Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

La droite doit s’émanciper de la tutelle idéologique imposée par ses adversaires

Le sénateur Bruno Retailleau a repris Force républicaine, le micro parti hérité de la campagne. Il a été interrogé dans Le Point. Extraits :

Unknown-30Comment, concrètement, Force républicaine compte-t-il peser au sein des Républicains ?

En renouvelant à la fois nos méthodes et nos idées. C'est l'exemple des mercredis de Force républicaine : chaque premier mercredi du mois, une soirée thématique est organisée avec de grands intervenants, retransmise en direct dans des ateliers civiques répartis sur tout le territoire. Le premier a eu lieu le 7 février dernier sur le thème de l'immigration, avec François-Noël Buffet et Michèle Tribalat. Une cinquantaine d'ateliers partout en France ont réfléchi et travaillé sur ce sujet. Je crois qu'il faut profondément changer nos modes d'action, mais sans sacrifier le fond à la forme. Nous voulons être un aiguillon intellectuel pour la droite, proposer une vision originale sur les grands enjeux d'avenir. Il n'y aura pas de réformes efficaces en France sans rupture. Nous organisons par exemple le 24 mars prochain une convention sur l'Europe avec des intellectuels comme Pierre Manent et des personnalités européennes, allemandes et polonaises notamment. Ce que je veux, c'est secouer le cocotier intellectuel à droite, lever les tabous et aller plus loin que les simples slogans. Parce que pour vaincre, il faut d'abord convaincre. […] Notre rôle, c'est de reconstruire en commençant par les fondations : les idées. C'est le combat que je veux mener.

Votre vision de la droite et la sienne [Laurent Wauquiez] sont donc similaires ?

Nous sommes différents naturellement. Nous avons chacun notre parcours, notre tempérament. Mais je partage avec lui cette conviction que la droite doit s'assumer, s'émanciper à la fois d'un certain économisme et de la tutelle idéologique que lui ont trop souvent imposée ses adversaires. Cette émancipation est nécessaire. Emmanuel Macron marchera d'autant plus facilement si nous délaissons notre propre chemin.

[…] Tirons les leçons du passé : ne pas avoir supprimé les 35 heures lorsque nous étions au pouvoir a été une erreur que notre pays continue de payer, de l'hôpital public jusque dans nos PME. Ne rouvrons pas le robinet d'eau tiède économique ! La situation est trop grave, la crise trop profonde. La droite doit défendre une vraie politique de liberté pour nos entreprises. Ce qui ne signifie pas céder à un ultralibéralisme sans foi ni loi : oui à l'économie de marché mais non à la société de marché ! Le débat à venir sur les questions bioéthiques doit d'ailleurs être l'occasion pour notre famille politique de montrer que l'on peut vouloir lever les freins à la liberté économique sans pour autant se jeter dans une course folle à la marchandisation, notamment avec la GPA ou les dérives liées au transhumanisme. […]"

Partager cet article

13 commentaires

  1. Ah ! non ! Pas lui…!

  2. Bla bla .
    Qu’Il fasse ce qu’il dit dans sa région déjà

  3. La fausse droite prend les électeurs pour des canards sauvages !

  4. beurk !

  5. La politique c’est dingue… Que veut dire précisément et techniquement “supprimer les 35 H” ?
    Juste de la démagogie pour mobiliser par réflexe pafloviens les électeurs “de droite”.

  6. Ce Monsieur se dit de droite; bien;
    Mais quelle droite? Celle qui protège aussi la culture de mort?
    Celle qui se refère et pratique la culture de Vie: protection de l’enfant de la conception à la mort naturelle?
    Car c’est cela la droite. Il serait temps que tous les catholiques y pensent lors des élections

  7. Je n’aime pas ce type là: il a trahi Philippe de Villiers, il en trahira d’autres.

  8. Apparemment Retailleau a déjà passé la PMA par pertes et profits comme l’avortement ou l’euthanasie. Trahison !

  9. Je me méfie beaucoup de Bruno Retailleau, l’archétype de la “fausse droite”.

  10. la vraie droite, la fausse droite, l’islam, l’islam modéré etc.
    les actes, il n’y a que ça , or la région dirigée par wauquier subventionne une exposition “culturelle!!!” plutot pédophile

  11. Ce pauvre Retailleau est définitivement grillé. Il porte la trahison sur sa face de fayot. Taïaut, taïaut, …

  12. Retailleau, Re- Taïaut, il fait profil bas devant les procureurs politiques des radios- TV.
    Il ne conteste pas le mensonge initial du Bourdin de service, et il s’empêtre dans des justifications.
    Il a été un Grand partisan de l’aéroport inutile pour les pilotes de ligne et les industriels, mais profitable pour la classe politicienne.

  13. Le problème de la droite c’est la République.
    Celle-ci étant issue d’une révolution, initiée entre autre par la Franc-maçonnerie, est le terrain idéal de la gauche socialiste, libérale et libertaire.
    La République est une idée de gauche.
    Il n’y a rien à attendre des partis politiques dits de droite, car les partis sont une construction “démocratique ” de la République qui ne visent pas le Bien commun.
    Si l’on veut vraiment sauver la France ce ne peu qu’ etre 5par la restauration de nos souverainetés.
    Et donc par l’abrogation de la République.
    A moins que la République accepte de se laisser evangelisee: c’est sa seule chance !Mais en raison des positions laicistes des laicards la conversion est bien compromise.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services

Aidez le Salon beige à financer son développement informatique pour agir le plus efficacement possible contre les dérives de la loi prétendument bioéthique.

Aidez le Salon beige à préparer les prochains combats pour la loi de bioéthique