Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique

La construction européenne, destinée à s’effondrer ?

Invité à l’université d’été d’Egalité et Réconciliation, Jean-Marie Le Pen s’est exprimé sur le concept de nation :

"La démocratie nait et ne peut naitre que dans la nation, parce que, pour accepter durablement les règles du pluralisme ou de l’alternance, il faut partager avec les adversaires politiques des références fondamentales, culturelles, historiques ou linguistiques qui transcendent les clivages électoraux. Faute de quoi, il est bien évident que nul n’accepterait la loi d’une majorité avec laquelle il n’a rien de commun. […] L’Europe supranationale, cette Europe qui a dépossédé les Etats-nations de leurs prérogatives essentielles, connaitra pourtant, de toute évidence, le même destin que les utopies impériales précédentes ; elle s’effondrera, victime de l’ambition démesurée de construire, ex nihilo, un peuple européen sur les ruines des vieilles nations."

Michel Janva

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

1 commentaire

  1. JM LP fait preuve là de son jacobinisme idéologique inconscient, qui est celui de toute la droite nationale souverainiste, depuis Villiers jusqu’à Dupont Aignan en passant par Mégret et JMLP : le vrai cadre qui fonde la démocratie est celui de la proximité, commune, associations, fondations, actionnariat populaire à l’américaine, et toutes entités et modes électifs qui demeurent contrôlables par le citoyen. C’est la vision girondine hélas emportée par la Terreur jacobine, et c’est aussi la vision américaine ou suisse de la démocratie. Elle n’empêche pas les dérives nées du principe majoritaire, mais elle freine les dérives étatistes, totalitaires, dont le jacobinisme de l’état-nation. En démocratie vraie selon la DSE, l’état n’est pas la nation, ni a nation l’état. Leurs substances sont différentes et leur rôle hiérarchisés par les principes de responsabilité individuelle et de subsidiarité.
    Tant que la droite nationale hurlera état nation sans réfléchir, elle fera le jeu de la gauche et du mondialisme (l’état-monde), car on ne combat le feu avec un soufflet de forge. Cela explique son échec récent et ses échecs futurs, prévisibles, d’autant plus que le débat d’idées attendu se résume en un débat d’appareils orphelins qui recherchent une niche commune, celle des subventions de l’état pour les partis politiques.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services