Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

“La droite se tire une balle dans le pied”

De Thierry Boutet sur Liberté Politique :

B"La droite se tire une balle dans le pied. François Hollande, lui, s’allie sans se pincer le nez avec des communistes et des trotskistes de toutes tendances, qui ne veulent ni plus ni moins que le totalitarisme et un Etat policier, invoquant les mânes de Fouquier de Tainville et de Saint Just. Sur l’autre bord, Marine Le Pen représente un courant d’opinion de près du quart de la population. […] la droite préfère-t-elle l’intolérance et le totalitarisme déclaré de Jean Luc Mélenchon à la xénophobie supposée des militants du Front National ?  

Il est absurde et dangereux, pour une démocratie, de marginaliser près d’un quart de sa population. Cela est aussi une forme de xénophobie. Le Front National serait, dit-on, le parti de la peur : peur de l’étranger, peur de la mondialisation, peur du chômage. Soit ! Mais de quelles peurs et de quels égoïsmes l’UMP et le PS sont-ils les partis ? Eux qui ratissent dans tous les corporatismes. […]

Le pire ennemi de Marine Le Pen n’est pas Nicolas Sarkozy et le pire ennemi de Nicolas Sarkozy n’est pas Marine Le Pen. Qu’Alain Juppé, Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-François Copé, François Baroin ou Xavier Bertrand ne soient pas de cet avis, cela prouve seulement qu’il ne suffit pas d’avoir fait Normale Sup’, l’X, l’ENA, d’avoir un DESS en poche et d’être Ministres pour avoir du bon sens. Pour les électeurs de Marine Le Pen comme pour les électeurs de Nicolas Sarkozy, les vrais adversaires, ceux qui veulent une France bobo, sans frontière, sans identité, ce sont les amis de François Hollande.

François Hollande et ses amis sont soutenus par 80 % des journalistes. Ces derniers, par intérêt ou choix idéologique,  s’emploient de manière systématique à diaboliser l’extrême droite pour empêcher un front de droite comme il existe un front de gauche. La méthode est simple : caricaturer les électeurs du FN  et terroriser les notables de droite, élus ou non. Mais est-ce une raison pour tomber dans le panneau que les médias tendent aux Français qui ne veulent pas d’une France socialo-marxiste à la sauce Hollande? Si la droite de Marine Le Pen et celle de Nicolas Sarkozy laissent à la gauche le Sénat, le parlement, la présidence de la République, la Justice, les syndicats, la haute administration, l’Education nationale et les médias, elles l’auront voulu. Pourquoi ? Par amour de la France ? Allons !"

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

6 commentaires

  1. Une fois n’est pas coutume, je suis parfaitement en phase avec Thierry Boutet. Je rappellerai simplement que si nous avons Hollande dimanche soir, on le devra d’abord à NS qui a fait tellement le vide autour de lui que la droite pensait qu’il n’y avait que lui pour prendre le flambeau!

  2. Marine Le Pen a fait une tentative…pour l’instant l’UMP fait la sourde oreille. Comme pour les élections locales (pratiquement tous les conseils régionaux sont à gauche alors que la droite est majoritaire en voix dans une majorité de régions !!) l’UMP préfère laisser la gauche gouverner que prendre le risque de se faire critiquer par la gauche !

  3. Merci pour cet édito courageux et engagé.
    Mais comment expliquer que l’UMP soit aux mains de la clique bobo qui préfère voter PS que FN ?
    N’est-ce pas parce que, idéologiquement (= sur les grandes questions de civilisation), la Franche est à gauche à 70 % ?
    On s’obstine à répéter que le bloc de la gauche aurait ramassé seulement 44 % des voix à ces élections, et le bloc de la droit 47 % : quelle illusion… Ce ne sont pas les voix du premier tour qu’il faut compter pour savoir où l’on va ; mais les voix réelles, telles qu’elles peuvent être comprises dans leur déclaration : et quand les gros bonnets de l’UMP disent voter à gauche si facilement, cela dit tout… La moitié de l’UMP est mentalement et culturellement à gauche. Et plus de la moitié du Modem.
    Par conséquent Hollande passera facilement malgré sa médiocrité : le peuple français pense comme lui au fond ; il est le pays réel.
    Seule sa médiocrité crasse l’empêche de passer avec davantage de voix.
    Et si Marine avait accédé au second tour, elle n’aurait pas atteint les 30 % de voix.
    Par conséquent toutes les déclarations de victoire et de recomposition sont illusoires et absurdes…
    Les récentes déclarations de MLP sur l’éclatement aux législatives sont infantiles et totalement irréalistes.
    La seule solution est d’essayer de fixer les diverses droites et de les relier ensemble : ce sera toujours fragile et artificiel mais cela pourrait éviter l’arrivée de la gauche et de son programme de destruction sociale.
    Prions pour que MLP ouvre les yeux.

  4. Il a tout à fait raison. Il serait temps d’ajuster nos votes en conséquence.

  5. Trophyme,
    “Mais comment expliquer que l’UMP soit aux mains de la clique bobo qui préfère voter PS que FN ?”
    Cette France bobo sort de Sciences Po, X, ENA, Normale Sup’, etc…
    Cette France bobo a souvent la double casquette privé-public.
    Et de plus cette France bobo est constituée de “jeunes” en politique tous entrés dans le sillage de N. Sarkozy. Que des quadras friqués et diplomés par la république : Coppé, NKM, Pècresse, etc… Pas un n’a 50 ans !
    A l’UMP, la jeune garde est…rouge !
    Cette France bobo, c’est la France de demain mise en place par Sarkozy que certains veulent sauver par leurs votes et qui bien évidemment, ne nous le rendra pas.
    Il y a une occasion énorme de voir la gauche exploser, pour de vrai, car Hollande devra trahir ses électeurs pour affronter la crise (retraite, sécurité sociale, impôts,…). Et peut être verrons nous une partie de l’UMP bobo-technocrate rejoindre un PS en conflit avec son extrême gauche. Un genre de répartition comme ce fut le cas à l’UDF.
    Il n’y a aucun intérêt à être les Sarko Boys qui feront élire le Grand Méchant Nicolas qui appliquera un programme impopulaire dans une situation de crise inédite. C’est à dire que l’opposition de gauche gagnerait pour sûr en 2017 peut être en pleine sortie de crise.
    Bien évidemment, et je l’ai écrit içi il y a des mois, la gauche aux abois tentera l’union dans la chasse à la Droite. Mais de toutes façons dans le contexte actuel on ne réchappera pas à “quelque chose”.
    Une des questions que cela soulève est que la Droite n’est pas capable / en mesure d’être autonomne et se voit toujours fille de l’Etat qui est rappelons le, bien souvent une république révolutionnaire dans ses structures mêmes.
    De plus l’élection d’Obama aux USA a vu par exemple l’éclosion de forme politique assez inédite comme le Tea Party. On ne peut pas tout copier sur l’étranger mais c’est plutôt vers cela qu’i faudrait s’orienter plutôt qu’être la roue de secours des prébendiers qui expriment concrètement leur dégoût à notre égard.

  6. A titre d’exemple voilà le diagnostic de l’extrême gauche sur Hollande :
    “Quant à la gauche, son seul fond de commerce est l’anti-sarkozisme. En cas de victoire, non seulement elle mettra en œuvre, une politique de casse
    sociale au nom de la « rigueur » – qui ne fera que faire monter les fascistes – mais elle ira certainement jusqu’à valider certains thèmes fascistes au
    nom de la nécessité de « comprendre les électeurs du front national ». Luttes populaires et transformation sociale …. Quoi qu’il arrive le rapport de
    force ne se jouera pas dans ces élections… et c’est bien grâce aux luttes populaires de masse que le changement politique et social s’effectuera. C’est
    à ce seul objectif que toute l’énergie militante de celles et ceux qui veulent sincèrement la transformation sociale devrait être consacrée.

    http://rebellyon.info/Qu-on-se-prenne-une-droite-ou-une.html

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services