Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Le Vatican / Pro-vie

La défense de la vie doit se trouver au premier plan pour les catholiques

Mgr Fisichella, président du Conseil pontifical pour la
vie, a rappelé la «grande responsabilité» des catholiques dans la
défense de la vie
. Un an après la mort d'Eluana Englaro, la jeune
femme de 38 ans plongée depuis 17 ans dans le coma après un accident et
dont l'alimentation et l'hydratation avaient été interrompues suite à
une décision de justice, Mgr Rino Fisichella est revenu sur les
conséquences de cet événement. Il souligne combien cet événement

F "a
déchiré notre tissu social, surtout parce que la population n'a pas été
informée de manière correcte
".

"Dans
les prochaines décennies, le législateur, la société et l'Eglise seront
de plus en plus confrontés à des problèmes d'ordre bioéthique
. Tout cela est inévitable en raison du progrès de la science (médicale
et génétique) qui pourra offrir des horizons positifs, de nouvelles
réponses à la douleur et à la maladie. Mais
cela ouvrira en même temps de nouveaux scénarios, que nous commençons à
connaître et qui touchent la vie humaine naissante, embryonnaire, sur
laquelle on commence à faire des hypothèses inquiétantes de sélection
de la race
".

A ses
yeux, les catholiques ont un «grand devoir» : celui de

"créer un
consensus autour des thématiques qui, parce qu'on les découvre et qu'on
les retrouve dans le fondement éthique d'une loi naturelle
, sont le
patrimoine de tous au-delà des différences culturelles, religieuses,
politiques. La défense de la vie dans toutes
ses manifestations, de son début à sa fin naturelle, doit donc se
trouver au premier plan pour les catholiques, conscients de la grande
responsabilité qu'ils portent dans la défense de ces principes
".

Partager cet article

2 commentaires

  1. Je pense que les gens peuvent (ré)accepter assez vite les idées de l’Eglise, et pour cause, puisqu’elles sont naturelles et bonnes. Mais il faut plus de douceur pour les faire passer, surtout vu le nombre de femmes ayant déjà avorté, c’est à dire des millions.
    Plus facile à dire qu’à faire, car cette ruine des mœurs est rageante.

  2. Il faut dire très fort et très haut que l’Eglise ne rejette pas le pécheur. C’est le devoir de l’Eglise d’apprendre ce qu’est le péché (bien des personnes aujourd’hui n’en ont plus conscience compte tenu de la culture de mort ambiante). Mais l’Eglise dit aussi très fort dans la continuité de notre seigneur Jésus Christ que le pécheur peut être pardonné sous réserve de s’amender.
    Le problème c’est que le message de nos évêques en France est tellement prudent et alambiqué qu’on ne comprend rien, surtout quand on est peu prêt à écouter.
    Par ailleurs je viens de découvrir cette horreur sur les vaccins faits avec des embryons. C’est du CANNIBALISME PAR INJECTION c’est horrible.
    Mais mes enfants et toute la famille nous peut-être étaient vaccinés ainsi. Maintenant que je le sais je vais me renseigner. Que dire si le médecin ne propose que ce vaccin?
    Je comprends pourquoi on encourage tant la “fabrique” d’embryons. Horrible , horrible
    http://www.avortementivg.com/content/les-vaccins-%C3%A0-base-de-foetus-avort%C3%A9s

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services