fin janvier, il avait conseillé à des confrères chinois d’essayer la chloroquine, un médicament antipaludéen connu depuis de nombreuses décennies.

Fin février, des études certes très préliminaires mais faites là-bas sur un grand nombre de malades, montrent que le traitement était extrêmement efficace.

Mais quand le Pr. Raoult annonce les résultats chinois, le Ministère de la Santé prend soin d’envoyer un tweet en disant que … c’est une fake news ! Les « Décodeurs » du Monde le disent également et le bandeau « Fake News » est mis sur la vidéo du Professeur (qui fait pourtant partie du Conseil Scientifique chargé de conseiller le Président de la République sur ce sujet). Didier Raoult va donc entreprendre sa propre étude et en dévoiler les résultats : 75% des patients traités ont vu le virus disparaître de leurs corps en six jours, contre 10% seulement en l’absence de traitement.

Certes cette étude n’est faite que sur 24 malades, mais un ami statisticien m’a confirmé que devant un tel écart de résultats entre le traitement et le non-traitement, il n’était absolument pas nécessaire de faire une étude sur plus de malades pour conclure.

Depuis, le Pr. Raoult a obtenu des résultats encore meilleurs en associant de la chloroquine à un antibiotique. Mais il est absolument fascinant d’observer, alors que l’information commence à se diffuser, les réactions des « experts », du porte-parole du gouvernement, des responsables du ministère de la Santé, etc. face à cette extraordinaire possibilité : pas un seul qui ne freine des quatre fers et qui ne dise autre chose que « prudence, prudence, ce sont des résultats préliminaires qui demandent à être confirmés ». De l’autre côté de l’Atlantique, Trump n’a pas attendu plus d’une journée, après avoir pris connaissance des travaux du Pr. Raoult, pour indiquer que la chloroquine sera distribuée à tout le monde.

On pourrait penser que c’est là de la jalousie ou l’incompétence, mais c’est quelque chose de beaucoup plus profond. C’est une forme « d’obscurantisme scientifique ». Eviter la mort de milliers de femmes simplement en se lavant les mains ? Ridicule ! Guérir un nouveau virus mortel avec un médicament connu depuis plus de 70 ans ? Absurde !

On n’ose imaginer que, dans les réticences de tout ces experts, se niche aussi le fait que la chloroquine est un médicament quasiment gratuit, alors que les autres médicaments vont coûter infiniment plus cher et rapporter des sommes gigantesques aux laboratoires pharmaceutiques qui les auront brevetés (le British Medical Journal avait exposé, lors de la grippe H1N1, que certaines décisions des experts de l’OMS étaient plus favorables aux revenus des laboratoires qu’aux intérêts des patients !).

Heureusement, aujourd’hui, par rapport à Semmelweis, les réseaux sociaux changent la donne et la pression populaire peut amener la vérité à triompher vite. On peut déjà considérer comme un espoir le fait que le gouvernement vienne d’interdire l’exportation de la chloroquine (fabriquée par un laboratoire français !) « au cas où elle s’avèrerait avoir un effet contre le coronavirus ! »

Néanmoins, la question se posera à la fin de l’épidémie : combien de personnes seront mortes en France alors qu’elles auraient pu être sauvées par un médicament français dont l’utilisation contre le coronavirus est au départ une idée française ?

Partager cet article

12 commentaires

  1. “Il ne manque pas un bouton de guêtre” General Maurice Gamelin – 1940
    La posture guerriere actuelle fait douloureusement penser à notre dernière grande défaite nationale.

    Nous en sommes réduits à acheter presque tout à notre partenaire commercial chinois, y compris, en dernière minute, des masques de protection du visage qui nous font défaut, n’étant plus capables d’en produire par nous-même. Pourtant, lorsque ces mêmes chinois nous disent qu’ils ont fait 15 essais cliniques favorables avec la chloroquine pour venir a bout du virus Covid-19, nous ne voulons pas les croire!
    Jianjun Gao, Zhenxue Tian, Xu Yang Breakthrough: Chloroquine phosphate has shown apparent efficacy in treatment of COVID-19 associated pneumonia in clinical studies, BioScience Trends. 2020; 14(1):72-73.
    Du coup nous allons mettre 6 semaines à faire nos propres essais, laissant entre temps au bas mot des centaines de gens mourir inutilement.
    Il faut bien se rendre compte de la situation terrible dans laquelle nous sommes à l’hopital: à part donner de l’oxygène pour aider les malades à respirer et des antibiotiques pour lutter contre la surinfection, le personnel médical ne dispose d’aucun médicament et est lui-même à risque.

    Rétrospectivement, lorsque l’on se rend compte que le précédent ministre de la santé se préoccupait plus de son avenir électoral que de preparer le pays au virus, dont elle avait parfaitement connaissance, on comprend mieux le discours martial actuel pour cacher la misère.

    Ce sympathique et gaulois professeur Raoult, un peu général De Gaulle à sa manière, offre à notre pays un sursaut de dignité et de bon sens dont l’establishment actuel manque totalement.

    Il y avait les gilets jaunes, la GPA, il y a maintenant la chloroquine. Soumis au couperet jacobin, il y avait les campagnes, les enfants à naitre, il y a maintenant maintenant les vieux. Tout ce qui est faible dans notre pays est actuellement sérieusement menacé!

    Il est urgent de retrouver le souci du Bien Commun et du respect des plus fragiles.

  2. Dans cette analyse, tout est dit : les intérêts financiers associés à la recherche du plus moderne ou à la sauvegarde des usages en vigueur sont une spécialité bien française…

  3. Bonjour, est-ce qu’un médecin de ville à le droit de prescrire l’hydrochloroquine étant donné qu’il est en liste II ou est-ce réservé aux médecins hospitaliers ?

  4. Voir l’affaire Belchansky (pardon pour l’orthographe du nom), il y a une vingtaine d’année, relayée entre autre par Radio Courtoisie, qui avait trouvé un traitement contre les cancers, mais qui a été empêché par les labos. Il en est mort de dépit.

  5. Merci pour cette histoire que je ne connaissais pas et que je replacerai à l’occasion. Concernant le Pr Raoult, son aventure est vraiment symptomatique!! Tous les milieux sont touchés , combien j’ai vu dans mon domaine (l’enseignement des lettres) de “grands pontes”, de “sommités” imbus d’eux-mêmes et de leurs théories, incapables d’écouter les plus jeunes, méprisants… ça fait peur au début, puis quand on devient soi-même spécialiste on se rend compte que les vrais grands savants sont en fait les plus humbles, mais que malheureusement les unes des journaux ou les postes importants sont accaparés par les “grandes gueules”. une histoire humaine…. On devrait réapprendre aux enfants des vertus chrétiennes comme l’humilité ou le dégoût du mensonge ou l’amour de la personne humaine.

  6. Parlez de ce que vous connaissez…. Sur les autres sujets soyez discrets…..
    Extrait du vidal sur la chloroquine :En raison du potentiel génotoxique de la chloroquine (cf Sécurité préclinique), les hommes et les femmes en âge de procréer doivent utiliser une contraception efficace pendant le traitement et jusqu’à 8 mois après l’arrêt du traitement.

    Et je passe les troubles du rythme cardiaque, les retinopathies non réversibles, les troubles extrapyramidaux…. Les hypoglycémies……
    Tout traitement nécessite une étude précise des risque liés au traitement par rapport à ceux qui résulterait de l’absence de traitement…
    Ce n’est pas sur une vingtaine de cas que la décision peut être prise de traiter une population.
    Laissez donc faire les professionnels avant de vous lancer tête baissée…… Mais peut être ce traitement sera salvateur, ne nous precipitons pas, la santé de notre pays est en jeu !

  7. @ Francis, peut-être vaut-il mieux avoir des effets secondaires dangereux plutôt que de laisser mourir les vieux de 70 ans et plus comme c’est envisagé par les assassins de ce pouvoir de voyous qui n’est pas capable de gérer la crise et qui a organisé la pénurie de masque si bien que bcp d’infirmières n’en on même pas. Quintaux effets de la chloroquinine forcément qu’ils ne peuvent pas être bons puisque’ils ne rapportent rien aux labos. quant à Mirko Beljanski pourquoi l’ont-ils assassinés parce que ses produits faisaient de l’ombre à la chimio, ils n’étaient pas assez cher. Tout n’est qu’une question de fric surtout depuis qu’on a le banquier au pouvoir. J’ose espérer que les pathos qui ont voté pour cet énergumène vont se repentir et le renvoyer planter des choux c’est là qu’il devrait être et i,l ne ferait plus de mal à la France!

  8. En matière de médicament non toxique qui agit sur le palu, il y a l’ambrosia anneau qui tue le plu et selon un médecin congolais elle agirait sur le corona ah oui mais j’oubliais elle est interdite en France, il faut bien que micron prenne soin de bigpharma puisqu’il l’ont aidé dans sa campagne électorale. Il y a des solutions mais il faut plaire au prince de ce monde Mammon

  9. La cloroquinne c’est de la nivaquinne que tous les blancs qui ont séjourné dans les pays tropicaux ont pris quotidiennement pour éviter la malaria . Jeunes mariés en 1970 nous avons séjourné 5 ans au Congo et nous avons conçu nos deux premiers fils sous nivaquinne (cloroquinne ) allaités sous nivaquinne sans probléme particulier ni pour moi-même ni pour mon épouse et mes enfants A l’age de 6 mois il en prenait quelques gouttes dans leur biberon.
    Merci de cette article qui remet bien les choses en place on peut se demander qui paie les détracteurs de ce médicament
    Francis voilà donc une contre expérience vécue et pour mes enfants il n’ a pas eu d’effet génotoxique ni cardiaque pour nous-même

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services