La croissance des Evangéliques en France

CSi le catholicisme recule en France, il n'y a pas que l'islam qui en profite. Au lendemain de la seconde guerre mondiale, la communauté évangélique comptait 50 000 fidèles. Aujourd'hui, 600 000 Français pratiquent (auxquels il faut ajouter 100 000 non-pratiquants). Ils représentent un tiers des protestants Français.

Toutes les tendances de l'Eglise évangélique, historiquement marquée par de nombreux clivages, sont désormais réunies au sein d'une institution, le Conseil national des évangéliques de France (CNEF). Fin janvier, environ 850 pasteurs assistaient au congrès du CNEF, né il y a dix-huit mois. Cette communauté lance un journal, opportunément nommé Connexion, et dispose d'une véritable stratégie militante de développement. Elle vient de créer une école totalement dédiée à la formation de pasteurs implanteurs.

11 réflexions au sujet de « La croissance des Evangéliques en France »

  1. PG

    Ce sont des protestants qui sont beaucoup plus fondamentalistes que les autres, et souvent Pro Vie : les catholiques Pro Vie auraient peut-être là l’occasion d’avoir une collaboration efficace et active qui fasse sortir la cause de la Vie de son corner strictement catholique.

  2. Guillaume

    Bonjour,
    Je n’interviens jamais mais sur ce sujet il me semble que j’ai quelques légitimités. En effet, catholique, j’ai épousé une protestante évangélique. Je confirme les propos de PG : ils sont authentiquement chrétiens (je n’insiste bien évidemment pas sur nos différences) et très en pointe dans l’action dans la société. Nous réfléchissons d’ailleurs pour notre part à monter un bus avec l’église de mon épouse (elle n’est pas pasteur je précise…) pour la prochaine marche pour la vie, qui complèterait bien je pense le car issu de la communauté catholique traditionnelle de notre ville (même si évidemment le car n’est pas “marqué” en tant que tel). J’espère que nous y arriverons et que ce sera une vraie marque d’espérance. Paix aux hommes de bonne volonté!!!

  3. Balloune

    Carlos Payan le reconnaît lui-même : la division est le fléau majeur du protestantisme. C’est une réponse des évangéliques à cette tendance. Mais sur le plan doctrinal, d’après ce que je peux voir, il y a toujours une immense cacophonie. Sans parler de choses assez troublantes, comme une église appelée Bridge Church, qui célèbre ses offices au Novotel d’une ville à l’Ouest de Paris.

  4. Jean-Paul BONTEMPS

    À Guillaume :
    Comment n’importe quel(le) protestant(e) peut être dit(e) « [i]authentiquement chrétien[/i][e] » quand il (elle) rejète l’Autorité du Pontife romain successaur de St Pierre à qui Notre-Seigneur Jésus-Christ a dit « [i]Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les portes de l’enfer ne prévaudront point contre elle ; Je te donnerai les clés du royaume des cieux ; et tout ce que tu lieras sur la terre sera aussi lié dans les cieux ; et tout ce que tu délieras sur la terre sera aussi délié dans les cieux[/i] » (St Matt., XV,18-19) et « [i]Pais mes agneaux [/i][…] [i]Pais mes brebis[/i] » (St Jean, XXI, 15-17) ?
    En refusant cette primauté, les protestants, toutes sectes confondues, se montrent les ennemis du christ ! Ils ne peuvent donc pas être dits « [i]authentiquement chrétiens[/i] »…

  5. Michèle

    Suffit-il d’être catholique pour être authentiquement chrétien?
    L’ Eglise catholique, apostolique et romaine est l’héritière en droite ligne de celle des apôtres, fondée par le Christ et dont il a confié les clés à Pierre. Pour autant, qui peut se dire authentiquement chrétien, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Eglise? Il va de soi que je n’ai pas la réponse à cette question, mais je me souviens que “l’Esprit souffle où il veut”, Jésus lui-même nous l’a dit.
    Par ailleurs, les protestants, sauf erreur , croient que Jésus est l’unique Sauveur. Comment pourrait-on les considérer comme des ennemis du Christ, même si l’on pense, et c’est mon cas, que le Saint Père s’exprime, comme toujours, avec une parfaite justesse, quand il appelle communautés ecclésiales et non églises les différentes communautés protestantes.

  6. Guillaume

    @ Jean-Paul Bontemps,
    Ils reconnaissent le Christ comme leur sauveur et croient en Dieu unique en trois personnes. Ca doit être pour ça qu’ils sont chrétiens…
    Ils ne reconnaissent pas l’Eglise (selon notre sens catholique), ça doit être pour ça qu’ils sont protestants…

  7. Bainville

    Ils n’écoutent pas le Christ, qui parle par son Eglise.
    “Qui vous écoute m’écoute”
    Ils rejettent la Tradition, première source de la Foi avant l’Ecriture.
    Dans l’Ecriture, ils rejettent ce qui les dérange.
    Ils ne croient pas à la justification par les oeuvres, rejettent la messe renouvellement non sanglant du sacrifice de la Croix,efficace pour le salut des vivants et des morts, et considèrent que l’Eglise n’est plus réelle depuis le VIè siècle.
    Ils rejettent la plupart des sacrements.
    Voila au moins pour Luther
    Alors, chrétiens ?

  8. jeffmoveone

    Et qu’en est il de la Trés Sainte Vierge?
    La reconnaissent ils Mére de Dieu toujours Vierge? Reconnaissent ils qu’elle est l’Immaculée Conception ?
    De plus qu’en est il de la Sainte Communion ?
    La présence réelle du Christ ne pose aucun probléme ?

  9. ID

    Je vous trouve durs avec eux, ne faites donc pas comme les pharisiens.
    Pour en avoir côtoyés, oui, on peut prendre de la graine en ce qui concerne la connaissance de la Bible et leur façon décomplexée d’agir notamment en faveur de la Vie.
    Je prends la chose à l’envers : être viscéralement attaché à sa foi chrétienne sans aller en puiser la force auprès de Marie, de tous les Saints ni de l’Eglise-structure bimillénaire qui nous nourrit telle une Mère, chapeau !

  10. Michèle

    Entièrement d’accord avec votre façon de voir les choses @ ID et j’ajouterai que l’on peut appliquer ce raisonnement à bon nombre de catholiques passablement hérétiques si l’on en croit ce qu’ils disent eux-mêmes, puisque beaucoup croient ce que bon leur semble sur des points fondamentaux ( énumérés par deux commentateurs précédents)…d’où les risques que vous évoquez…C’est pourquoi il y a bon espoir qu’ils rentrent ” à la maison”, las de toutes ces errances. Regardons ce qui se passe avec les anglicans. Mais il faut soutenir cette espérance par la prière et ne pas prendre ses désirs pour des réalités.

Laisser un commentaire