Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

La France d’en bas face à la France d’en haut

Capture d’écran 2017-04-24 à 19.27.55Ce bilan de l'IFOP est significatifVoici le nombre de communes dans lesquelles les candidats sont arrivés en tête :

  • Marine Le Pen 19037
  • Emmanuel Macron 7264 
  • François Fillon 5580
  • Jean-Luc Mélenchon 3486

Dans les grandes villes, la droite s'effondre. A Paris, Marine Le Pen a réalisé 4,99% et à Lyon 8,86%. Emmanuel Macron est largement en tête.

Ce décalage entre la France d'en haut et la France d'en bas est illustré par ce maire gauchiste d'Annezin, qui regroupe plus de 5800 habitants dans le Pas-de-Calais. Dans cette ville, Marine Le Pen est arrivée en tête au premier tour de l'élection présidentielle avec 38% des suffrages devant Jean-Luc Méléchon qui a obtenu 19,25% et Emmanuel Macron 17,29%. Le maire Daniel Delomez a déclaré :

"C'est catastrophique! Il est possible que je démissionne car je ne veux pas consacrer ma vie à des connards".

Qu'il démissionne : dans les villes dirigées par le FN, les habitants ont l'air heureux puisqu'ils en redemandent.

Les catégories sociales sont également très divisées :

Marine Le Pen arrive nettement en tête chez les ouvriers (37%). Les retraités préfèrent François Fillon (36%) et les cadres optent pour Emmanuel Macron (33%), qui réalise son plus mauvais score chez les ouvriers (12%).

La candidate du Front national et le représentant de la France insoumise sont les deux candidats les plus soutenus par les chômeurs (21% contre 36%). Emmanuel Macron est boudé par les chômeurs (14%).

Le niveau de revenu a un impact sur le bulletin : Emmanuel Macron convainc 32% des ménages au revenu mensuel supérieur à 3000 euros, tandis qu'il obtient 14% parmi ceux qui disposent de moins de 1250 euros par mois. Le vote Fillon suit la même évolution. Les foyers les plus défavorisés leur préfèrent largement Jean-Luc Mélenchon (25%) et surtout Marine Le Pen (32%). La tendance s'accentue si l'on considère les foyers qui vivent des fins de mois sont difficiles : 43% pour Marine Le Pen, loin devant Jean-Luc Mélenchon (22%). Les Français se sentant plus à l'aise financièrement optent davantage pour François Fillon (25%) et, encore plus, pour Emmanuel Macron (32%).

Partager cet article

9 commentaires

  1. Profiteurs contre petites gens. Caricatural, mais pas dénué de vérité.

  2. Question :
    Les grandes villes sont-elles encore Françaises …..?

  3. Faudrait peut être songer à se séparer de la Bretagne…
    C pas maintenant que j’irai me planquer là-bas quitte à décevoir Marie Julie Jahenny 🙂
    Mais oui, prions.

  4. Petite mise au point : les retraités nantis préfèrent Fillon comme les bourgeois préfèrent Macron mais les retraités modestes et les ouvriers vont vers Marine le Pen .

  5. @cosaque: hé mais la Bretagne ne le souhaite peut être pas! En tout cas, j ai bien ri grâce à vous, merci.
    Une bretonne.

  6. En tout cas on ne se sépare plus de l’0utre mer, maintenant qu’ils ont mis Marine en tête ! (21,89%)

  7. Pour résumer cet article, plus on est riche, plus on est sensible aux paillettes, au frelaté, au trompe l’œil, à la contre façon.

  8. Y a t-il quelque chose de bon à attendre des bourgeois nantis ? Je les connais, je viens de ce milieu-là…
    En 1940, les bourgeois et beaucoup de cathos ont choisi de rester au chaud avec Pétain, c’était tellement rassurant ! Les autres, les prolos, les juifs, quelques communistes, quelques cathos patriotes aussi ont choisi l’incertitude des lendemains difficiles avec la France Libre Combattante !
    De Gaulle se plaignait déjà qu’il n’était pas possible de rendre la bourgeoisie nationale, l’intérêt financier passe avant tout…
    Pauvre France… Sans doute devons nous souffrir encore avec Macron pendant 5 ans avant de pouvoir enfin se relever ? Mais Dieu sait ce que ce malade va encore faire subir à nos familles et à nos enfants…

  9. Certes la grâce transcende tout ! Mais les choix politiques , et plus généralement les choix humains , ce font plus en fonction du caractère , au sens de LE SENNE, que du portefeuille et du milieu social . Le sentiment de la décadence n’est pas également partagé !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]