Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Laïcité à la française / France : Politique en France

La dérive laïciste de Marine Le Pen

Suite de l'analyse d'Yves Daoudal :

"Cet Etat qui ignore le bien commun et la subsidiarité mais ne connaît que la loi d’airain de l’intérêt national est donc l’Etat qui doit aussi être le garant de «la stricte application des principes républicains et en tout premier lieu de la laïcité». Et voici le principe de cette laïcité:

M Aucun culte ne doit empiéter sur la sphère publique ; la foi doit rester une affaire strictement privée et son expression ne faire l’objet d’aucune provocation. (…) Il appartient aux fidèles de mettre leur pratique religieuse en accord avec la République. (…) Parce que les dérives ont été trop nombreuses, ces principes doivent être réaffirmés et solennisés. A l’inspiration du Comte de Clermont Tonnerre nous proclamons : «Tout pour les citoyens, rien pour les communautés» : nous ferons inscrire dans la Constitution : «La République ne reconnait aucune communauté.»

On retrouve ici le principe affirmé par Riposte laïque (qui tresse des couronnes à Marine Le Pen) et le Bloc identitaire, lors de leur « apéro géant saucisson et pinard »: «rappeler solennellement qu'aucun lieu public en France ne doit être régi par des lois religieuses». Dans un cas comme dans l’autre, le dessein est de s’opposer à l’islamisation. Mais on pose des principes à respecter par tous. Or les mots ont un sens précis, surtout dans le domaine du droit. […] La présidente du Front national va encore plus loin : «La foi doit rester une affaire strictement privéeCeci est une déclaration de guerre à toute religion. Car toute religion a, par nature, une dimension publique. Si la foi doit rester une affaire strictement privée, il faut interdire les processions dans les rues. Il faut interdire les écoles confessionnelles (ce qui est déjà suggéré : l’école, c’est l’Etat). Mais ce n’est pas tout. Si la foi doit rester une affaire strictement privée, il faut détruire les églises. Ou du moins (pour préserver le patrimoine culturel de l’Etat), les interdire au culte, les désaffecter. Ce n’est pas ce que dit Marine Le Pen ? Ce n’est peut-être pas ce qu’elle a voulu dire. Mais c’en est une conséquence nécessaire. Ou alors les mots n’ont plus de sens. On signalera que cela va beaucoup plus loin que la loi de 1905, qui était pourtant une loi de guerre contre l’Eglise. En son article premier, elle édicte que la République « garantit le libre exercice des cultes » (sous diverses restrictions). Or le culte dont parle la loi est par définition le culte public.

J’ai déjà commenté dans le N°108 le projet d’inscrire dans la Constitution que la République ne reconnaît aucune communauté. Aucune communauté naturelle. Aucune communauté religieuse. Aucune communauté fondée sur de quelconques affinités. La République ne connaît que le citoyen, «cet être abstrait né orphelin, resté célibataire et mort sans enfant», comme le disait Ernest Renan, et qui en outre ne peut sacrifier en public qu’aux valeurs de la République. En bref il n’y a dans la République que le citoyen laïque dans l’Etat laïque. C’est assurément le sens de la Déclaration des droits de l’homme de 1789. Mais ce n’était pas jusqu’ici la doctrine du Front national. C’est en revanche ce qui complète l’illustration de la formule mussolinienne: «Tout dans l'État, rien hors de l'État, rien contre l'État.» Les communautés sont une menace contre l’Etat. Elles sont rejetées par l’Etat. « Tout pour les citoyens, rien pour les communautés. » Je ne trouve pas sur internet cette citation attribuée à Stanislas de Clermont-Tonnerre. On trouve partout en revanche celle-ci : «Il faut refuser tout aux Juifs comme nation et accorder tout aux Juifs comme individus.» Le mot nation est pris dans le sens de communauté. La phrase citée paraît être une généralisation (légitime) de la phrase authentique. Mais ce principe n’est pas viable, parce qu’aucune république, même totalitaire, n’a pu supprimer les communautés. Et Napoléon a créé le Consistoire, autorité de la communauté juive, et le Consistoire est toujours reconnu par la République… De même, si la République ne reconnaît aucun culte, elle reconnaît les communautés religieuses, comme on le voit par exemple lors des voeux du président de la République « aux autorités religieuses », c’est-à-dire aux chefs de ces communautés.

Non seulement la foi ne peut pas rester une affaire strictement privée, mais les catholiques (pour parler de la religion que je connais et qui est encore majoritaire) ont le devoir de s’exprimer en tant que tels en public. La présidente du Front national ne peut pas l’ignorer, car le pape Benoît XVI revient souvent sur ce sujet, et cela fait partie de ce qu’on retrouve de ses discours dans les journaux. Par exemple, il disait à Glasgow, en septembre dernier :

Certains cherchent aujourd’hui à exclure la croyance religieuse du discours public, à la limiter à la sphère privée ou même à la dépeindre comme une menace pour l’égalité et pour la liberté. Pourtant, la religion est en fait une garantie de liberté et de respect authentiques, car elle nous conduit à considérer chaque personne comme un frère ou une soeur. Pour cette raison, je lance un appel particulier à vous les fidèles laïcs, en accord avec votre vocation et votre mission baptismales, à être non seulement des exemples de foi dans la vie publique, mais aussi à introduire et à promouvoir dans le débat public l’argument d’une sagesse et d’une vision de foi.

Et le lendemain, devant le Parlement britannique:

La religion, en d’autres termes, n’est pas un problème que les législateurs doivent résoudre, mais elle est une contribution vitale au dialogue national. Dans cette optique, je ne puis que manifester ma préoccupation devant la croissante marginalisation de la religion, particulièrement du christianisme, qui s’installe dans certains domaines, même dans des nations qui mettent si fortement l’accent sur la tolérance. Certains militent pour que la voix de la religion soit étouffée, ou tout au moins reléguée à la seule sphère privée. (…) Ce sont là des signes inquiétants de l’incapacité d’apprécier non seulement les droits des croyants à la liberté de conscience et de religion, mais aussi le rôle légitime de la religion dans la vie publique. Je voudrais donc vous inviter tous, dans vos domaines d’influence respectifs, à chercher les moyens de promouvoir et d’encourager le dialogue entre foi et raison à tous les niveaux de la vie nationale.

Ce dialogue ne peut donc plus passer par le Front national. J’en prends acte. Je sais que cet article va déplaire à un certain nombre de mes lecteurs. Mais je ne pouvais pas me taire. C’est trop grave."

Partager cet article

18 commentaires

  1. Et oui, merci beaucoup pour vos commentaires qui remettent l’Eglise au milieu du village si je puis dire.
    Non négociable… Il faut arrêter cette dérive et nous re-christianiser en toute vérité.

  2. Et cependant, vous noterez combien Marine est habile pour tenter de ne pas perdre le vote catho : regardez ses déclarations sur le projet de loi sur l’euthanasie ou sur le mariage gay, dont vous vous faisiez l’écho récemment. Elle sait qu’elle est sur le fil du rasoir en essayant de tenir un double langage… Il ne faut pas se laisser tromper : une bonne frange du discours et du système idéologique de l’extrême-droite me semble avoir des racines profondément païennes. (Souvenons-nous de la feuille de chêne druidique retenue comme emblème par Bruno Mégret en son temps !)

  3. C’est la stricte application des principes énoncés par Machiavel et repris par Charles Maurras !
    Ce n’est pas pour rien que ce dernier a été excommunié !
    Il n’y a rien de nouveau sous le soleil !

  4. “re-christianiser” écrivez-vous, kleinermann…mais qu’est-ce que cela veut dire?! Pour ma part, je préfère ne pas me bercer de mots et d’illusions. Regardons les choses en face, ce sera peut-être un début de commencement de remontée en surface.
    Nous avons jeté la religion de nos pères, aux poubelles de l’Histoire, et depuis bien longtemps. Le fait nouveau: une autre, et des plus archaïques, tente de s’y substituer, en infiltrant les strates archéologiques de celle qui fut la nôtre, et en profitant de nos errements. Notre soif de liberté (ou péché d’orgueil, selon les clivages, qui n’ont d’ailleurs plus guère d’importance) et les ratiocinations qui l’accompagnent, se paieront très cher, à force d’atermoiements.
    Comprendre déjà que nous sommes confrontés à une guerre identitaire et non pas religieuse car si vous comptez sur ce qui reste de “foi” parmi les anciens chrétiens, en Europe, nous sommes mal partis!

  5. Aveuglée par les prosternations des musulmans dans les rues, Marine LE PEN veut punir tout le monde: Elle n’oublie qu’une chose, c’est que sans le christianisme, la Repiblique ne peut pas fonctionner. Pas us que l’école publique sans Dieu.

  6. Cet etre abstrait, né orphelin, resté célibataire et mort sans enfants.
    E. Renan
    Oh que voilà un résumé de la situation que les mondialistes préparent depuis 200 ans.
    Un etre abstrait : sans culture et sans racines devenu matière premiere de médecins sans ames, ou marchandise comme ces enfants vendus dans le monde pour le plaisir de sadiques pédérastes.
    né orphelin : un peu comme ces malheureux fils ou filles de divorcés, victimes du désaroi de parents épuisés. Des enfants qui survivent sans l’amour de papa et maman, crées par leur union, brisés par leur desunion.
    morts sans enfant : ou bien ayant tué son ou ses enfants ou les ayant noyés dans le progrés, la drogue, le porno d’internet,ou la débilité de la tv. Des enfants qui survivent sans l’amour de papa et maman.
    Il n’est pas indifférent de voir l’image que renvoyait la Vierge à l’enfant , icone du moyen age tellement éloignée des “élites” d’aujourd’hui.
    L’enfant tenait le monde dans sa main parcequ’il trouvait un refuge serein sur les genoux de sa Mère elle-meme Reine du monde.
    Puis elle quitta son trone. Debout, mais tenant encore l’enfant sur son coeur, elle perd peu à peu les attributs royaux. Et l’enfant lache alors le monde qu’il tenait dans sa main et passe sur le coté droit. Toute référence à Dieu disparait : couronne, sceptre, port de tete, sérenité, amour. Et l’enfant disparait.
    Nous sommes alors fin 19e, le siecle le plus sot de l’histoire de l’humanité qui va préparer le siecle le plus sanglant.
    Et puis à Fatima en plein cataclysme, le chef d’oeuvre des Forces du Mal, Marie revient portant à nouveau la couronne signalant ainsi que son retour en gloire est proche.Tous les mouvements de défense de l’enfant apparaissent alors comme les avant-garde de l’armé des anges qui balayront bientot les ennemis de la vie et de Dieu.

  7. Jean a peut-être du Bon-Sens, mais il a une vision plus que simpliste de la pensée de Charles Maurras sur le catholicisme, et de son excommunication, dont je rappelle qu’elle a été levée par Pie XII. Le Bon-Sens le plus élémentaire consiste à ne pas parler de ce qu’on ignore.

  8. J’ose espèrer que les promesses de Marine sont de la même veine que ceux de Sarkozy avant son election, mais inversées. Ne risque-t-elle pas de subir un boycottage de l’appareil de l’état en cas d’election avec des idées trop abruptes pour la bienpensance?

  9. L`Occident est chrétien comme le monde arabo-islamique est musulman. Vouloir le cacher est une erreur…

  10. La critique acerbe n’est pas démonstration de ce qu’il faudrait proposer : le FN et M L.P se sont prononcés (elle en affirmant les racines chrétiennes de la France face à MOATI qui la harcelait sur ce sujet) pour que soient mentionnées dans la constitution européenne les racines chrétiennes de la France.
    Actuellement, l’idée d’un état laïc n’est pas celle d’un état laïciste : Y DAOUDAL exagère d’affecter de croire que M LP a déclaré la guerre au catholicisme, de la même manière qu’elle s’est prononcée contre l’occupation de l’espace public par l’Islam.
    Parce que j’aimerais entendre une proposition, un positionnement autre que le respect de la neutralité sur le plan religieux dans l’espace public , dans la France de 2010.
    Retour à une religion d’Etat, avec un Concordat, comme en Belgique ou en Allemagne, deux pays où cependant l’Islam progresse également à grands pas ?
    Interdiction de l’islam ?
    Certes cette neutralité ne met pas en valeur le catholicisme ni la royauté sociale du Christ : mais quelle possibilité institutionnelle existe autre que de dire aux musulmans que la tradition occidentale est celle de la séparation des pouvoirs, du fait que les responsables politiques n’ont jamais occupé de fonction religieuse, sauf au travers du sacre des rois de France ?
    Je lis tjrs des critiques contre le ”laïcisme de M LP” et je vois de bonnes âmes déchirer leurs vêtements, tels des prophètes de l’Ancien testament.
    Mais que proposent-ils, hic et nunc ?
    Cela demeure un manque, et un mystère.
    Affirmer que la France est chrétienne ne changera rien au fonctionnement quotidien, légal, institutionnel de la France : les déclarations de principe flattent le catho, mais elles ne règlent aucun problème concret et ne fournissent aucune clef politique.
    [Vous esquivez le sujet. Si je vous lis bien, il est interdit de discuter du discours de MLP.
    C’est sans doute parce que, vous même, vous ne vous y reconnaissez pas. Mais comme votre attachement partisan passe avant vos convictions, vous jetez le discrédit sur ceux qui discutent de ce discours (“de bonnes âmes déchirer leurs vêtements”) plutôt que de prendre le sujet à bras le corps.
    Nous avons bien compris que vous désirez interdire tout débat au profit du “votez Marine”.
    Ce n’est pas la ligne du Salon Beige.
    MJ]

  11. “C’est la stricte application des principes énoncés par Machiavel et repris par Charles Maurras !”
    il faut ne jamais avoir lu ni l’un ni l’autre pour écrire une telle énormité

  12. [@ lebourg : si vous pouviez faire l’effort d’essayer d’écrire sans trop de faute, je pourrais consentir à valider vos commentaires.
    N’hésitez pas à vous relire, vous écrivez en omettant des lettres, voire des mots, quasiment à chaque ligne et cela devient illisible.
    Désolé de vous dire cela ici, mais vous n’avez pas jugé utile de m’envoyer un courriel.
    MJ]

  13. Pas d’accord avec vous Michel : le monde arabe n’est pas musulman, du moins pas dans ses racines. Les chrétiens en ont été chassés par les musulmans.

  14. Tout à fait Chanterane
    Si on voulait suivre la “logique” de Michel il faudrait dire l’Occident est chrétien et l’Orient est musulman.
    Alors on voit bien que pour l'”Occident” c’est ou c’était en grande partie vrai et que pour l’ “Orient” c’est en grande partie faux.
    Admettre que l’Orient est musulman est une capitulation intellectuelle désastreuse.
    Le monde arabo-musulman est évidemment musulman comme dirait Lapalisse mais le monde arabe n’est pas entièrement musulman . Il l’est en grande partie par la contrainte!
    Le fn ou un autre parti pourrait tenir un autre langage axé d’avantage sur la liberté religieuse, liberté de pensée,liberté d’expression et sur le patrimoine historique et culturel de la France où se mèle christianisme et pensée profane ,science avec séparation INSTITUTIONNELLE de l’Eglise et de l’Etat depuis les origines du christianisme du fait de l’existence d’une Hiérarchie et d’un corps ecclésial….

  15. Où avez-vous vu que Charles Maurras a été excommunié ? C’est vrai qu’il y a eu l’affaire 1926 qui a divisé les familles (J’en sais quelque chose).Mais Pie XII a rétabli les choses en 1939. Machiaviel était un de ses inspirateurs comme Joseph de Maistre (Franc-maçon) qui l’a converti (par ses écrits au royalisme).
    Maurras était agnostique et j’ai lu un livre sur la fin de sa vie où il se serait converti.
    Certains lecteurs ont l’excommunication rapide.

  16. @ Lebourg: nonobstant les fautes qui donnent la migraine à Michel…lol…C’est beau ce que vous avez écrit sur la Sainte Vierge.
    Je découvre ce forum, avec un grand plaisir!

  17. pour toutes les erreurs concernant MAURRAS ,il suffit de consulter le cours du grand Louis JUGNET sur internet .
    le chanoine CORNIER a écrit :mes entretiens de pretre avec charles MAURRAS et la pensée religieuse de charles MAURRAS :
    MAURRAS s’est converti avant de mourir par l’intercession du carmel de Lisieux ,il avait dit que, malgré une nuit totale de la foi, il avait tous les jours récité une priére à la Vierge MARIE.
    lE PAPE PIE XII avait écrit une lettre d’encouragement aux dirigeants d’action française.
    Il est certain que si la famille Le Pen avait lu MAURRAS nous n’aurions pas ces discours boiteux , par ailleurs je vois mal comment au sein de ce parti vont cohabiter les amis de SORAL et les sionistes !

  18. La laïcité de 1905, c’est la neutralité de l’Etat vis à vis des religions, ce n’est pas l’interdiction d’affirmer sa foi, dans les lieux publics. En France, on a tendance à penser qu’il est interdit au nom de la laïcité de montrer sa foi.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services