La défiance des Français vis-à-vis des journalistes vient des procureurs de la pensée unique

D'Ivan Rioufol :

"Parce qu’un journaliste, Laurent Obertone, aligne des faits dans un livre décrivant l’ensauvagement de la société (La France, orange mécanique), voilà les autocenseurs qui se déchaînent. Invité samedi dernier sur France 2, le
jeune auteur a notamment été accusé, par un confrère siégeant derrière
sa table, d’avoir écrit un manifeste raciste. En fait, ce dernier a
surtout laissé voir la supériorité morale qui habite ceux qui, comme
lui, ont choisi de juger les relaps
. Or, cet exercice manichéen
d’autocontentement et de diabolisation
de l’autre ne suffit pas pour
décrédibiliser une thèse qui dérange. Ce que ce journaliste de
télévision n’a pas voulu entendre, c’est-à-dire le poids de la
"diversité" dans l’insécurité, est ce que le conformisme de sa
profession redoute de décrire. Les carriéristes en font le plus souvent
une interdiction de dire. Elle est un non-sens.

La défiance des
Français vis-à-vis des journalistes (trois sondés sur quatre les jugent
coupés des réalités) vient en partie de ces procureurs que produit le
système médiatique.
Les gardiens de la pensée canaliséeCanal + est
une pouponnière qui vient même de fournir le nouveau directeur de
Sciences Po Paris – voient une profanation du vivre ensemble dans la
description de ses échecs. Ils usent de l’insulte ou de la moquerie pour
tenter de faire taire le salaud qui ne respecte par leurs croyances.
Ils chassent en meute et exhibent leur vertu
. Mais ils cautionnent un dénégationnisme qui
fait honte à ceux qui estiment que le journalisme doit approcher les
réalités au plus près. Ils ne diront rien, par exemple, de
l’antisémitisme et du racisme des cités. Les bons sentiments, qui font
obstacle à la description des faits, portent en eux un aveuglement qui
les discrédite."

11 réflexions au sujet de « La défiance des Français vis-à-vis des journalistes vient des procureurs de la pensée unique »

  1. vaucenay

    J’ai eu la même réaction que Jejomau…Le dégoût de cet Aymeric CARON. Suffisant, insupportable…Même Ruquier paraissait gêné de ses exagérations et non-arguments à l’emporte.jpgèce. La suffisance, les prétentions de ce soi-disant journaliste, bobo donneur de leçon sont tout simplement écoeurants. Cela a dû être bien dur pour Laurent OBERTONE de garder son calme, mais il y a réussi.

  2. C.B.

    ” l’antisémitisme et du racisme des cités.”
    Installé très tôt.
    De retour d’une visite à une exposition Anne Franck, une classe primaire avait un avis très majoritaire que “ce n’était qu’une juive”.
    La jeune enseignante a eu toutes les peines du monde à essayer de faire évoluer cette opinion, au moins dans l’affichage verbal.

  3. lavandin

    il faut ajouter à ceci la désinformation et l’ignorance crasse des journaleux . Hier soir, dans l’émission Envoyé spécial , l’un d’entr’eux affirmait sans ambage à propos du prix du gaz oil que l’ écart de prix avait été créé par l’Etat pour consommer le fuel excédentaire des centrales thermiques remplacées par le nucléaire . Il faut rappeler qu’en 1962, l’essence coutait 0,98 franc, et le gaz oil 0,60 franc. Le gaz oil étant à cette époque considéré comme un produit secondaire (le programme nucléaire a été décidé après le premier choc pétrolier)

  4. david

    Caron, avec son haleine infecte, a bien montré que L. Obertone a commis le grand péché contre la tolérance. Cet auteur n’est pas dans le déni de la réalité, c’est insupportable à entendre pour les vendus du petit écran.

  5. Arwen

    Je plussoie! Cet Aymeric Caron est à vomir…
    Laurent Obertone l’a bien dit: il pressentait qu’il lui serait utile d’avoir un pseudo pour protéger sa famille contre le déchainement de haine que provoque son livre.
    Il avait dû le pressentir mais maintenant qu’il voit la mauvaise foi et la haine de ses “confrères”, il doit davantage encore ouvrir les yeux sur ceux qui cautionnent cet “ensauvagement”.
    Il a décrit les conséquences, sa bonne foi évidente lui fera découvrir les causes…

  6. Nicou

    Je n’ai pas vu l’émission de télévision mais je lis le livre ; je n’y ai vu que des faits et encore des faits, où est le racisme dans cet ouvrage ? … les faits seuls sont têtus.
    Et je suis de l’avis d’Esperanza : un seul bémol 2/3 mois me paraissent longs, 1 seul suffirait sans doute.

Laisser un commentaire