La confusion des genres, le déni de la différence des sexes et la psychose

Hier, le député UMP Nicolas Dhuicq (psychiatre de profession) a profité d'un débat sur la sécurité et le terrorisme pour tenter d'ouvrir le débat sur… la dénaturation du mariage :

D"Mais au-delà de l’aspect opérationnel que vous soulevez aujourd’hui,
monsieur le ministre, le terrorisme soulève plusieurs interrogations.

La première de ces interrogations, le premier axe de réflexion que je
vous proposerai, concerne nos prisons. […] Deuxième axe de réflexion : souvent, le terroriste présente ce défaut
qu’il n’a jamais rencontré l’autorité paternelle
 : il n’a jamais eu à
se confronter avec des limites et avec un cadre parental, il n’a jamais
eu la possibilité de savoir ce qui est faisable ou non faisable, ce qui
est bien ou mal. (Murmures sur les bancs du groupe SRC.) N’y
a-t-il pas une certaine contradiction dans vos propos et ceux de votre
gouvernement, alors que vous cherchez désespérément à reposer un cadre, à
rétablir un sens, une symbolique, à soutenir, dans le même temps, un
projet qui va jusqu’à rayer le mot de père du code civil ?
(Protestations sur de nombreux bancs du groupe SRC.) Poussez
vos cris d’orfraie, mais cela est tout à fait cohérent, mes chers
amis : vous provoquerez dans les années à venir la confusion des genres,
le déni de la différence des sexes et la psychose !
(Mêmes mouvements.) […]

Fatalement, cette incohérence idéologique empêche votre système d’avoir toute l’efficacité que vous souhaitez en tirer."

Plus loin, ce même député rappelle à ses collègues la Terreur révolutionnaire, que la France n'a jamais reconnue :

"Français, nous portons une certaine responsabilité par rapport à la
question de la terreur, je le rappelais à dessein. Il fut un temps, nous
avons inventé la terreur de masse. Il fut un temps, nous avons inventé
l’extermination des peuples
."

19 réflexions au sujet de « La confusion des genres, le déni de la différence des sexes et la psychose »

  1. l'anarcho

    Déjà que l’on a plus de Dieu ni de Roi… maintenant, il faudrait éjecter le père de famille… afin de rééduquer l’enfant, qui ne sera même plus si il doit être une fille ou un garçon, selon l’idéologie totalitaire de l’indifférenciation des sexes en vigueur…

  2. Gisèle

    Ne vous en faites pas !! L’attirance instinctive fera toujours la part des choix ! Ou alors il faudra aussi que nos chercheurs travaillent sur la destruction des phéromones !!!!Ce qui existe déjà par l’emploi excessif des déodorants , parfums etc ..

  3. PK

    Je ne porte pas spécialement les psy dans mon cœur mais il faut reconnaître que son discours fait chaud au cœur : si tous ses confrères étaient du même calibre, la psychiatrie auraient sans doute des résultats nettement supérieure…
    On est loin de l’accompagnement victimaire pour reconnaître et accepter tous ses travers comme naturel et à mettre en avant…
    Ce qui d’autant plus édifiant est que ce discours sort de la bouche d’un homme d’un parti fade et sans couleur, pour ne pas dire sans valeur.
    Bravo monsieur !

  4. vicenzo

    Oui, bravo à lui.
    C’est la bonne voie, c’est ce genre de liens qu’ ils évitent à tout prix de faire, partout … à nous de faire ces liens,sans nous laisser intimider, avec objectivité, charité… on ne peut plus écraser les questions de causalités …

Laisser un commentaire