La fin des armées françaises, c'est maintenant !

Le scénario catastrophe se précise avec une loi de programmation militaire reportée en septembre. Témoignage exclusif sur le site du mamouth de Christophe Guillotteau, député (UMP), membre de la commission de la défense et de la commission du livre Blanc :

"C'est la première fois qu'on se réunissait depuis longtemps car cette réunion, qui s'est déroulée au SGDSN avait été reportée. C'est la première fois que les parlementaires, tous présents, ont tous demandé à prendre la parole pour faire part de leur divergences de points de vue. Le président Carrère, puis Patricia Adam ont pris la parole, puis je me suis exprimé à mon tour. Le CEMA a aussi expliqué que le modèle Y , c'est le dernier arrêt avant la catastrophe. On est sur des prévisions apocalyptiques. Jusqu'à 50.000 personnels en moins, une diminution de contrat opérationnel allant jusqu'à 50%, plus aucun char lourd, 250 chars moyens, 1100 VBMR (1), zéro porte-avions, 4 SNLE, 4 SNA, 2 ravitailleurs, 140 avions de combat, 11 MRTT. C'est une des variantes du scénario Y qui nous a été présentée. On n'aurait plus que deux implantations en Afrique, on abandonne le Golfe… Vu les réactions des parlementaires, il pourrait y avoir une ultime réunion de la commission en avril."

11 réflexions au sujet de « La fin des armées françaises, c'est maintenant ! »

  1. Bernard S

    Depuis Chirac et son armée de moitié, la Défense a été systématiquement affaiblie. Ce qui n’empêche pas de financer Bruxelles à coups de milliards d’euros.
    A quand l’occupation de notre sol par des troupes étrangères, celles de l’ue?

  2. G

    Au moins, les “envahisseurs” rentreront plus vite en France.
    Ces socialistes n’ont pas changé. Dans les années 30, la S.F.I.O. affichait déjà “Tuons la guerre par le désarmement général !”
    On connaît la suite.

  3. jacky.a

    A quand l’occupation de notre sol par des troupes étrangères, celles de l’ue?
    Réponse:
    Lorsque la nation voudra montrer les dents,
    alors la garde prétorienne composée d’unités autres que celles de la nations, aux ordres de Bruxelles gazeront la résistance populaire.
    Police, gendarmerie et militaires nationaux seront confinés dans leur casernements ou envoyés sur d’autres fronts
    extérieurs, aux ordre de l’UE.
    Rendez-vous futur sur le plateau des Glières…
    le “Free French Resistance group”
    pourra se mettre en route…

Laisser un commentaire