Bannière Salon Beige

Partager cet article

Religions : L'Islam

La conversion d’un Touareg

La conversion d’un Touareg

À l’occasion de la publication de son rapport 2018 sur la liberté religieuse dans le monde, l’Aide à l’Église en détresse a convié Moussa Diabate à raconter sa conversion en France.

Moussa Diabate vit aujourd’hui au Brésil, où il s’occupe notamment de l’accueil des réfugiés.

Issue d’une grande famille touareg, des Berbères qui pratiquent un islam sunnite rigoriste, Moussa raconte :

« De 3 à 6 ans, j’ai mémorisé le Coran. Puis, jusqu’à 11 ans, je suis passé à l’interprétation. Enfin, de 11 à 15 ans, je suis arrivé à l’application du Coran. Je suis devenu disciple, quelqu’un qui ne vit pas pour lui-même mais pour sa religion, jusqu’à même donner sa vie. » « À l’époque, je savais que deux choses me permettraient d’atteindre le salut : aller au djihad, ou bien trouver un kafir, un ennemi de Dieu, et le tuer. »

En 1994, alors à l’école à Bamako, il apprend qu’un jeune de son âge s’est converti au christianisme. Il part armé retrouver le jeune homme. En arrivant, ce dernier lui lance :

« Je sais pourquoi tu es là. Je sais que tu viens pour me tuer. Mais avant, je veux te donner un message. »

Moussa est boulevrsé :

« Il m’a dit que Jésus m’aimait. Cette parole, “Jésus t’aime”, m’a bouleversé ».

« Je n’ai jamais vu quelqu’un rester aussi ferme, même devant la mort. J’avais l’impression qu’en lui disant qu’il allait mourir, je lui faisais du bien. »

Les jours suivant, un de ses oncles habitant la capitale observe un changement dans son attitude. Se sentant en confiance, Moussa lui raconte tout. Mais la réaction de l’oncle est immédiate. « Si tu as renié ta foi, mieux vaut que tu partes, sinon tu mourras ». Lorsque Moussa retrouve les siens, l’accueil est glacial.

« Ils voulaient savoir le nom de celui qui m’avait parlé de Jésus. Puis ils m’ont demandé combien l’Église m’avait donné pour que je me convertisse. Ils pensaient alors que le Vatican envoyait de l’argent à des musulmans pour les convertir. Ils étaient prêts à vendre un chameau pour rembourser le Vatican ! »

Puis on lui lance un ultimatum : revenir à l’islam avant vendredi, sinon il sera tué. Un cousin décide de le libérer. Le consulat lui fabrique un passeport avec un nouveau nom.

« On a enlevé Mohamed pour mettre Moussa, qui signifie Moïse, l’enfant abandonné sauvé des eaux. On a aussi choisi Diabate qui, en malien, signifie “messager de paix”. »

Moussa passe trois années dans une famille en Suisse. À 19 ans, baptisé, il revient au Mali et entre dans la fonction publique. Fidèle à la tradition de donner son premier salaire à la mère, il lui envoie une carte avec de l’argent. En guise de réponse : une lettre dans laquelle il retrouve son argent et un mot expliquant qu’il n’existe plus depuis sa conversion.

En 2012, c’est le début de la guerre au Mali. Moussa trouve l’asile au Brésil.

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

3 commentaires

  1. Hé bien qu’elle belle aventure , grâce à Notre Seigneur , il a trouvé la vraie foî , le plus beau des cadeaux , si au moins ça pouvait faire réfléchir ses proches .

  2. Très intéressant et porteur d’espoir pour l’avenir !

  3. Un très beau témoignage ! Mais cela en dit long sur l’ignorance (entretenue ?) des muzz sur le Christianisme, comme celle des chrétiens et des occidentaux sur la vraie nature de l’islam…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services
Copied!