La France des oubliés n'a pas fini de faire parler d'elle

D'Ivan Rioufol :

"La France des oubliés, qui a inondé les rues de Paris dimanche,
n’entend pas disparaître à nouveau. L’erreur du pouvoir et de ses médias
serait de mésestimer cette force vitale, en feignant de la croire
minoritaire, dépassée, voire moribonde
. Elle semble, tout au contraire,
décidée à s’imposer en réaction aux tentatives de déconstruction d’une
civilisation millénaire dont la famille est le socle. Le plus
remarquable était la détermination sereine, aimable, amusée, de ces
centaines de milliers de manifestants venus de toute la France pour
défendre des valeurs, des principes.  C’est la société civile qui
a exposé calmement son potentiel de contestation. Elle s’est affirmée
comme un nouvel acteur, inspiré, dans le paysage politique
. Ceux qui
étaient à l’affût du moindre dérapage homophobe sont d’ailleurs restés
sur leur faim. La faute de François Hollande serait de s’enfermer
dans le déni des faits, et de persister à imposer un projet de loi
contesté et contestable
. Quand un citoyen choisit de se lever à quatre
ou cinq heures du matin et de faire des heures de route ou de train pour
une cause immatérielle, il est prêt à recommencer s’il s’estime
méprisé
. La France apparemment somnolente s’est éveillée. Elle n’a très
probablement pas fini de faire parle d’elle. […]"

22 réflexions au sujet de « La France des oubliés n'a pas fini de faire parler d'elle »

  1. clarina

    Une idée comme ça… Comment font nos voisins pour compter les manifestants? Eux aussi notent-ils des disparités aussi importantes? Pourrait-on “importer” leur méthode ou leur système d’observation de foules? … pour la prochaine fois…

  2. Machin

    100% d’accord.
    Les mensonges politiques éhontés sur l’ampleur de ces cortèges et le mépris affiché en réponse aux manifestants sont une grave erreur qui risque de faire passer les opposants de la contestation à la colère.

  3. Antoine

    Et si c’était cette France de stabilité qui oubliait ce gouvernement? Sans impôt, sans être obéi…Il tiendrait combien de temps avec ses soutiens minoritaires clientélistes?
    il y en a marre de vivre sous la chape de plomb de minorités.

  4. Marie

    Est-ce que recommencer une manif polie et bon enfant suffira à nous faire entendre ?
    Visiblement, le gouvernement est sourd.
    En revanche, peut-être qu’une grève de l’impôt…
    Mais il faudrait qu’elle soit lancée par une personne ayant une forte autorité morale… C’est indispensable, car, sinon, personne n’osera se lancer, de peur d’être tout seul…
    Le gros problème c’est que nous manquons de chefs… (La République totalitaire fait d’ailleurs tout pour empêcher la formation d’élites naturelles [sociales, politiques, économiques, familiales] qui pourraient regrouper derrière elles une opposition cohérente et soudée. C’est toute une partie du problème…)

  5. Arthur

    Ce qui est en tout cas exact c’est que lors des congrès nationaux du PS, la SNCF propose des billets à 10 euros pour les militants qui s’y rendent.
    La SNCF est dirigée par Guillaume Pepy, homosexuel et socialiste notoire.
    Exigeons pour la (les) prochaine(s) manifestation(s) contre ce projet les mêmes avantages ! Cela contribuera grandement au succès de ces événements en supprimant l’obstacle financier de venir ou revenir pour de nombreuses familles.

  6. Jean Theis

    à Marie
    Pour ma part je suis prêt à faire la grève de l’impôt mais évidemment seulement si je suis certain de ne pas être isolé. Sinon ce sera une amende énorme.
    Il faudrait commencer par ne pas envoyer la prochaine déclaration.

  7. nemo

    Manif : il faut se méfier de la France bien élevée…manif pourtous
    > GabrielleCluzel Ecrivain, journaliste.
    > Son blog.
    > Cliquezpour acheter
    > Tout le monde s’accorde à le dire, et même, du bout des lèvres,
    > certains membres du gouvernement : la manif de ce 13 janvier est un
    > immense, un inespéré succès.
    > Un succès d’autant plus grand qu’elle a fait descendre dans la rue la
    > France des taiseux, la France qui ne fait pas de bruit, la France bien
    > élevée qui ne veut pas déranger, celle qui bosse et paie sans moufeter
    > ses impôts, celle qui n’a jamais commis plus gros délit que de dépasser
    > le temps imparti par un horodateur, celle qui cède sa place dans les
    > transports en commun et aide les vieilles dames à monter leurs bagages
    > dans le train.
    > La France dont on ne parle pas au 20 heures, parce que ses enfants
    > ne dealent pas, ne squattent pas, ne brûlent pas les voitures et ne
    > cassent pas la gueule aux profs, la France qu’aucun gouvernement ne
    > cherche à ménager tant on la sait docile, respectueuse des lois et de
    > l’ordre établi. La gentille France familiale, catholique ou pas, qu’on
    > prend quelquefois, il faut bien le dire,pour toutes ces raisons-là, au
    > choix, pour une bonne poire ou pour une vache à lait.
    > Et c’est cette France-là qui est venue manifester en masse, avec
    > ses poussettes surchargées, ses innombrables jeunes perchés sur les
    > chars, ses enfants ravis pour une fois d’échapper aux devoirs du
    > dimanche, cette France-là qui est venue protester, crier, tempêter :
    > « François, ta loi on n’en veut pas ! », « Taubira, t’es foutue, les
    > familles sont dans la rue !»
    > Fallait-il, pour que ces gens-là sortent de leurs gonds, que la cause
    > le sait scandalisés, touchés, indignés.
    > Parmi eux, pas de professionnels de la manif, de vieux
    > routards syndicalistes que l’on voit fondre sur Paris comme les oiseaux
    > migrateurs dès que la saison des conflits sociaux arrive et qui, entre
    > grèves et cortèges,vous bloquent et vous prennent en otage un pays. Si
    > innocents, ces manifestants du dimanche, qu’il a fallu leur expliquer
    > quelques vieilles ficelles :que, pour le comptage de la police, par
    > exemple, il fallait se déployer surtout le boulevard, et ne pas rester
    > scotchés les uns aux autres, ou que malgréle nombre, il ne fallait pas
    > céder à la tentation d’envahir le trottoir qui,lui, ne serait pas
    > considéré comme « manifestant ».
    > Les CRS eux-mêmes, d’ailleurs, n’avaient pas leur tête tendue
    > habituelle,conscients sans doute que gaz lacrymogènes et vitrines
    > brisées étaient hautement improbables avec ces manifestants placides
    > dont les longues heures d’attente à faire le pied de grue, non plus les
    > affiches provocatrices sur les balcons ici et là n’arrivaient à entamer
    > la bonne humeur. On vit même l’un d’eux sourire lorsqu’un appel au micro
    > signala à quelques minutes d’intervalle la perte d’un iPhone, puis sa
    > restitution. Dans une foule si compacte, un objet si prisé sagement
    > rapporté aux objets trouvés, cela ne s’était jamais vu.
    > Pour être honnêtes, ces manifestants-là ne sont cependant pas
    > complètement abrutis. Et quand ils entendent parler du chiffre officiel
    > de 340 000 manifestants quand certains d’entre eux, pour avoir organisé
    > les JMJ par exemple, savent pertinemment que le Champ de Mars, très vite
    > saturé ce dimanche et dans lequel nombre de manifestants n’ont pu
    > entrer, peut contenir plus de 800 000 personnes, ils sentent bien
    > « comme une embrouille ».
    > Il faut se méfier de la France bien élevée et de son côté
    > « diesel » :un peu longue à chauffer, mais lorsqu’elle est lancée, son
    > moteur est increvable.
    > Et là, c’est le gouvernement qui risque bien d’en baver un peu.
    > Gabrielle Cluzel, le 13janvier 2013

  8. Marie la Bretonne

    Levée à 1h30 du matin dimanche, je suis prête à recommencer… Et plusieurs fois s’il le faut !
    Curieusement, ma journée de travail lundi, avec lever à 6 h du matin après être rentrée de Paris à 3 h, s’est très bien passée, sans ressenti d’une fatigue que je craignais pourtant… Mon Ange Gardien m’a bien aidée sur ce coup, je pense !
    Pour la grêve des impôts, je ne sais pas trop comment cela peut fonctionner : nul doute que l’Etat se ferait un plaisir de nous taxer au maximum pour le retard de déclaration et de paiement.
    Par contre, le retrait des sommes du Livret A, la grêve de la consommation autant que faire se peut, la mise à la poubelle des télés avec comme conséquence un manque à gagner pour l’Etat et ses médias aux ordres au niveau de la contribution audiovisuelle…
    Cherchons d’autres idées qui pourraient leur faire mal là où cela fait vraiment mal chez eux, c’est-à-dire au porte-feuille…

  9. Jef

    @ VD
    Pouvez-vous préciser vos sources concernant le soutien de la SNCF à la prochaine manifestation gay ?
    Ce serait important, afin de pouvoir dénoncer haut et fort cet énorme scandale.
    Notez bien que ce ne serait qu’un scandale supplémentaire s’ajoutant à celui qui a DÉJÀ eu lieu lors de la précédente manif gay.
    Citation d’un responsable de la Manif pour tous :
    « Pour la marche dite de l’égalité des droits le 16 décembre organisée par LGBT, le parti communiste, le parti socialiste, il y avait des places aller-retour proposées à 10 euros au départ de Rennes, vendues par le parti socialiste.
    Pour la Manif Pour Tous, le même trajet a été vendu par la SNCF à 110 euros. […]
    [NB : 100 euros de différence !!!].
    D’autre part, pour la région sud-ouest, nous avions demandé 42 000 places de TGV, il ne nous en a été accordé que 4 500.
    Je pense que là, malgré la bonne volonté affichée de la SNCF, on est en droit de se poser des questions. »
    [Réf. : http://www.youtube.com/watch?v=md0UZ7l4wfY ]
    Bref, en tout domaine, nous sommes des citoyens de seconde zone : bons à payer des impôts, bien sûr, mais aussi à payer plus cher nos écoles, plus cher nos voyages en train, plus cher nos manifestations (merci Delanoé), plus chers nos lieux de culte (qu’il faut régulièrement reconstruire parce que l’État nous les confisque, n’est-ce pas, Mme Duflot ?), plus cher notre presse (non subventionnée), etc.
    Et pendant ce temps, on distribue des milliards (pris dans nos poches) aux associations LGBT, au Planning familial, aux artiste blasphématoires, à la Ré-éducation nationale, aux immigrés musulmans, aux médias anti-chrétiens, etc.
    ça va durer longtemps, cette dictature ?

  10. Pierre

    Cette France qui était dans la rue dimanche, c’est la France qui travaille et qui produit, qui ne triche pas, qui ne vole pas, qui ne casse pas, qui n’encombre pas les tribunaux, qui ne ruine pas l’Etat et les organismes sociaux, qui éduque ses enfants elle-même et souvent bien, qui se montre naturellement et gratuitement solidaire des plus fragiles.
    Il est grand temps que cette France là, cette France éternelle reprenne son destin en main et arrête de laisser des minorités, des lobbys, des forces occultes et des arrivistes diriger le pays à sa place et pour le plus grand détriment de tous.
    Que la manif de dimanche dernier puisse lui redonner confiance.

  11. Maïe

    @ VD et Arthur : si c’est vrai, il nous suffira de venir à Paris lors de “leur” prochaine manif, avec nos pancartes ! Ce sera le “deuxième effet kiss-cool”…;-)
    La grève de l’impot ou des cotisations n’est possible qu’en bloquant l’argent à la Caisse des dépôts, mais c’est pas si simple et il faut être prêt à aller en prison… ou en Russie.

  12. bécassine

    Je suis d’accord avec Maïe,
    ne pas payer ses impôts est plus que risqué, et n’oubliez pas les Français pauvres avec leurs enfants, les retraités dans le besoin, les hôpitaux…Cette méthode est de ” la résistance passive” pour déstabiliser un Etat, c’est celle des anarchistes. Et quand il n’y a plus d’Etat, c’est la guerre civile. Je comprends que les manifestants soient très en colère devant la surdité du gouvernement mais ne nous comportons pas comme l’extrême-gauche.

  13. zut

    Pouvez-vous préciser vos sources concernant le soutien de la SNCF à la prochaine manifestation gay ?
    Ce serait important, afin de pouvoir dénoncer haut et fort cet énorme scandale.
    Notez bien que ce ne serait qu’un scandale supplémentaire s’ajoutant à celui qui a DÉJÀ eu lieu lors de la précédente manif gay.
    la s n c f !!!!! pepy a tous les droits depuis….

Laisser un commentaire