Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

La complaisance politico-médiatique à l’égard des Femen

Communiqué de Karim Ouchikh, président du SIEL :

K"Une militante Femen s’est exhibée hier sur l'autel de la cathédrale de Strasbourg, seins nus, pour fustiger la visite du pape François prévue ce mardi auprès des institutions européennes. Multipliant les actes de sacrilège, en toute impunité judiciaire, ce mouvement féministe radical manifeste une fois de plus sa haine sélective à l’égard du christianisme. Comme il fallait s’y attendre, les pouvoirs publics n’ont que faiblement réagi à ces nouvelles exactions : la condamnation officielle du ministre Bernard Cazeneuve est à la fois tardive et insuffisante.

Pourtant prompte à dénoncer dans son ensemble les atteintes aux édifices appartenant aux autres confessions religieuses, la classe politique française n’a guère désapprouvé cette odieuse profanation d'un lieu de culte catholique, comme si le christianisme n’avait pas le droit en France à un égal respect.

Cette intolérable complaisance politico-médiatique relève d’un phénomène détestable de christianophobie rampante qui doit être combattu avec la dernière force, pour au moins deux raisons.

Le principe de laïcité garantit l’exercice paisible de tous les cultes en France et le christianisme ne saurait donc être considéré, au regard de ce régime de protection légale, comme une religion de second rang.

Si l’égalité juridique des cultes est la règle en France, le catholicisme doit bénéficier cependant d’une prééminence culturelle devant la mémoire, pour des raisons historiques évidentes. C’est bien au nom du respect des racines chrétiennes de la France qu’il nous appartient ainsi d’honorer collectivement cet héritage spirituel considérable, sans la préservation duquel l’identité charnelle de notre pays s’exposerait à une mutilation sans rémission."

Partager cet article

3 commentaires

  1. Il n’y a rien à attendre d’un gouvernement composé majoritairement de francs-maçons dont la haine viscérale de l’église est la raison d’être.
    Si nous voulons régler la question, c’est à nous de le faire.
    Une femen virée manu militari par des fidèles déterminés, il n’y a que cela de vrai.
    Rien ne vaut une sainte correction.
    Et je reste mesuré parce que j’ai des idées plus radicales pour régler la question !
    Des idées qui empêcheraient tout renouvellement d’une action de ce type !

  2. Un cliché pris de flanc montre une dizaine de photographes présents pour “enregistrer l’exploit”.
    Autrement dit, certains font des sous avec ces “manifestations”.
    Ces mercantis ne sont-ils aussi punissables que l’exhibitionniste de service ?

  3. Il faudrait, à la sortie de la cathédrale, un tombereau de fumier pour y enfouir la femen et ses sbires les photographes. Sans oublier le ministre des Cultes dont les indignations tardives et l’absence de répression laissent planer des doutes sur sa véritable volonté de faire régner la paix.
    Ah ! J’allais oublier : le président et son premier ministre qui sont tellement amis avec les femens devraient rejoindre les autres.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services