La chasuble du Trésor de Sainte-Aldegonde

Selon les recherches authentifiées d'une Arrageoise passionnée d'histoire, la chasuble aux perroquets (associée à Sainte-Aldegonde, fondatrice du Chapitre de Maubeuge) est d'origine mongole et a été offerte à Saint-Louis. S'appuyant sur nombre d'écrits, Nicole Cartier est la première à dater la confection de l'étoffe au XIIIe siècle.

En 1248, Louis IX de France embarque à Aigues-Mortes pour reprendre le royaume de Jérusalem aux musulmans. C'est la Septième Croisade. Il fait escale à Chypre, où il rencontre des ambassadeurs mongols. Souhaitant se rapprocher du vaste Empire fondé par Genghis Khan, Saint-Louis dépêche un diplomate à Karakorum : André de Longjumeau. Après des mois de voyage à dos de cheval, le missionnaire est reçu à la cour du Grand Khan puis prend le chemin du retour, la besace chargée de cadeaux. Dans laquelle, selon Nicole Cartier, un grand drap orné d'or aurait pris une place de choix… C'est à Césarée en Palestine qu'André de Longjumeau retrouve Saint-Louis, qui a été fait prisonnier. Libéré contre rançon, le roi aurait offert le drap d'or – « une grande bande de 70 cm de large pour 5 m de long » – à l'un des Croisés, le seigneur Baudouin de Hénin-Liétard.

Baudouin de Henin est le grand-père d'Elizabeth de Fontaine, qui deviendra abbesse du Chapitre de Maubeuge en 1278. Et en 1368, un drap d'or est porté par quatre valets lors de la procession de Sainte-Aldegonde… LE drap d'or ?

Une réflexion au sujet de « La chasuble du Trésor de Sainte-Aldegonde »

Laisser un commentaire