Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

La flèche de Notre-Dame qui protégeait la France est tombée

La flèche de Notre-Dame qui protégeait la France est tombée

Le coq situé au sommet de la flèche contenait trois reliques :

  • une parcelle de la Sainte Couronne d’épines,
  • une relique de saint Denis
  • une de sainte Geneviève.

Il constituait ainsi un véritable « paratonnerre spirituel » protégeant tous ceux et toutes celles qui œuvrent pour la louange de Dieu, à l‘intérieur de la cathédrale, icône de la Jérusalem céleste. C’est le cardinal Verdier, archevêque de Paris, qui les replaça en présence du chapitre des chanoines le 25 octobre 1935.

Message l’abbé de Bodard (fssp) :

En tout événement, Dieu se révèle. À chacun d’entre nous en particulier. Cet événement tragique nous atteint au cœur, dans notre cœur catholique et français. Nous devons voir ici un appel à la conversion.

À se convertir en profondeur : c’est-à-dire à changer de vie.

Dieu nous envoie un choc en début de semaine sainte. Ce doit être l’occasion de s’interroger sur sa vie spirituelle : suis-je sur le chemin le plus direct pour être saint ?

La flèche de Notre-Dame qui protégeait la France est tombée. À nous de prendre le relais en montant sur la brèche. Il parlait de les supprimer, si ce n’est que Moïse son élu se tint sur la brèche devant lui pour détourner son courroux de détruire. (Ps 106, 23)

Soyons les dix justes qui devaient protéger la ville de Sodome. Abraham demeura encore devant le Seigneur. Et s’approchant, il lui dit : Perdrez-vous le juste avec l’impie ? (32) Et si vous trouvez dix justes dans cette ville ? Je ne la perdrai point, dit le Seigneur, s’il y a dix justes. (Gen 18, 22-23)

Convertissons-nous.

Décidons-nous enfin à accomplir ce que nous demande la Vierge Marie : chapelet tous les jours, prière matin et soir, repos le dimanche, pas de jurons, etc. Décidons-nous à profiter au maximum des moyens que nous donne Notre Seigneur, les sacrements : messe en semaine en plus du dimanche, confession fréquente, communion fervente, etc.

Convertissons-nous.
Ce n’est pas une idée en l’air, ce sont des décisions fermes et définitives, c’est de la détermination, c’est de la persévérance.

Dieu ne permet un mal qu’en vue d’un plus grand bien.

Puissions-nous, chacun en particulier, profiter de cette catastrophe pour faire un véritable bon en avant dans notre vie spirituelle.

Pour Son règne, Dieu nous garde !

Partager cet article

1 commentaire

  1. la semaine sainte de 1991 a vu déjà un édifice se consumer il s’agit de mgr LEFEBVRE .De plus en plus de signes nous alertent et le monde reste indifférent
    ND de Lourdes ” Priez mes enfants”

Publier une réponse