Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

« La dernière lâcheté de Kouchner »

Lu sur Causeur :

"Comme toujours, La France répugne à dénoncer la persécution des catholiques dans le monde. Alors que les grandes démocraties la condamnent explicitement et immédiatement, tels les Etats-Unis, ces dernières heures, suite aux attentats de Bagdad, nos diplomates finassent, nuancent et tergiversent. Les précautions oratoires du Quai d’Orsay ne font plus guère illusion : la suspicion semble jetée d’emblée sur les chrétiens persécutés. Tout se passe en effet comme s’ils en rajoutaient, comme si les martyrs catholiques en faisaient toujours un peu trop. De toutes les façons, la persécution religieuse, cela n’existe pas pour la France, cela n’a jamais existé puisque la religion elle-même n’existe pas publiquement. Puisque la religion n’existe pas. […]

K «Nous condamnons avec la plus grande fermeté toutes les violences en Irak.» Notez que la France condamne des «violences». Aucunement les persécutions religieuses… Vous n’y pensez pas. Un nettoyage ethnique ? Vous voulez rire. «Les attentats qui ont lieu aujourd’hui à Bagdad et qui auraient fait au moins 6 victimes parmi des membres de la communauté chrétienne comme ceux qui ont eu lieu le 8 novembre à Najaf et Kerbala et qui ont causé la mort de plus de trente personnes, dont dix pèlerins iraniens, sont des actes barbares et lâches qui endeuillent à nouveau l’Irak.»

Les attentas auraient fait six morts…. On n’est pas vraiment certain qu’il y ait eu des morts du côté catholique en Irak, en fait. Ou plutôt «parmi les membres de la communauté chrétienne». J’oubliais : il n’y a pas de «chrétiens» pour la France mais «les membres d’une communauté», qui se trouve être la communauté chrétienne, en l’occurrence. Laïcité oblige : la religion appartient à la sphère du privé. Il n’y a que des citoyens en France et pour la France. En revanche ce qui est sûr, c’est qu’il y a eu des morts, de vrais morts, de vrais beaux morts du côté non-chrétien et bien davantage : trente. Trente réels contre « 6 » hypothétiques. […]"

Partager cet article

5 commentaires

  1. Le ministre d’une république athéiste, laquelle se réclame toujours des valeurs fondatrices d’un régime terroriste anticatholique installé en 1789, ne saurait évidemment s’apitoyer sur l’assassinat de chrétiens en Irak : en France, on le voit bien, l’indignation de l’establishement politique et médiatique est toujours très sélective…

  2. Mais pouvait-on attendre autre chose de M. Kouchner ?

  3. Il faut espérer qu’il fera partie du prochain gouvernement pour illustrer la quintessence des mignons et des dévots du semeur d’illusions .

  4. La république française n’est pas « athéiste ». Son ministre de l’intérieur est chargé des cultes, et elle entretient des relations diplomatiques avec le Saint-Siège (et non avec la cité-état du Vatican).

  5. Que les morts en Irack soient chrétiens ou musulmans, les meurtriers sont toujours musulmans.

Publier une réponse