Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

« La Droite populaire, pour quoi faire ? »

C'est le titre d'un article de VA, qui se termine ainsi :

"Pour peser davantage, la Droite populaire, sans chef ni structure, doit-elle, à terme, se transformer en “courant” voire en groupe parlementaire, en parti associé ou dissocié de l’UMP ? Le débat agite ses membres qui se contentent, pour l’heure, d’un site Internet et d’une à deux réunions informelles par mois. Mais il n’est pas à l’ordre du jour. « Toute notre énergie doit être mobilisée pour faire gagner notre leader naturel, Nicolas Sarkozy, en 2012, tranche Philippe Meunier. Nous n’avons pas de temps à perdre en organisation. C’est notre esprit gaulois qui fait notre force : un collectif de fortes individualités très différentes. Nous ne voulons pas ajouter de la technostructure à la technostructure. » La tentation, pourtant, est bien là : « Après 2012, on verra… »"

Avant 2012, il faudrait pourtant que la DP montre qu'elle représente non pas un courant en marge de l'UMP, mais que ses positions rassemblent la majorité des électeurs de l'UMP.

Partager cet article

4 commentaires

  1. Bla Bla Bla que tout cela. D’ailleurs ils annoncent clairement la couleur : « Faire gagner Nicolas Sarkozy en 2012 et après on verra… » En fait on ne verra rien du tout car ce qu’ils veulent, c’est aspirer les voix des gens de la droite nationale et des souverainistes. Tout le reste, c’est du pipeau … Mais ce qui m’inquiète, c’est que cela risque de fonctionner une deuxième fois. Hé ! j’ai fait un rêve pour 2012. Nicolas Sarkozy : 4,9%. Marine, Marine, Marine … (En attendant notre souverain bien sûr)

  2. Un Député a besoin de voix pour être élu ou ré-élu. Non ? Droite populaire ou pas !
    Il est évident à mes yeux que soutenir un Sarkozy qui n’est pas clair (c’est même le contraire !) sur le plan de la famille, de l’idéologie du genre, des homosexualistes, et j’en passe et des meilleurs…. ne fera pas la ré-élection de ces Députés là quelques mois après .. pour les Législatives !
    En clair : Sarkozy « roule  » pour lui-même.. Ces députés feraient bien de le comprendre, car ce n’est pas lui qui les aidera pour les Législatives ! Ils feraient mieux de penser .. à eux !
    A bon entendeur salut !

  3. Ils ne touchent pas le meme électorat que Marine ,ils récupèrent des voix égarées dans l’abstention ou chez chasse peche tradition ou chez Boutin .harlem Desir l’a bien compris qui réclame leur dissolution pour éviter un deuxieme tour Marine – Fillon .

  4. Les députés de la Droite qui se dit Populaire, de crainte de passer pour populiste, sont condamnés à demeurer dans le sillage de l’UMP comme P de Villiers et C. Boutin avant eux : le mode de scrutin des législatives, uninominal à deux tour, fait d’eux les otages du parti présidentiel, dès le premier tour.
    D’où ce tango sur place permanent, qui rappelle tous les ralliements à Chirac, puis à Sarkozy, de l’ex Président du Conseil Général de Vendée, tout comme de l’éphémère secrétaire d’Etat au logement, C. BOUTIN.
    Tous ces élus UMP, dont certains sont incontestablement des gens attachés aux valeurs fondamentales, demeurent incapables de comprendre que soit ils sauvent leurs sièges avec l’UMP et abandonnent leurs idées, soit abandonnent l’UMP et ne dédaignent pas la droite nationale et ses 15 à 20 % d’électeurs ( beaucoup plus dans certaines régions et circonscriptions) pour reconquérir leur siège sans l’UMP afin de retrouver leur liberté de penser et de légiférer.
    Sans cette rupture, la Droite Populaire constitue un miroir aux (électeurs) alouettes.

Publier une réponse