La famille, moteur de l'économie

Le "banquier du Vatican", Ettore Gotti Tedeschi, estime que la famille "répond aux besoins de la personne, mais aussi à ceux du système économique". Le président de l’Institut des œuvres de religion (IOR) s’exprimait hier lors d’un congrès au Parlement italien, à Rome, sur le thème de "la famille, moteur de l’économie".

Parier sur la famille équivaut à "relancer le cercle vertueux du développement", car fonder une famille implique "engagement et responsabilité", ce qui favorise notamment l’épargne, a expliqué Ettore Gotti Tedeschi.

A l'inverse, le non-mariage (concubinage, divorce…) appauvrit la société.

Demain, la secrétaire d’État chargée de la Famille Claude Greff doit présenter les propositions de son groupe de travail sur le mariage civil. Un livret de présentation du mariage civil doit ensuite être envoyé à tous les maires. Hervé Mariton, maire de Crest, a déjà édité un livret à l'attention des futurs mariés : manuel pratique et ludique, il propose aux futurs époux une réunion de préparation au mariage civil en présence d’élus, d’un agent d’État-civil, d’un notaire et d’un représentant des associations “Cap mariage” et “Vivre et aimer”.

3 réflexions au sujet de « La famille, moteur de l'économie »

  1. Jean

    Mariton qui est athée est un bien meilleur défenseur de la famille, de la dignité humaine en général, que plusieurs de ces politiciens qui se présentent comme chrétiens pour mieux subvertir, comme Morano ou Bayrou…

Laisser un commentaire