Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Valeurs chrétiennes : Famille

La commission Attali demande la mise sous conditions de ressources des allocations familiales

A La commission Attali remet aujourd'hui son nouveau rapport au chef de l'Etat, avec 25 propositions de réformes visant à répondre au désendettement et au chômage. D'ici à 2013, la commission suggère de geler le point d'indice pour les salaires des fonctionnaires et de prolonger et élargir la règle de non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite aux collectivités locales et à la Sécurité sociale. Il faut en outre geler certaines prestations sociales et mettre sous conditions de ressources les allocations familiales.

Autre cible : la Sécurité sociale, avec le déremboursement de médicaments et la mise en place d'une participation financière des malades en affection de longue durée (cancers, diabète, etc.). Côté recettes, la commission veut jouer sur les niches fiscales et sociales, augmentant ainsi les impôts. La TVA à 5,5% dans la restauration est notamment en ligne de mire.

Dans un communiqué, Laissez-les-vivre rappelle qu’en 2006, Jacques Attali pronostiquait dans Brève histoire de l’avenir :

"Les hommes se vendront comme des machines…..le couple ne sera plus leur principale base de vie et de sexualité ; ils choisiront plutôt, dans la transparence, les amours simultanées, polygames ou polyandres. Collectionneurs, hommes et femmes, plus intéressés par la chasse que par les proies, accumulant et exhibant leurs trophées, sans cesse mobiles pour s’étourdir, ils seront pour beaucoup, les enfants de familles mouvantes, recomposées, sans base géographique ou culturelle. Ils ne seront loyaux qu’à eux-mêmes, s’intéresseront davantage à leurs conquêtes, à leur cave à vins, à leurs autosurveilleurs, à leurs collections d’art, à l’organisation de leur vie érotique et de leur suicide qu’à l’avenir de leur progéniture, à laquelle ils ne légueront plus ni fortune ni pouvoir."

Partager cet article

13 commentaires

  1. « Salauds de malades », ils ne peuvent pas être dans leurs lits d’hôpital et défiler dans la rue. Ils ne sont peut-être même pas en état de voter. Peuvent crever…

  2. Attali est devenu un vieux prétentieux égocentrique qui ne s’en remet pas de ne plus avoir 40 ans et d’être au coté de Mitterand. Tout le monde se moque de lui (à commencer par Sarko il parait); il écrit des livres de prospective, se trompe, en écrit un autre, fait des propositions.
    Ca l’occupe.

  3. M.Attali nous ecrit une version moderne de « l’enfer de Dante ».

  4. Décidemment, il apparaît bien que, dans certains cas,celui d’Attali entre autres, « la vieillesse est un naufrage »

  5. Ce pb de la mise sous-condition des allocations familiales pourrait bien voir le jour, car peu de nos contemporains comprennent que les alloc ne sont pas comparables à une prestation sociale. L’aide au logement, aux frais de gardes d’enfants, aux minima sociaux, sont des prestations sociales et sont donc alloués selon les ressources de chacun.
    Mais les allocations familiales sont une participation de la nation à l’éducation de CHAQUE enfant, quelques soient les moyens de ses parents, pour le simple fait que cet enfant est une richesse pour cette nation. Maintenant, comme plus personne – ou presque – ne croit qu’un enfant est une richesse, ce genre de prestation est vidé de son sens, et dans une société de l’assistanat, on a vite fait de tout confondre. Pourtant, il y a toujours des personnes pour croire à la retraite par répartition, mais alors elles croient les trouver où les cotisants ? On hallucine devant tant d’égoïsme et de manque de bon sens.

  6. Détrompons nous, Mister A.dit tout haut ce que les cercles »humanistes et mondialistes qui ne veulent que notre bien »‘(sic)lui commandent d’écrire. » Trop d’humains sur la terre , trop longtemps,trop malades donc trop couteux »
    La pratique nous la connaissons: eugénisme,contraception,avortement, euthanasie passive par « contribution financière des patients » très atteints à leur prise en charge » (mais avec des retraites peau de chagrin et des mutuelles qui se défaussent,un c) ,puis active quand ils prennent trop de place dans les hopitaux

  7. M. Attali ne s’est pas encore auto-euthanasié ? Il semble pourtant qu’il ait l’âge qu’il préconise pour disparaître de la Planète qu’il faut sauver.

  8. Ce vieux libertin libidineux écrit de plus en plus de choses dégoutantes !!

  9. Un diabétique (je le suis) devra payer un part de ses soins !
    Dommage, je ne suis pas une femme et je ne me suis pas fait faire une poitrine en silicone, car là, en cas de problème de prothèse, la sécu finance !
    Peut-être faudrait-il menacer ces irresponsables de faire la grève des soins ? La sécu aurait alors à payer certainement bien plus pour les conséquences du diabète sur la santé !
    Si le traitement pour le diabète n’est plus pris en charge totalement, peut-être faudra t-il remplacer l’insuline par la pilule qui elle est prise en charge ! Est-ce que ça marche ? C’est possible dans l’esprit de ces monstres !
    Avec le couple sarko – attali, c’est vraiment la descente aux enfers ! Virons les à coup de pieds dans le c.. !

  10. Ce type est un fou dangereux.
    il faut l’enfermer avant qu’il ne sévisse.
    partisan de l’euthanasie pour les plus de 65 ans, il est proprement diabolique.

  11. Et dire qu’on demande encore à Attali des propositions de réforme… En ce qui le concerne, je suis pour le maintien de l’âge de départ à la retraite ! Il devrait y être depuis longtemps et surtout y rester.

  12. Il vit encore ? Pourtant c’est lui qui écrivait : « Dès qu’il dépasse 60-65 ans l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société. La vieillesse est actuellement un marché, mais il n’est pas solvable. Je suis pour ma part en tant que socialiste contre l’allongement de la vie. L’euthanasie sera un des instruments essentiels de nos sociétés futures. » « L’Avenir de la Vie » aux Editions Seghers
    Et il aura bientôt 67 ans, il a du retard pour s’appliquer ses bons principes.

  13. Clotilde , sans prendre d’arguments moraux, j’ai simplement dit à la plupart de mes amis que je trouvais ridicule la descente dans la rue pour la défense des retraites par ceux là même qui ont sabordé le système par leur égoïsme mercantile…
    La réaction émotive et quasi unanime consistant à me prendre pour un monstre ne s’est pas fait attendre!!
    Le décalage de la pensée ambiante est tel que personne ne se rend compte que comme vous l’avez si bien constaté, il fallait faire des enfants pour pérenniser le système de la répartition.
    Imaginez simplement que j’aborde l’avortement et le problème moral que celui-ci dévoile…je serai actuellement sur un bûcher en place de Grève immolé au feu de la bien-pensance moderne.

Publier une réponse