Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Foi / L'Eglise : L'Eglise en France / Valeurs chrétiennes : Famille

La Famille, joie et espérance de l’Humanité (2/6)

Voici un deuxième extrait de la session de formation qui a eu lieu à Sens du 11 au 13 juillet sur le thème "La Famille, joie et espérance de l'Humanité". Le père Bernard demande "Que St Benoît nous aide à être artisans du renouveau de la famille et de l'Europe" :

"Le renouveau de la famille passe par la redécouverte du service de l’autorité paternelle. Ne nous laissons pas influencer par l’idéologie du Gender ! L’époux père et l’épouse mère ont, dans la famille, une mission distincte et complémentaire. L’époux père doit être comme la tête du corps qu’est la famille. L’épouse mère doit en être le cœur. Pour Mère Marie Augusta, l’époux-père devait être le conseiller paternel, affectueux, patient et fort. Mais le père ne doit pas exercer l’autorité paternelle d’une manière despotique, il devrait toujours décider dans le « rien l’un sans l’autre » avec son épouse (…) Le père doit être fort pour rappeler la Loi naturelle et redire sans cesse : Dieu premier servi !

La crise de l’autorité ne concerne pas seulement la famille, elle concerne aussi les Etats. Puissent tous les responsables politiques exercer leur autorité en suivant les conseils de Saint Benoît et en prenant au sérieux ce que Jésus disait à Pilate : tu n’aurais aucune autorité sur moi s’il ne t’avait été donné d’en haut (Jn 19,11). Au-dessus de toute autorité politique il y a l’autorité de Dieu ! Aucune autorité politique ne devrait promulguer des lois positives en contradiction avec la Loi naturelle dont le fondement est Dieu.

Mais alors : comment est-il possible que notre Europe aux racines chrétiennes ait pu voter autant de lois contraires à la Loi de Dieu concernant la famille, l’amour et la vie ? Dans quelques années, l’avortement légalisé aura permis de tuer 2 milliards d’enfants innocents dans le sein de leur maman ! Comment les autorités politiques de notre monde peuvent-elles rester silencieuses devant l’horreur de la plus grande guerre mondiale de tous les temps : la guerre contre le plus innocent des hommes ? Le dernier appel de Jean-Paul II a été : levez-vous ! Allons !

Notre Pape François nous demande de ne pas avoir peur d’aller à contre-courant. Ne laissons pas les racines chrétiennes de l’Europe se dessécher complètement. Il est encore temps d’agir (…) Prions et imitons Saint Benoît pour être des astres lumineux qui annoncent le renouveau de l’Europe. Soyons les sentinelles du matin et les sentinelles de l’invisible dont parlait Jean-Paul II et qui permettront à l’Europe de retrouver son âme et de remplir sa mission auprès des autres Continents en témoignant des valeurs chrétiennes qui ont marqué son histoire."

Vous pouvez retrouver les autres extraits ici : 1/6

Partager cet article

2 commentaires

  1. Les Français ont trop peur d’être taxés de ringards et d’un autre temps en clair un temps ancien forcément sous évolué, moins intelligent et donc profondément débile car gâteux pour aller à contre courant du monde sous l’égide du père du mensonge. Se battre contre l’avortement n’est pas à la mode et ils savent qu’il y aura haro sur le simplet s’ils tentent de le faire. Ils ne bougeront pas. Merci à plus de 200 ans de répression dictatoriale contre le catholicisme dans notre pays.

  2. Clemsius dit vrai, les Français ont peur, mais il y a les sentinelles ! elles sont minoritaires ? Et alors ? Le sel aussi !

Publier une réponse