Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

La contraception accroît le nombre d’avortements

Contrairement à ce que pensent nos gouvernants, toujours aveuglés sur ce sujet, la mentalité contraceptive mène à l'avortement. C’est l’utopie de la maîtrise parfaite de la fécondité. D’où une propension quasi irrésistible à utiliser l’avortement comme rattrapage contraceptif en cas de grossesse non prévue. C'est pourquoi la loi sur l'avortement (1975) a suivi celle sur la pilule (1967).

La mentalité contraceptive est la racine de l'avortement, qui refuse comme un mal absolu l’enfant non planifié. L’avortement le moyen le plus efficace pour finaliser son projet contraceptif. Plus de contraception c'est donc plus d'avortement.

Partager cet article

4 commentaires

  1. C’est l’évidence qu’ils refusent de voir.
    “Ils ont des yeux et ne voient pas.”

  2. Cette démonstration ne souffre aucune contradiction, c’en devient même une évidence : la contraception qui tombe en échec se solde par un avortement, solution finale qui ne connaît pas l’échec (échec de l’élimination de l’enfant, car pour la mère c’est une autre affaire).
    Incroyable comme une idéologie mortifère peut aveugler à ce point ceux qui nous dirigent.

  3. C’est effectivement toute la différence entre contraception et acceptation de la vie : quelle perception avons-nous de l’enfant à naître, quelque soit son développement in utero.
    Attention, d’une perception faussée de l’enfant à naître nous pouvons transformer une méthode naturelle de régulation des naissances en une vulgaire technique contraceptive “bio”.
    Est-ce pour cela que le Pape Jean-Paul II parlait de culture ? Culture de vie vs culture de mort ?
    Car au-delà de l’acte, il y a le message. Dans la contraception “chimique” ou “artificielle”, la conscience est prise au piège : on utilise des méthodes similaires à celles pour soigner des maladies. Mais une grossesse est-elle une maladie ? Un enfant est-il une maladie ?
    Comme vous le faites dans ce post, ayons à coeur de rappeler que le fond du problème est cette vision de l’enfant à naître.
    Comme l’a dit le Dr Mirabelle, il est quand même surprenant qu’un acte aussi naturel qu’une grossesse devienne une cause de soucis et de problèmes en perspective (cf. le “parcours de santé” actuel pour mener une grossesse).

  4. …et ainsi le déclin démographique, lui-même entraînant la dépression économique vers le bas, et celui-ci la ruine d’un pays dans son entier.
    Ruine économique, écologique, anthroplogique,etc… Il faut le répéter inlassablement, la répétition étant la base de la pédagogie surtout après les lavages de cerveau répétés des “élites” disséminées dans la rééducation nationale, le journal, et le poeple show autorisé à penser pour nous.

Publier une réponse