Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

La corruption : pétrole du Politiquement correct

Lu sur Polémia :

"Depuis près de trente ans les majorités
au pouvoir (PS ou UMP, peu importe) imposent contre vents et marées
mondialisation de l’économie et immigration de masse. Pourtant les faits
montrent que ces politiques débouchent sur la baisse des salaires, la
montée du chômage et l’explosion de l’insécurité. Ces politiques sont
donc manifestement contraires aux intérêts du peuple et en particulier
des classes moyenne et populaire. Néanmoins les partis dits de
gouvernement –simples relais de la superclasse mondiale – les proposent
et les imposent. Et ils le font grâce à des campagnes de communication
massives
.

Or la communication cela coûte cher :
les partis et les candidats à l’élection présidentielle ont donc besoin
de toujours plus d’argent. Les lois de financement des années 1980/1990
ont partiellement réglé la difficulté en autorisant les grandes
entreprises et les grands intérêts à effectuer des dons ; ce qui
revenait à légaliser la corruption : car pourquoi un promoteur
immobilier ou une grande surface commerciale financerait une campagne
politique s’ils n’en attendaient pas des avantages en retour ?
Mais,
comme l’argent « légal » ne suffit pas, la pratique des « enveloppes » a
manifestement continué à perdurer, d’autant plus que
l’internationalisation de l’économie l’a rendue plus facile. Résultat :
la démocratie française s’est transformée, sur le modèle américain, en
ploutocratie où les intérêts et les lobbies dominants font les lois et
financent les campagnes électorales.
"

Partager cet article

2 commentaires

  1. Le raisonnement de Polémia omet de mettre en cause les dangers du financement public des partis. C’est une machine à “geler” le statu quo et à empêcher l’émergence de nouvelles structures; et ce peut être un moyen redoutable de faire passer tous les partis sous les fourches caudines du politiquement correct en mettant des conditions à son octroi (aujourd’hui la “parité” dans les candidatures uninominales, demain quoi?)

  2. Attention, cet article de Polémia est faux. Depuis les lois de 1990, les personnes morales (entreprises) NE SONT au contraire PLUS AUTORISEES à financer les partis, alors qu’elles l’étaient avant (comme aux US). Ce qui a été compensé par un financement public assit sur les résultats des élections précèdentes. Est-ce mieux ? Je n’en suis pas sûr. Car c’est précisément cela qui créé le politiquement correct UMPS, qui fait que le système tourne en rond, et devient irrémédiablement irréformable jusqu’à la catastrophe finale qui l’emportera. Permettre à ceux qui créent des richesses (les entreprises) de financer la politique, n’est pas forcément si idiot que cela, sauf si on veut vivre dans un pays pauvre…. C’est en tout cas vers quoi on se dirige avec notre système que le monde entier nous envie, bien sûr…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services