Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

La Cour des Comptes demande une réduction des dépenses de l’Etat

Didier Migaud (PS), le premier président de la Cour des comptes, appelle à tailler dans les dépenses publiques. Lors de l'audience de rentrée de l'institution, devant Jean-Marc Ayrault et plusieurs membres du gouvernement, dont Pierre Moscovici, ministre de l'Économie, et Jérôme Cahuzac, ministre délégué au Budget, Didier Migaud a déclaré que

«l'effort de maîtrise des dépenses impose à notre pays un changement culturel important».

Les prélèvements sont déjà élevés, la concurrence fiscale est vive en Europe, la France souffre d'un déficit de compétitivité. En augmentant massivement les impôts – de 65 milliards entre 2011 et 2013 -, les gouvernements Fillon puis Ayrault ont dépassé les bornes.

«La France va devoir, dans les années qui viennent, consentir à un freinage sans précédent de la dépense publique».

Problème pour le gouvernement socialiste qui ne sait pas réduire les dépenses et autres prébendes.

Dans le prochain rapport annuel, en février, la Cour proposera quelques idées, et notamment les

«grandes politiques d'intervention de l'État très souvent partagées avec la Sécurité sociale et les collectivités locales: par exemple en matière de logement, de santé, de famille, de formation professionnelle ou d'aides aux entreprises».

La Cour des comptes recommande aussi de s'attaquer aux dépenses des collectivités locales. De 2002 à 2009, les effectifs ont grimpé de 86 600 personnes dans les communes et de 101 500 personnes dans les groupement de communes.

Partager cet article

3 commentaires

  1. Même si c’est à impact budgétaire moindre, il y aurait sans doute lieu à tailler dans les “grandes politiques d’intervention de l’État très souvent partagées avec ” les multiples associations grassement subventionnées, cela enverrait un signal fort en termes de “changement culturel important”.
    Deux solutions:
    -interdiction pure et simple de toute subvention sur argent public (en conservant seulement la déductibilité fiscale plafonnée actuelle des dons et autres legs)
    -plafonnement du montant total des subventions à 10% des cotisations encaissées.
    Ces deux solutions peuvent peut-être être cumulées.

  2. A propos de “changement culturel important” demandé par Migaud, pourquoi gaspiller pour le ministère de la Culture ? Est-ce une mission régalienne ? Est-ce à l’Etat de dire ce qu’est la culture ? Surtout vu ce que ce ministère en dit…

  3. Cela fait au moins 15 ou 20 ans que l’on a droit a la même comédie.
    Ces déclarations ne servent a rien.
    Elles n’alimentent même pas les débats politiques.
    Pour une fois, je pense qu’il faudrait faire table rase: dégager tous les politiques actuels.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services