Bannière Salon Beige

Partager cet article

Valeurs chrétiennes : Education

La Fondation pour l’Ecole se sépare d’Espérance Banlieues

La Fondation pour l’Ecole se sépare d’Espérance Banlieues

Voici un communiqué commun de ces deux fondations, désormais totalement distinctes :

Espérance banlieues (EB) devient autonome. Le réseau se développera désormais dans le cadre d’une organisation juridique totalement distincte de la Fondation pour l’école (FPE). Cette décision a été prise le 9 avril 2019 par le conseil d’administration de la FPE, en présence du commissaire de gouvernement, et approuvée par l’Association Réseau Espérance Banlieues (AREB).

C’est sur la base des conclusions récentes d’un rapport d’audit qui a mis en évidence des insuffisances dans l’organisation FPE-FEB-AREB et pour préserver les vocations respectives de ces deux entités qu’a été prise cette décision.

Dans le contexte d’une croissance rapide du nombre d’écoles (16 créations en 6 ans accueillant près de 700 élèves), il était devenu nécessaire qu’Espérance Banlieues prenne son indépendance. Le fonctionnement des écoles et leur mode de financement demeurent identiques pendant la période transitoire liée au changement d’organisation.

Lionel Devic, cofondateur et président de la FPE, précise :

« L’augmentation du nombre d’écoles Espérance banlieues a accru la complexité de fonctionnement et d’organisation à laquelle étaient confrontées à la fois la FPE, la Fondation Espérance banlieues et l’AREB. L’audit, qui a été demandé par la Fondation pour l’école, nous a incités à mettre en place une organisation plus simple et plus lisible pour la poursuite du développement d’Espérance banlieues ».

Eric Mestrallet, confirmé dans sa fonction d’ambassadeur d’Espérance banlieues, déclare :

« Je suis très reconnaissant de l’important travail d’innovation et d’incubation réalisé par la Fondation pour l’école et son Institut Libre de Formation des Maîtres pour accompagner la croissance du réseau Espérance banlieues. La nouvelle organisation poursuivra la consolidation des établissements existants et le déploiement du réseau tout en restant attaché à ses facteurs clefs de succès. D’abord, la liberté donnée au chef d’établissement de recruter les membres de son équipe d’enseignants et d’éducateurs. Ensuite, la liberté de choix des méthodes pédagogiques et d’enseignement ainsi que l’ajustement des programmes ; ceci pour répondre aux besoins spécifiques des élèves tout en garantissant le respect du socle commun de compétences au sortir de la 3ème. La recherche d’un financement public ne devra pas porter atteinte à ces deux principes ».

Satisfait de cette décision, Espérance banlieues rappelle son engagement et sa détermination à poursuivre son action au service des enfants des quartiers prioritaires. Les écoles ont vocation à faire grandir et réussir les élèves sur le plan académique, tout en renforçant l’accompagnement éducatif et le sentiment d’adhésion à la France.

Sur la base de l’audit qui a été diligenté, le conseil d’administration de la FPE a décidé à l’unanimité de renforcer son organisation, le mode de gestion de ses fondations abritées, de ses activités et sa gouvernance et de se doter d’une gestion plus collégiale pour être mieux à même de garantir sa mission statutaire. Ainsi, jusqu’au 31 août 2019, le conseil d’administration a décidé, en accord avec le président, de renforcer le bureau de la FPE d’un administrateur supplémentaire.

La Fondation pour l’école va développer avec une énergie renouvelée ses activités statutaires au service de tous les enfants. A cet égard, elle se félicite du succès de la première édition du salon de la liberté pédagogique (LIBSCO) qu’elle a organisé le 6 avril 2019 à Paris.

Concrètement, la Fondation Espérance banlieues est dissoute. C’est l’Association du réseau Espérance banlieues (AREB, qui n’est pas reconnue d’utilité publique) qui va désormais s’occuper des écoles estampillées Espérance Banlieues.

Par ailleurs, la direction de la Fondation Pour l’Ecole va être renforcée, ce qui signifie que son président ne décidera plus seul, et ceci afin de mieux prévenir les risques, que l’audit a pu mettre en lumière, et qui avait provoqué une plainte contre X de plusieurs administrateurs.

Partager cet article

1 commentaire

  1. Anne Coffinier a-t-elle fait des commentaires à ce sujet?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services