Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

La démocratie selon Bruxelles

Lu dans Daoudal Hebdo :

"A partir de ce 1er juillet et jusqu’au 31 décembre, la Belgique préside le Conseil européen. C’est-à-dire que chaque conseil des ministres, dans tous les domaines, sera présidé par un ministre belge. Or, depuis les élections du 13 juin, le gouvernement belge n’a plus aucune légitimité. Non seulement il est caduc par le fait des élections, mais en outre il a été désavoué par les électeurs, puisque le parti du Premier ministre s’est retrouvé en troisième position.

Les conseils seront donc présidés par des ministres démissionnaires dont la seule fonction légitime est d’expédier les affaires courantes dans leur pays en attendant la désignation d’un nouveau gouvernement. Mais les hauts fonctionnaires belges à Bruxelles (UE) font valoir que ce gouvernement a « toujours les pleins pouvoirs », que le programme a été décidé en concertation avec les partis et doit être mis en oeuvre, et que les ministres démissionnaires sont les mieux placés pour le faire en raison de leur connaissance des problèmes et de leurs relations personnelles avec les eurocrates… Et ils ajoutent tranquillement que le danger, ce serait la constitution d’un nouveau gouvernement… Voilà une intéressante conception de la démocratie

Mais elle ne choque évidemment personne à Bruxelles (côté UE) où l’on n’a jamais imaginé confier aux peuples le soin d’élire les dirigeants, ni de donner leur avis."

Partager cet article

3 commentaires

  1. “…où l’on n’a jamais imaginé confier aux peuples le soin d’élire les dirigeants, ni de donner leur avis”
    Comme quoi, si l’UE est perverse et dictatoriale, elle n’est pas complètement stupide!
    Car quoi? Donner à des ignorants, parfois des pervers ou des fous, le pouvoir absolu de décider ce qui est bon ou mauvais pour le pays, voire pour la Civilisation, est-ce vraiment intelligent et raisonnable?
    La situation ou nous sommes aujourd’hui devrait donner à réfléchir à tous les démocrates!
    Les schémas mentaux imprégnés dans les cerveaux depuis des générations devraient bien s’effacer devant la réalité!
    Non le peuple n’est pas souverain et il n’a pas à l’être!

  2. C’est moins l’Europe que la Belgique qui est en cause. Faudrait-il que le gouvernement se retire de la scène internationale au motif qu’il est intérimaire ? Mais c’était pour apporter une petite précision que je me suis permis de poster ce commentaire. En effet, depuis l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne, le Conseil des ministres des Affaires étrangères n’est plus présidé par le représentant d’un gouvernement, mais par le Haut Représentant pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, en l’occurrence Mme Ashton. Le ministre belge en charge de la Défense est concerné au même titre que son homologie à la tête de la diplomatie, étant donné qu’il ne siège au niveau européen que dans une formation “bis” du Conseil des Affaires étrangères.

  3. La seule Personne qui paraît être encore légitime en Belgique me semble être leur roi. Il lui revient donc le droit de prendre les choses en main – puisque le pouvoir est vacant- et donc de siéger à Bruxelles. Souverainiste (je le suppose), il pourrait tous les attacher et les faire boire au seau. Pendant ce temps, il pourrait ejecter la Turquie de son processus d’adhésion, faire interdire toutes les mosquées en Europe, imposer un droit du sang dans tous les pays …. Zut ! Je viens de me réveiller.

Publier une réponse