Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise / Pays : Etats-Unis

La conférence des évêques des Etats-Unis rappelle que la communion peut être administrée sur la langue « sans risque déraisonnable »

La conférence des évêques des Etats-Unis rappelle que la communion peut être administrée sur la langue « sans risque déraisonnable »

D’Anne Le Pape dans Présent :

Dans un mémorandum daté du 28 avril 2020, la conférence des évêques des Etats-Unis a rappelé que la communion peut être administrée sur la langue « sans risque déraisonnable ». Le texte estime que cet usage n’est pas dangereux pour la santé. La communion sur la langue reste donc légitime. Merci aux évêques américains de le rappeler.

Partager cet article

16 commentaires

  1. Physiologiquement parlant, en quoi la communion sur la lange serait moins “sanitaire” que dans la main ?

    Si ce n’est pour une partie de l”Episcopat très orientée à gauche et qui rêve depuis des années de casser la tradition de l’Eglise catholique et apostolique, afin de se rapprocher du rite protestant.

    Jusqu’à preuve du contraire, personne ne postillonne, ou ne discute, au moment d’ouvrir la bouche pour faire de son corps un temple qui reçoit la Sainte eucharistie. Ajoutons, que s’il y a bien un endroit du corps particulièrement souillé de bactéries par milliards et aussi parfois de virus, se sont les mains, n’importe quel médecin sait cela, et la très grande majorité de la population. La première hygiène est celle des mains, ce n’est pas pour rien. Un médecin en auscultation se doit de se la désinfecter systématiquement les mains, jamais la bouche ! 🙂

  2. En Pologne on peut communier sur la langue, même en ce temps d’épidémie. Un indult est accordé, pour la période présente et c’est provisoire, qui donne la permission de recevoir la sainte communion dans la main, pour ceux qui seraient craintifs. Les messes publiques n’ont jamais jamais été interdites, ni par les autorités ni par l’Épiscopat. Elles furent un temps limitées à 5 personnes, mais les messes furent multipliées, les célébrants et ministres n’étant pas comptés dans les 5 personnes. Depuis 15 jours c’est une personne par 15 M2, et à partir de dimanche prochain c’est une personne par 10 M2. Dans les sanctuaires et dans beaucoup d’églises et chapelles la sainte communion fut donnée et les confessions assurées. Baptêmes et même mariages furent célébrés. Les fêtes familiales liées à ces évènements étant elles remises à plus tard. Beaucoup se pose la question du pourquoi la Pologne et la Slovaquie sont relativement épargnées par ce virus. Entre respect du naturel, accepter certaines restrictions évidentes, et la foi surnaturelle, prières intenses pour que Dieu, par l’intermédiaire de Notre Dame, épargne les polonais et le monde de cette méchante maladie, on peut comprendre cette situation particulière en Europe et sans doute y lire un signe des temps. Encore faudrait-il croire que Dieu est réellement tout-puissant. En effet cela demande une foi qui semble déserter les rangs de nombre de catholiques, du haut jusqu’en bas…. Car si nous pensons que Dieu est limité par sa création alors nous sommes des athées sans le savoir. C’est peut-être bien ici la raison essentielle de la crise de l’Église.

    • A l’instar du Portugal , la Pologne consciente de ses faibles moyens sanitaires à fermer très vite ses frontières CQFD.

      • Bien entendu. Même si la médecine polonaise est de bonne qualité car les médecins sont très bien formés. La Pologne est un pays de scientifiques, depuis très longtemps (considérant la période communiste comme une tragédie les médecins étant alors traités très mal par le régime marxiste, il a fallut tout reconstruire après 1989). Dans les grandes villes, aujourd’hui, les hôpitaux sont très bien équipés. La Pologne souffre surtout du manque de patriotisme de certains grands professeurs qui préfèrent aller chercher fortune aux USA alors même que le niveau des revenus des médecins en Pologne est maintenant assez élevé. Le réflexe de fermer les frontières fut en réalité celui de tous les pays qui défendent leur souveraineté. Il faut souligner également que les tests furent vite ciblés et la mise en quarantaine des cas très efficace. Sans oublier la protection particulière de ce pays que Dieu lui accorde par la médiation de Notre Dame de Częstochowa.

  3. il peut y avoir contact entre la main du prêtre et la bouche du fidèle ; si cette dernière est infectée, il peut y avoir transmission au fidèle suivant. Si l’hostie est posée verticalement dans la main du fidèle et si la main du prêtre est désinfectée, il n’y a pas de risque de contamination d’un fidèle à l’autre.

  4. En France, depuis des décennies, le clergé et la CEF, dans une très large proportion, préconise, voire impose, la Communion dans la main. Il m’est même arrivé de me présenter à la Communion, bras croisés pour manifester ma volonté de recevoir l’Hostie sur la langue, et de voir le prêtre me la refuser en me la présentant ostensiblement vers mes bras croisés, alors que j’avais ouvert la bouche et tendu la langue. Le gallicanisme rampant prétend régulièrement faire le contraire des instructions du Vatican, traitant ceux qui “ne marchent pas dans la combine” d’intégristes, quand ça s’arrête à ce genre de compliments.
    Si on ajoute ce travers bien français (et qui se vérifie dans d’autres domaines) à la soumission bêlante d’une immense majorité de nos Évêques aux diktats gouvernementaux, on comprend mieux les silences de l’Église de France.

  5. Pour ma part j’ai très soif de retrouver la communauté paroissiale en Église le dimanche , mais j’attendrai encore quelques temps avant de retourner communier !
    Honni soit qui mal y voit!

  6. La solution est dans le lavage des mains et dans le respect de la bonne modalité : certains prêtres savent bien donner la communion sur la langue, et ne touchent pas, d’autres n’ont pas fait l’effort d’apprendre.
    Quant aux laïcs, peu savent bien donner la communion sur la langue.

    Chaque année, il y a, et il y aura des maladies plus ou moins contagieuses…
    Donc cette question est appelée à se renouveler …
    Beaucoup de clercs et de laïcs idéologues ont évidemment en arrière pensée d’interdire la communion dans la langue pour ce prétexte sanitaire .

  7. Oui . En outre, ce dépôt vertical me paraît acrobatique par rapport au dépôt traditionnel à plat sur une langue tendue.

  8. Si nous pensons que la communion peut nous infecter faut-il alors vraiment aller communier? N’est-ce pas la Foi dans la puissance de la Grâce divine qui est en jeu ici? Surtout quand les mesures prudentielles sont prises comme c’est le cas.

  9. Lorsque le Prêtre fait ce geste de donner la Sainte Eucharistie sur la langue, il fait glisser entre ses deux doigts CONSACRES, la Ste Hostie, et la dépose sur la langue ! donc tout le reste est du blabla pour se rapprocher effectivement du protestantisme.
    si une personne a peur de recevoir la Sainte Communion par crainte de maladie…. alors là !!!! j’en reste baba… je ne comprends pas cette crainte ! puisque c’est le Très Saint Corps de Jésus, avec Son Sang Son Âme et Sa Divinité…. où est la crainte ? au contraire !!!!!!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services