Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

La doctrine sociale de l’Église face à la globalisation économique

Mondialisation_fatalite_iC’est la réponse du 5e colloque subsidiariste de l’Alliance Sociale tenu en 2006 et dont les actes viennent d’être publiés : La mondialisation est-elle une fatalité ? La mondialisation marchande est souvent présentée comme le résultat inéluctable de l’évolution des techniques. L’humanité trouverait son achèvement dans l’individu absorbé dans un système d’économie planétaire. Le marché unique uniformise cultures, traditions, modes de vie, habitat et nourriture… marché planifié par les organismes mondiaux : OMC, FMI, FAO…

Il est aisé d’en constater les méfaits : financiérisation, concurrence illimitée, perte des emplois, atteintes à l’environnement, à la qualité de l’alimentation, déracinement, abolition des frontières et des États, délocalisations, paupérisation…

La doctrine sociale chrétienne offre pourtant une alternative, où le Bien Commun se substitue à l’individualisme grégaire et instaure une économie à la mesure de l’homme. Dans l’Homme Nouveau, Philippe Maxence établit cette distinction entre mondialisation et mondialisme :

"Si la première est un fait, qui s’impose à nous et dont il convient d’analyser sereinement les causes et les effets, le second est, en revanche, une idéologie, négatrice, d’une part, des patries et des nations et véhiculant, d’autre part, une vision de l’économie principalement financière."

Michel Janva

Partager cet article

3 commentaires

  1. La mondialisation n’est ressentie comme hostile que dans les pays où la société civile ne possède pas tous les droits, libertés, autonomie, et responsabilités que la Doctrine sociale de l’Eglise recommande : famille, entreprises, corps intermédiaires et sociaux divers, régions, etc……
    Car dans les pays libres, la mondialisation est une opportunité d’ouverture et de progrès. La pollution, la financiarisation, la perte des emplois, tous ces maux ont leur origine dans les sociétés bloquées, comme la France étatisée et socialisante. Le Royaume Uni et l’Allemagne retirent de grands avantages de la mondialisation : pourquoi pas la France ?

  2. Tout à fait d’accord; J’aime beaucoup Philippe Maxence, mais malheureusement, il tombe dans le panneau des crypto-communistes lorsqu’il parle d’économie financière; Je suis chef d’entreprise, et je ne vois pas ce qu’est une économie non financière. Les salariés ont droit à leur salaire. Et les investisseurs aux justes retours sur les risques qu’ils prennent.
    Finance ?

  3. @ Pascal G et Brison
    Vous confondez mondialisation et mondialisme. Comme le dit justement Ph Maxence, la 1ère à tjrs existé mais avec des possibilités bcp moins importantes qu’aujord’hui.La seconde est effectivement une idéologie. Cette nlle utopie consiste à croire que “la main invisible” rendra tous les gens heureux.
    Or cela ne peut être le cas puisque derrière la “financiarisation” je pense que Ph Maxence dénonce la dictature du marché sur nos pays. Pour faire court, la politique est désormais au service de l’économie. Une économie libérale (c’est à dire sans frontières et sans lois, si ce n’est celle de l’offre et la demande. Je ne parle pas de “capitalisme” mais bien de “libéralisme”) cela s’appelle l’anarchie ou la loi de la jungle. L’homme n’est plus une fin mais un moyen. Or rappelons la juste hiérarchie : la morale au dessus de la politique et la politique au-dessus de l’économie. Aujourd’hui avec l’abolition des frontières et des douanes, l’économie prime sur la politique, qui prime sur la morale.
    L’utilité a remplace la moralité et le Bien commun.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services