Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

La distinction entre chrétiens-démocrates et catholiques sociaux

Lue dans Minute, sous la plume de Lionel Humbert, cette distinction à propos du changement de nom du Parti de Christine Boutin (du FRS au PCD) :

"Ce changement d’appellation nous amène à poser le problème de la distinction entre chrétiens-démocrates et catholiques sociaux. Si elle ne saute pas immédiatement aux yeux du profane, la différence est d’importance. Les catholiques sociaux sont les héritiers de La Tour du Pin ou d’Albert de Mun. Leurs héritiers ont été pour une part royalistes (l’école maurrassienne), pour d’autres gaullistes (Edmond Michelet, Jean Charbonnel ou De Gaulle lui-même, dont Michelet disait que «bien mieux que celle de Marx, le général De Gaulle connaissait l’oeuvre de La Tour du Pin»), pour d’aucuns républicains conservateurs.

S Les catholiques sociaux défendent les corps intermédiaires, l’organisation corporative et l’économie sociale. Les démocrates-chrétiens eux sont des progressistes, héritiers du Sillon de Marc Sangnier (photo), que l’on a retrouvé au MRP puis au CDS, et aujourd’hui au Nouveau Centre. Ce sont les héritiers de Jean Lecanuet et, sur le plan philosophique, des personnalistes. Ce qui prime pour eux, c’est l’individu et non la collectivité. Sur le plan économique, ils plaident pour l’économie sociale de marché, autrement dit le capitalisme rhénan qui, pour être moins débridé que celui qualifié d’ « anglo-saxon », n’en reste pas moins un capitalisme regardé avec méfiance par les chrétiens sociaux. La différence entre les deux courants est celle qui peut exister entre CDU (chrétiens démocrates) et CSU (chrétiens sociaux) en Allemagne, entre libéraux et conservateurs.

Cette mutation, si elle déconcerte plus d’un cadre boutiniste, en contente certains tel Jacques Lefort. Ce dernier, patron des jeunes du FRS-PCD, […] ne fait pas mystère de sa volonté d’y créer un courant « musulman » ni de sa volonté d’ouverture… aux minorités sexuelles !"

Partager cet article

9 commentaires

  1. disctinction supplémentaire : le Sillon fut condamné par le Pape …

  2. Le Sillon ayant été formellement condamné par Saint Pie X, a été à l’origine de la condamnation de l’Action Française et du démantèlement du reste de l’unité des catholiques de France (avec l’aide de Pie XI il est vrai…).
    Ça fait de très beaux ancêtres…
    Par contre, De Gaulle, héritier de La Tour du Pin, j’ai un peu de mal…
    La Tour du Pin, c’est la formalisation de la DSE et aussi la conclusion que celle-ci ne peut s’exprimer correctement qu’à travers la monarchie…
    À partir avoir siégé à l’Élysée comme un monarque, pour le reste, de Gaulle en était assez loin, même s’il était un cran au-dessus de ses catastrophiques successeurs.

  3. chrétiens-démocrates: Oxymore
    catholiques sociaux: Pléonasme.

  4. Merci pour cette mise au point tout à fait pertinente.

  5. De Gaulle n’avait pas du tout une politique chrétienne mais machiavélique.

  6. “Ce qui prime pour eux, c’est l’individu et non la collectivité. Sur le plan économique, ils plaident pour l’économie sociale de marché, autrement dit le capitalisme rhénan qui, pour être moins débridé que celui qualifié d’ « anglo-saxon », n’en reste pas moins un capitalisme regardé avec méfiance par les chrétiens sociaux.” De qui parle-t-on ici ? Des catholiques sociaux ou des des démocrates chrétiens ? Par ailleurs, il est absurde comparer deux courants qui ne sont pas contemporains l’un de l’autre. L’AF n’est pas héritière des catholiques sociaux, c’est faux. En revanche, le Sillon et l’Af se ressemblent bien, puisqu’ils ont tous les deux été condamnés… Et Mme Boutin a nommé sont parti chrétien démocrate et non l’inverse.

  7. les chrétiens démocrates sont surtout démocrates alors que les catholiques sociaux sont surtout catholiques.

  8. Pour HB: votre définition est excellente !

  9. Merci pour ce post tout à fait intéressant historiquement parlant.
    Je ne comprends toutefois pas bien le lien logique du dernier paragraphe. L’apparition du mot “chrétien” dans le nom du parti ne devrait pas satisfaire qqn qui veut y accueillir les musulmans, ce serait plutôt l’inverse, non ?
    En tous cas, je vous précise n’avoir aucune volonté de créer un courant musulman au sein des jeunes du Parti Chrétien-Démocrate. Faire du communautarisme dans son parti, alors qu’on lutte contre cette dérive dans la société française n’aurait aucun sens.
    Mais je confirme que nous accueillons (en toute simplicité !) des jeunes musulmans au sein des jeunes du PCD. Car il vaut mieux tendre la main aux musulmans modérés de chez nous, plutôt que les laisser seuls avec les barbus de nos banlieues. Et c’est vrai que le PCD est attirant pour cette population : nous sommes à droite, pour eux qui ont une fibre innée du commerce, et nous sommes dotés de vraies valeurs familiales, ce qui nous rapproche de leur culture d’origine.
    Côté ouverture aux minorités sexuelles, je constate que beaucoup d’homos sont contre le mariage et l’adoption gay, et je pense qu’il est utile de les fédérer autour de nos combats communs. Là aussi, nous accueillons bien simplement ceux qui souhaitent partager nos actions militantes, le débat n’en est que plus riche.

Publier une réponse