Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Benoît XVI

La fermeté de Benoît XVI paie

Dans Le Figaro, Jean-Marie Guénois tire le bilan de l'année très animée (controversée diront certains…) de Benoît XVI et constate :

"Il faut toutefois constater – une fois pour toutes – que ce pape ne
changera pas de cap
. Qu'il ne se laissera jamais impressionner par la
pression médiatique
. Pour preuve la décision surprise, samedi, en même
temps que celle de Jean-Paul II, d'ouvrir la voie pour la béatification
de Pie XII. Le débat historique sur ce pontificat controversé
est frontal, le contexte des relations avec le judaïsme ultrasensible,
mais rien n'y fait... Après une année de réflexion le pape allemand
décide d'aller de l'avant avec Pie XII alors que tout le monde pensait
qu'il laisserait le soin à son successeur de régler cette question
impossible.

Rome a une expression savoureuse pour évoquer la
nature de ce genre de problème : «patata bollente». Faiblement traduit
en français par «patate chaude» car l'objet est, de fait, «bouillant» !

Mais cette remise en route de la béatification de Pie XII démontre surtout que ce pape amédiatique sait très bien où il va. Cette
«affaire» Pie XII comme les autres – le discours de Ratisbonne et
l'islam, l'ouverture aux Lefebvristes, la question du sida – ne sont en
rien des historiettes. Elles suscitent de vrais débats de société,
fondamentaux, sérieux, violents.
Et en ce sens, Benoît XVI oblige à l'honnêteté intellectuelle. Et voilà sans doute son cap intangible.

On
a, certes, parfaitement le droit d'être en désaccord avec lui mais sa
position est claire. Elle est même avancée sur la tribune publique,
sans démagogie, sans ambiguïté et sans aucun faux semblants
diplomatiques.
Quatre ans après la crise de Ratisbonne on
s'aperçoit que les relations entre l'Église et l'islam n'ont jamais été
aussi bonnes parce qu'elle a provoqué un dialogue en vérité.

Et
si la vertu de ce pontificat exigeant et inconfortable était de
provoquer un débat net et argumenté qui oblige à revisiter des
positions a priori et souvent trop simplistes  ?"

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

9 commentaires

  1. Comment peut-on écrire que “les relations entre l’église et l’islam n’ont jamais été aussi bonnes”? Donc, les relations entre l’islam et les chrétiens peuvent n’avoir jamais été aussi mauvaises (Incendies d’églises, déclaration de Bartoloméo à Constantinople, assassinats d’apostats partout et y compris en occident, etc…) mais celles entre l’église et cette RATP peuvent rester “bonnes”.
    Mais c’est dire que le Vatican est une chose et ses ouailles une autre. Ceci dit, c’est bien ce que nous avions cru hélas comprendre en Algérie dans les années de guerre.

  2. ne pas oublier qu’un ” lefebvriste”
    n’est qu’un catholique normal , particulièrement allergique à la maçonnerie et à la Révolution,
    ce qui le distingue quelque peu de ses coreligionnaires,
    malheureusement plus souples sur la question.

  3. “un Pape “amédiatique ” ou des média “acatholiques” ?

  4. La marque singulière de la France (adepte de la laïcité négative) fait qu’en continue nos médias prennent plaisir à caricaturer les propos et l’image de Benoit XVI. Ces critiques infondées car non argumentées et pleine de préjugées nourries par une inculture symptomatique de notre époque font qu’une majorité de français ont une image négative du pape. Personnellement, n’étant pas un catholique pratiquant, je salue l’action du pape qui fidèle à sa pensée tient un discours de vérité ou devrais je dire de raison. Ce n’est pas par un discours niaisé et consensuelle par lequel on tiendra tête aux biens pensants en générale et aux détracteurs de l’église en particulier. C’est par des échanges parfois dures et impopulaires qu’on avancera et notamment sur la question de l’Islam empreinte de bons sentiments ou sur la question du VIH détenue par les mêmes qui viennent nous dire aujourd’hui qu’on doit limiter la procréation pour des raisons d’écologie.

  5. Je ne suis pas catholique mais je trouve que ce pape est un génie. Un grand théologien qui sait comme vous le démontrez si bien, qui sait ou il va. Il n’a pas peur d’affirmer l’identité de l’Eglise et d’affirmer les valeurs immuables qui sont les siennes. Sa principale qualité est de comprendre que la vérité est immuable et lui redonne son plein sens.

  6. Ah bon ! Il y a une crise de Ratisbonne ? N’est ce pas plutôt une tempête sous des crânes d’individus sûrs de leur fait et imperméables à tout ce qui peut rendre la vie intellectuelle et spirituelle joyeuse, animée et agréable !

  7. un pape n’a qu’une chose à dire:
    que ceux qui veulent être éternellement bienheureux fassent allégeance à Celui dont il est le Vicaire
    tout le reste est superflu

  8. J’aime beaucoup ces “nons Catholiques ” qui rendent hommage à notre St pére .Bravo !vous avez déja gagné une partie de votre ciel si ce n’est le ciel entier par l’honnêteté de votre analyse .On aimerait que beaucoup de “Catholiques” réagissent comme vous

  9. Pas constaté encore que les relations avec l’Islam étaient bonnes…
    Assassinés, brûlés vifs, volés, violés, partout dans le monde par les Musulmans, je me demande si nos martyrs sont d’accord avec cette affirmation.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services