Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

La France importe de l’électricité : merci les gréviculteurs

E La France a été contrainte d'importer de l'électricité lundi et mardi à cause des baisses de production décidées par les grévistes d'EDF. Le maximum d'importation prévu était de 6.388 mégawatts (MW) lundi entre 8 heures et 9 heures et de 7.939 MW entre 12 heures et 13 heures mardi. La production d'électicité a baissé d'environ 5.000 MW lundi et mardi. Les importations coûtent plus cher que la production française.

Ces inconscients alourdissent la dette française, que devront payer les jeunes, en plus d'assurer la survie du sacro-saint système par répartition, parce que la génération soixante-huit a fait la grève du ventre.

Partager cet article

8 commentaires

  1. La France marche à côté de ses pompes…

  2. Il faut préciser qu’il n’y a plus que 75% des centrales nucléaires françaises en activité : 25% d’entre elles sont arrêtées par manque de travaux de maintenance ou de rénovation !
    Alors que la France était exportatrice d’électricité il y a quelques années, depuis qu’EDF préfère remporter des marchés à l’autre bout du monde pour renflouer les caisses de l’Etat au lieu d’entretenir le parc français, ceux sont les français qui ne sont plus surs d’avoir assez d’électricité l’hiver venu ( particulièrement en Bretagne ! ) !
    MERCI L’ÉTAT DÉMISSIONNAIRE !

  3. Qu’on commence par couper l’électricité chez tous les grévistes d’EDF !
    Et qu’on interdise l’accès aux pompes essence à tous ceux qui, dans un splendide élan de solidarité, comprennent de grand cœur les mouvements de grève… et vont remplir tous les bidons de la maison !

  4. J’espère que dans votre esprit la maternité ne se réduit pas au projet collectif de produire tant de “MW” de futurs cotisants… Votre mise en parallèle est de ce point de vue pour le moins surprenante. En débat avec la technique est la vérité de la question de l’être. N’oublions pas l’être, ni l’être-travailleur, ni l’être-demandeur d’accueil maternel. Je ne pense pas que philosophiquement ces deux questions de l’être puissent être déracinées de leur site propre et respectif en vue d’un amalgame uniformisateur. alexis
    [Je n’ai pas bien saisi votre commentaire. Il est pourtant clair que la gréviculture actuelle s’oppose à la réformette des retraites, rendues inévitable en raison de la baisse de la natalité. La justice exigerait que ceux qui ont fait la grève du ventre n’aient pas de retraite.
    MJ]

  5. @ HA,
    Prendre l’exemple de la Bretagne, qui a toujours tout fait pour bloquer les lignes hautes-tensions sur son territoire comme exemple qui ne fonctionne pas bien ne me parait pas honnête.
    Par contre, affirmer que l’État a sabordé l’investissement initiale des centrales nucléaires en France est la vérité : on est passé d’une situation confortable (production exportatrice) à une situation inconfortable (on ne produit plus assez) tout simplement parce que les investissements en nouvelles centrales (et pas en rénovation : on a besoin de tranches supplémentaires) n’ont pas été faits.
    Heureusement, le lancement de l’EPR risque d’améliorer un peu la donne… dans quelques années. Malheureusement, le retard pris ne se rattrape pas.
    Et évidemment, on passe sous silence la gestion catastrophique du surgénérateur, seul produit à répondre un peu près à toutes les problématiques du nucléaire, lâchement enterré par les gouvernements, alors même que l’État avait un véritable bijou technologique donnant au moins 30 ans d’avance sur tout le monde !
    Mettre sur le dos des grévistes 25 ans d’incompétence et gabegie gouvernementales n’est pas juste… meme si par ailleurs, on devrait les pendre d’agir comme cela.

  6. Je propose, quant à moi, la consultation systématique du peuple par voie référendaire (sur le modèle suisse, car pour l’être, croyez-moi, on nous demande notre avis pour les lois ou amendements les plus insignifiants), ce qui rendrait caduc et illégitime le recours aux grèves perpétuelles, qui se réclament de la démocratie, mais qui sont foncièrement antidémocratiques dans la mesure où elles font peser sur tous l’opinion de chacun.

  7. Ne vous inquietez pas, nous avons heureusement un parc de plus en plus grnad d’eoliennes..:-)

  8. C’était prévisible au début de l’été 2010 26 centrales en travaux !
    On arrete JAMAIS 26 centrales au même moment !
    Il y aurait il une volonté d ABANDON des instruments d’indépendance et de souveraineté….
    L’OURS EN COLERE

Publier une réponse