Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

La contraception contre l’amour

Les Associations Familiales Catholiques répondent à la future campagne d’information sur la contraception :

"Pour la CNAFC, les jeunes ont besoin d’une éducation qui ouvre sur toute la puissance et la richesse de l’Amour. Il faut donc insister sur la nécessité d’aller au-delà d’une approche purement technique et uniquement « préventive » de la sexualité hélas trop fréquente. Par ailleurs la CNAFC souhaite que les éducateurs qui établiront ce dialogue fassent régner un climat de respect et de discrétion à l’égard de la diversité des convictions et des sensibilités."

Le Pape Paul VI avait prévu cette intrusion du politique dans l’intimité, comme l’une des "graves conséquences des méthodes de régulation artificielle de la natalité" :

"Qu’on réfléchisse aussi à l’arme dangereuse que l’on viendrait à mettre ainsi aux mains d’autorités publiques peu soucieuses des exigences morales. Qui pourra reprocher à un gouvernement d’appliquer à la solution des problèmes de la collectivité ce qui serait reconnu permis aux conjoints pour la solution d’un problème familial ? Qui empêchera les gouvernants de favoriser et même d’imposer à leurs peuples, s’ils le jugeaient nécessaire, la méthode de contraception estimée par eux la plus efficace ? Et ainsi les hommes, en voulant éviter les difficultés individuelles, familiales ou sociales que l’on rencontre dans l’observation de la loi divine, en arriveraient à laisser à la merci de l’intervention des autorités publiques le secteur le plus personnel et le plus réservé de l’intimité conjugale." [HV, n°17]

Michel Janva

Partager cet article

2 commentaires

  1. Oui comme le disait pertinemment J.C. Guillebaud dans “La tyrannie du plaisir” : ” Cette morale responsable que nous n’acceptions plus d’intérioriser puisqu’elle était le signe d’une « aliénation », voilà que nous la remettons humblement entre les mains du juge et du docteur. Orphelins du sens, nous attendons de la science qu’elle nous désigne des repères minimaux, maigres succédanés des adhésions éthiques ou religieuses de jadis. […] telles sont les nouvelles régulations dont nous acceptons dorénavant la tyrannie. Avec quelle humilité! Et quelle imprévoyance!”

  2. Que les écoles de l’enseignement catholique arrêtent d’enseigner la contraception et tout le reste dans les cours de biologie sciences de la vie et de la terre…

Publier une réponse