Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Foi

La confession contre le relativisme

Benoît XVI a adressé ce matin un cours sur le for interne, organisé par la Pénitencerie apostolique, centrant son discours sur la confession. La mission du prêtre

C "constitue un observatoire unique et privilégié d'où il voit chaque jour la splendeur de la miséricorde divine… L'administration du sacrement de la pénitence lui offre de grandes leçons d'humilité et de foi. C'est un appel puissant à caque prêtre à être conscient de son identité propre. Mais sa seule humanité ne saurait permettre d'entendre la confession des frères qui ne viennent à lui que parce qu'il est configuré au Christ, prêtre suprême et éternel, capable d'agir en son nom et place. Le prêtre rend réellement présent Dieu qui pardonne, rénove et transforme".

Célébrer le sacrement de la pénitence revêt également une dimension pédagogique pour le prêtre,

"quant à sa foi, la vérité de son être et sa pauvreté, alimentant l'identité sacramentale de sa conscience… Il est certain que la réconciliation sacramentale est un moment où la liberté personnelle et la conscience de soi s'expriment d'une manière particulière. C'est pourquoi, dans une époque de relativisme et de faible conscience du soi la pratique sacramentale s'affaiblit. L'examen de conscience a une grande importance car il entraîne à évaluer avec sincérité sa propre vie, à la confronter avec la vérité évangélique en l'évaluant au moyen de paramètres non seulement humains mais inspirés par le Révélation. Vivre avec les commandement, les béatitudes et le précepte de l'amour constitue la première grande école pénitentielle".

"ne craignez pas de donner tout son espace au ministère de la pénitence sacramentale. Etre accueilli et écouté constitue un signe humain de l'accueil et de la bonté de Dieu envers ses enfants. La confession complète des péchés forme le pénitent à l'humilité, à la reconnaissance de sa fragilité, mais aussi à la conscience de la nécessité du pardon de Dieu et à la certitude de ce que la Grâce peut transformer la vie".

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

3 commentaires

  1. “La confession des frères qui ne viennent à lui que parce qu’il est configuré au Christ.”
    Quelqu’un peut-il m’expliquer ce que signifie le verbe configurer dans cette acception ? Merci.

  2. Nos prêtres ne consacrent pas beaucoup de temps par jour au sacrement de la pénitence, à la confession.
    Ils disent qu’il y a peu de monde et que ça ne vaut pas la peine qu’ils attendent les catholiques pendant des heures. Comment avait fait Saint Jean-Marie Vianney ? Quand il est arrivé dans sa paroisse, c’était le désert, désert transformé en verte prairie en quelques années par son apostolat.

  3. Bien d’accord avec Jeannette.
    L’offre créé la demande.
    C’est comme quand une route départementale est doublée par une nationale,une 2×2 voies parce que le trafic était trop dense sur la première… On croit que toujours que le trafic va passer entièrement sur la nationale ou qu’il y aura au total le même nombre de voitures, camions mais sur 2 routes.
    En fait, on constate à chaque fois, on constate que le trafic augmente.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services

 

Pendant le confinement, le combat ne s'arrête pas.

Le Salon beige a besoin de votre aide pour défendre les principes non négociables!