Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

La christianophobie est avant tout une christophobie

Sur Causeur, Falk Van Gaver tente de lister les multiples atteintes à la religion catholique et déclare :

"La société moderne, matérialiste et relativiste, porte en elle la
haine du Christ
. Un antichristianisme renouvelé a pris le relais du
vieil anticléricalisme pour plier l’Eglise à la discipline de la société
marchande. A cet idéal qui fait de l’accumulation des biens matériels
la fin même de l’existence humaine, le christianisme apporte la plus
radicale des contradictions. Le ressort profond de la christianophobie,
c’est la haine du Christ. La christianophobie est avant tout une
christophobie.

Sommes-nous revenus au temps des catacombes, celui où les chrétiens
vivaient cachés comme des chiens, cette époque de Rome où nous servions
de boucs émissaires pour toutes les insanités des temps ? Jésus avait en
tout cas prévenu : « Si le monde a de la haine contre vous, sachez
qu’il en au d’abord contre moi. Si vous apparteniez au monde, le monde
vous aimerait, car vous seriez à lui. Mais vous n’appartenez pas au
monde, puisque je vous ai choisis en vous prenant dans le monde ; voilà
pourquoi le monde a de la haine contre vous. »
Le Pape saint Pie X le rappelait en 1911, à l’aube d’un siècle qui serait le plus riche en martyrs de toute l’Histoire : « L’Eglise
est une Eglise persécutée. En fait, si l’Eglise n’était pas victime de
la persécution, elle cesserait d’être l’Eglise de Jésus-Christ, et
perdrait une preuve de son authenticité. »

Le passé, le présent et l’avenir offrent ainsi largement de quoi méditer et vivre l’ultime béatitude : « Heureux
serez-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit
faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. »

Partager cet article

8 commentaires

  1. Le christophobe est christianophobe et le christianophobe est christophobe. Un chrétien est un chrétien parce qu’il témoigne du Christ, s’il ne témoigne pas du Christ il n’est pas chrétien. Et si les hommes ne témoignaient pas du Christ, l’on ne pourrait pas détester le Christ puisqu’il ne serait pas connu. Après bien sûr il y a aussi l’anticléricalisme et l’anticatholicisme qui peuvent même être pratiqués par des gens qui se disent chrétiens…). Bref ce texte me semble enfoncer des portes ouvertes. je ne dois pas avoir tout compris!

  2. @ c
    J’allais faire exactement le même commentaire…

  3. Certains ne voulant pas – par naïveté, “mondisme” ou irénisme exacerbé – voir cette “porte ouverte” sur l’abîme, il ne me semble pas inutile de la stigmatiser.

  4. Il y a surtout une profonde méconnaissance,une ignorance de la Personne du Christ,Révélateur du Vrai Dieu,du Père et de Sa Tendresse, de Sa Miséricorde et de Sa justice… A nous de Le faire connaître aux aveugles au risque de la haine,car la lumière fait mal aux yeux malades. une photophobie qu’il faut beaucoup de collyres pour traiter.CF Tobie

  5. Il me semble qu’il est préférable de lire l’article dans son intégralité avant d’affirmer qu’il n’a pas d’intérêt dans sa banalité.

  6. La christianophobie qui sévit en France depuis deux siècles est en réalité de la cathophobie. La république n’a que la haine des catholiques, religion de nos rois. Elle ne persécute jamais les protestants, qui sont à l’origine de la révolution et de la république.
    La république nous sort ce passage afin que les catholiques acceptent d’être persécutés par elle, et qu’elle puisse nous persécuter à loisir sans que nous rêvions au retour de nos rois, protecteurs de l’Eglise, qui se concrétise dans le paysage poliitique par la présence d’Alliance royale.
    “Causeur” oublie que, pendant les quatorze siècles de monarchie française, les catholiques ont été protégés et respectés, alors, le raisonnement des républicains ne tient pas debout !

  7. Cela n’a pas une immense importance, mais le premier paragraphe de ce texte (titre comptris)est une surprenante marquetterie de phrases tirées de mon livre Enquête sur la christianophobie, paru en 2005 (Renaissance catholique). L’ensemble de l’article de Causeur est d’ailleurs une contraction un peu rapide de son argumentaire (mêmes exemples, mêmes citations, mêmes arguments). Rien ne m’étonne, mais le fait qu’il s’abstienne de le citer, même en note, m’apparaît comme une bizarrerie.
    Michel De Jaeghere

  8. Il s’agit effectivement d’une reactualisation d’une recension de Remond, Baumier et Jaeghere en 2005, retrospective en complement du dossier de Causeur “cathos majorite opprimee?”, pour montrer que nihil novi sub sole. Des guillemets, italiques et notes ont du sauter a la mise en ligne. On va corriger ca!
    Merci!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services