Bannière Salon Beige

Partager cet article

Franc-maçonnerie

La Conférence des évêques du Cameroun invite solennellement les catholiques à combattre la franc-maçonnerie

La Conférence des évêques du Cameroun invite solennellement les catholiques à combattre la franc-maçonnerie

Les prélats africains recommandent un enseignement solide et sans ambiguïté de la doctrine catholique :

La lettre pastorale publiée à la fin du mois de juin 2019 par Mgr Abraham Kome Bouallo, président de la CENC, a été reprise sur différents sites d’informations catholiques. L’inquiétude des prélats camerounais est grande : « Dans les conseils paroissiaux et même dans certains organismes diocésains, l’on trouve de plus en plus présents et à des postes de responsabilité, des personnes appartenant à la franc-maçonnerie, à la rose-croix ou à la sorcellerie, et à qui l’on administre sans scrupule les sacrements ».

Le document épiscopal rappelle la position traditionnelle de l’Eglise : « La franc-maçonnerie se présente comme une philosophie humaniste, naturaliste et essentiellement rationaliste consacrée à la recherche de la vérité ; mais elle n’estime celle-ci accessible que par la raison. Aussi rejette-t-elle la lumière de la foi et les dogmes de l’Eglise ».

Dénonçant également la dimension « panthéistique » des rose-croix, la Conférence épiscopale rappelle enfin le danger représenté par la sorcellerie. 

Pour les évêques africains, la balle est désormais dans le camp des responsables des maisons de formation qui doivent « intensifier l’enseignement solide et sans ambiguïté de la doctrine catholique, puisque l’ignorance est un facteur déterminant dans l’adhésion des fidèles du Christ aux sectes et aux regroupements gnostiques ».

Quant aux simples fidèles, leur devoir n’est pas moins important : « ils doivent réaffirmer sans cesse et sans détour la foi en Jésus-Christ mort et ressuscité, être prudents et ne pas se faire enrôler dans ces doctrines contraires à la foi chrétienne ».

Une prise de position courageuse qu’on aimerait voir partagée par tous les épiscopats catholiques.

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

10 commentaires

  1. Le relèvement de l’église viendra pour beaucoup de l’Afrique, et pourtant c’est bien plus dur d’être chrétien là bas que dans le confort de l’Europe !

  2. On attendra sans doute en vain un communiqué analogue de la CEF… Qu’est-ce qui empêche nos évêques d’en faire autant ? Le manque de courage ou, pis, une tacite complicité avec les obédiences ?…

  3. Heureux de voir que le Cameroun possède d’authentiques Évêques catholiques, nous avons toutes les raisons d’envier les camerounais…

  4. Au risque d’essuyer de nombreuses critiques, je regrette beaucoup que Monseigneur Sarah n’ait pas été élu pape, que nous n’ayons pas d’évêques africains dans les diocèses français et que nos évêques français n’aient, majoritairement, aucun courage. Ils sont veules, cauteleux, soumis à l’islam et craignent les critiques des F.M. par dessus tout ! Que ne craignent ils plutôt Dieu qui vomit les tièdes ! Et toutes nos prières vont vers ces bons prélats, Monseigneur Rey et Monseigneur Aillet notamment et tous ceux qui suivent la bonne doctrine. La doctrine est le fondement de la foi comme la liturgie ouvre à la compréhension du sacré. Ce sont les bases de la “foi du charbonnier” dont nous souffrons cruellement de l’absence car les subtilités de la miséricorde actuellement à la mode relève de l’intellectualisme.

  5. pourquoi nos évêques rasent-ils les murs à part quelques exceptions ? Est-ce à cause des crimes pédophiles ? Certes c’est gênant , mais n’excuse pas tout . L’Apôtre ne dit-il pas “qu’il faut prêcher à temps et à contre temps” ?

  6. Peut-être que certains de nos évêques “rasent les murs ” parce qu’ils sont acoquinés avec les loges?

  7. Gilles Tournier, vous avez entièrement raison. On ne peut louer Dieu et son contraire, autrement dit , on ne peut être chretien et franc mac. Un jour , il faut choisir .

  8. Nous laissons beaucoup faire les évêques français…nous devrions être nombreux à leur écrire à la moindre incartade, demander des rendez vous pour explications , être des centaines sous leurs fenêtres quand il le faut en récitant un chapelet…bref la correction fraternelle est à notre portée mais nous l’utilisons pas.
    Et pourquoi pas un séjour dans un couvent, avec le minimum vital et hors connexion, le temps qu’ils réfléchissent et retrouvent le droit chemin!

  9. Quand on professe que l’enfer n’existe pas ou tout au mieux qu’il est vide, ou que le péché n’est plus un fait objectif mais une notion subjective (suivez mon regard…), c’est tout simplement qu’on a perdu la foi.
    La foi n’est pas un self service où on choisit le plat qui nous convient, c’est un tout cohérent, indissociable et indivisible et quand on remet en cause un des dogmes qui la compose, c’est qu’on a perdu la foi. Alors nos évêques …

  10. Ah quelle admirable décision, çà change d’ici…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services