Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Le Vatican

La femme voulait saluer le Pape

La jeune femme de 25 ans qui a jeté le pape à terre jeudi soir au Vatican a déclaré aux médecins qu'elle "ne voulait pas lui faire de mal".

Partager cet article

7 commentaires

  1. S’il n’y avait pas de service de sécurité, la femme n’aurait pas eu besoin de franchir la barrière, et se serait approchée normalement du pape et ne l’aurait pas fait tomber. Elle lui aurait dit deux mots, et voilà ! Comme cela se faisait il n’y a pas si longtemps.
    Du temps de JPII, il n’y avait pas cette “garde noire”.
    De nos jours, cela n’est pas nécessaire. Personne ne veut attenter à la vie du pape. Et même, cela est un risque à prendre : il vaut mieux un pape au milieu de ses fidèles, quitte à se faire tuer tous les dix ans, plutôt qu’un pape à ce point encadré par des barrières et une “garde noire”.

  2. Cher Martin,
    j’espère que vous plaisantez !
    Je voudrais vous y voir, à sa place, sans aucune protection. Et dans le pire des cas, rassurez-vous, vous serez tué. Rien de bien grave donc comme vous le suggérez puisque vous aurez un successeur (j’en viens à faire de l’humour noir :-S)
    Il est tout à fait normal que le Saint Père soit protégé en raison de son rang et de Celui qu’il représente. Ce qui n’est pas normal, c’est de sauter en courant une barrière pour s’approcher du Pape juste pour lui parler.
    Du temps de SS. Jean-Paul II, il y avait déjà un service de sécurité. Les attentats qu’il a dû affronter sont malheureusement toujours possibles. Je pense que le Saint-Père est conscient des risques qu’il prend à chaque sortie ; ce n’est pas pour autant qu’il y renonce !
    Imaginez un instant les chefs d’Etat sans aucun service de sécurité. !

  3. Certains se scandalisent de l’inefficacité du service d’ordre. D’autres disent au contraire qu’il est trop présent. En fait la sécurité du Pape n’a pas évolué entre Jean-Paul II et Benoit XVI. On a jamais vu que l’on pouvait s’approcher du Pape durant la procession d’entrée de la messe!

  4. Si demain le pape venait dans une ville normande, comme Rouen ou bien au Mont-Saint-Michel, il n’y aura aucun problème pour le rencontrer… Moi, si je le rencontre, je lui offrirai un tableau sur la passion du Christ ou bien sur le Mont-Saint-Michel… mais je n’irais jamais le bousculer, c’est contre ma vraie nature ! j’ai trop de respect pour la religion… et son représentant légitime.

  5. Luminita Solcan, la roumaine qui avait poignardé mortellement le frère Roger de Taizé, le 16 août 2005, en pleine cérémonie devant plusieurs milliers de jeunes pèlerins, ne “lui voulait aucun mal” non plus…
    (Saluons au passage l’admirable discrétion des medias sur cette bien triste fin) :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Roger_Schutz

  6. Cette jeune femme souffre de troubles psychologiques. Elle est malade. Non, elle ne voulait pas de mal au pape, et c’est accidentellement qu’elle l’a bousculé en reculant devant les gardes. Quant au service d’ordre, il est normal que le pape en ait un.Etant le chef de l’Église, on doit veiller à sa sécurité. Mais on peut s’approcher de lui sans difficulté. J’ai connu une jeune fille qui l’a fait.

  7. .
    *
    ¨ . *
    D E O G R A T I A S
    . ‘ *
    *

Publier une réponse