Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

La droite nationale est-elle capable de mener des débats sereins sur le fond comme sur les personnes ?

Nicolas Bay, ancien secrétaire général du MNR, président de Convergences Nationales et candidat aux européennes sur la liste de Marine Le Pen, est interrogé par Génération fa8. Extraits :

B "L’objectif de Convergences nationales est simple : participer utilement au rassemblement et au renouveau de la droite nationale en agissant aux côtés du Front national qui est la seule force électorale et médiatique dans notre mouvance. Convergences nationales s’était fixé comme objectif principal de rassembler les militants et adhérents du MNR qui voulaient en finir avec les divisions stériles et souhaitaient poursuivre le combat politique. Beaucoup d’entre eux ont suivi notre démarche puisque nous comptons plus de 700 adhérents, sur les 1150 qu’avait encore le MNR en septembre 2008. […] Convergences nationales est une organisation politique et non un parti politique. La nuance est importante car nous n’avons pas vocation à nous présenter aux élections sous nos propres couleurs. Nous agissons politiquement et électoralement aux côtés du FN. Nous menons aussi des actions ponctuelles avec d’autres groupes de la mouvance nationale dès lors qu’ils s’inscrivent dans une démarche d’unité et qu’ils ne se complaisent pas dans les querelles stériles. […]

La scission de 1998 [du MNR] était une lourde erreur politique qui a coûté très cher à notre combat et c’est pour cette raison que nous faisons tout notre possible depuis maintenant 3 ans pour mettre fin à la division. […] Actuellement, il n’y a qu’un seul moyen de parvenir concrètement au pouvoir, c’est de mener et de gagner le combat politique qui passe par l’action électorale. Il y a aussi bien sûr un travail de fond, culturel mais aussi moral et spirituel à effectuer dans notre pays, en complément de l’action politique. Le combat politique, même quand il n’aboutit pas immédiatement à l’exercice de responsabilités, permet cependant de diffuser nos idées à très grande échelle auprès de nos compatriotes et de participer ainsi à une véritable prise de conscience de l’opinion publique. […]

[J]e pense que Marine Le Pen est la seule qui sera réellement en situation de porter les couleurs des patriotes en 2012 car une élection présidentielle ne s’improvise pas. […] Les clivages liés à la succession annoncée de Jean-Marie Le Pen ne doivent pas être des occasions de divisions et de ruptures. Notre famille politique aurait beaucoup à gagner en se montrant capable de mener en son sein des débats sereins sur les questions de fond mais aussi sur les enjeux stratégiques et les choix de personnes."

Michel Janva

Partager cet article

11 commentaires

  1. Il semblerait qu’il est possible d’être en dehors du Front National tout en contribuant à son combat. Les dissidents ayant récemment quitté le F.N. ne devraient ils pas rejoindre Convergence Nationale ? Mais peut être trouvent-ils cette organisation trop proche de Marine Le Pen.
    Hélas, toutes ces divisions et querelles sont déplorables et déprimantes. Particulièrement en des temps si difficiles pour la France et nos valeurs.

  2. Nicolas Bay fait preuve de sagesse !

  3. Pourquoi? Cela existe encore la droite nationale? je croyais que c’était une espèce en voie de disparition…

  4. Nicolas Bay devient le roi du grand écart. A force de renier ses engagements passés, il va finir par ne plus devenir audible du tout.
    La rumeur avait couru qu’il serait sur la liste de Gollnisch mais au final on le retrouve sur celle de Marine. Il souhaiterait faire preuve d’allégeance qu’il ne s’y prendrait pas autrement…
    La droite nationale se transforme en système de vases communicants, les anciens du MNR reviennent au FN pendant que tous les historiques rejoignent le Parti de la France. J’aime beaucoup la façon de Nicolas Bay de se disculper de la scission de 1998 : j’ai passé 10 ans au MNR mais je n’ai pas fait la scission, j’ai juste suivi. Comme aujourd’hui il suit Marine, en quelque sorte…

  5. Non. Nicolas comme moi-même ne faisons pas le grand écart!!!En 98,nous avons suivi des amis qui était du 1er cercle,ou/et de la famille!!
    ce qui fut mon cas.En 6 mois 80% des organisateurs de la scission,ont disparus.Les autres sont restés par égard aux militants qui les avaient suivis. […]
    [Merci de respecter la règle du vouvoiement dans ce salon. MJ]

  6. La crise que nous traversons est d’abord une crise spirituelle dont tous les autres aspects , économiques,financiers , sociaux, culturelles etc.. découlent nécessairement.
    Tous les partis sans exception sont nécessairement soumis à une juste remise en cause par la nécessité vitale de se recentrer sur la vocation essentielle du politique.
    Et dans la mesure où il n’y en a malheureusement aucun qui soit réellement totalement, en ligne avec l’ordre naturel, que se soit en en théorie pour les uns ou en pratique pour les autres ou le plus souvent les deux à la fois, ils en seront tous, réduits sans exception, faute d’avoir la volonté et le courage de se remettre en cause à bon escient , à s’entredéchirer sur des aspects tactiques secondaires.
    Puissent les circonstances exceptionnelles de cette crise ,sans précédent dans l’histoire contemporaine par son ampleur et sa profondeur, permettre aux hommes de bonne volonté, car il ne faut pas douter qu’il y en ait, d’émerger ici ou là au-dessus de l’effondrement inéluctable du système.

  7. Je trouve très noble cette démarche de rassemblement. Je trouve absolument très triste de lire sur des sites amis des insultes à la tonne sur la famille Le Pen. Une obsession de certains.Heureusement pas trop nombreux. Notre combat est ailleurs.
    Bravo à monsieur Bay

  8. On pèse 20 % !
    20 % !
    divisés par quatre, forcément ça allège …

  9. Ainsi que l’ont déjà souligné depuis deux ans, des personnes aussi différentes que J-F. TOUZE ou Bruno LAREBIERE, sans un débat de réactualisation de ses idées fondamentales, et de mise au clair de ses analyses et de sa stratégie, particulièrement en matière économique et sociale, la droite nationale, et particulièrement le FN sont appelés à stagner sous les 10 %.
    D’où les rancoeurs, divisions, scissions, etc….. Sans oublier la chute électorale de 2007, dont le signe avant-coureur avait été le mauvais second tour de 2002.
    Le débat permettrait également de sortir des guerres civiles en relativisant les fausses fractures et les pseudos différences : après les guerres de religions, l’Edit de pacification de Nantes.

  10. A relire les propos de Nicolas Bay, il y a encore autre chose qui me choque et me conforte dans mon opinion sur ce garçon : il n’est pas (plus) membre du FN mais se prononce sur qui devrait porter les couleurs du FN en 2012 (Marine le Pen). C’est incroyable car il me semble que Gollnisch souhaite se présenter à la présidence du FN et qu’il possède lui aussi les qualités pour mener une campagne présidentielle ??? Non ?
    Nicolas Bay ne milite plus pour l’unité de la Droite Nationale mais pour Marine Le Pen : c’est son droit mais qu’il le dise au lieu de louvoyer !

  11. soyons optimiste,comme les sondages,et attendons un gros score des listes MARINE et LANG qui si tout le monde voit clair peut permettre un avenir électoral à la droite nationale.

Publier une réponse